Pales à Modeler - Echosciences chez RCF Isère

Publié par La Casemate, le 5 avril 2022   330

Depuis septembre 2019, RCF Isère offre du temps d'antenne à Echosciences Grenoble, tous les jeudis à 12h05, dans "l'Echo des médias" des "Midis RCF" présenté par Nicolas Boutry.  L'occasion de vous parler des derniers contenus intéressants partagés par les membres d'Echosciences. Retrouvez toutes les chroniques dans ce dossier ou sur le site de RCF-Isère !

La chronique du 24 mars, par Agathe Julliard, en son et en texte ci-dessous :

Sur RCF Isère, c’est l’heure de retrouver l'Écho des médias. Aujourd’hui, nous retrouvons Agathe Julliard, chargée des partenariats et des relations aux entreprises à La Casemate. Vous allez nous présenter les dernières nouvelles d’Echosciences Grenoble. Bonjour Agathe !

Bonjour Nicolas !

Aujourd’hui, en écho à la brise printanière j’imagine, vous voulez nous parler des éoliennes ?

Tout à fait ! En mars, c’est le mois de l’énergie de Grenoble Capitale Verte Européenne, alors à La Casemate on s’est intéressés à ces géants qui ponctuent nos campagnes. Plus précisément, on a voulu savoir ce qui se passait … après leur démantèlement. 

C’est vrai qu’elles ne sont pas éternelles… et alors, c’est recyclable une éolienne ? 

Hé bien, pas complètement, justement. Selon les modèles, une éolienne est composée entre 93% et 98% de matériaux totalement recyclables : il s’agit de l’acier, qu’on retrouve notamment dans le mât, et du béton, nécessaire aux fondations et à la base de l’éolienne. Les quelques % restants correspondent aux pales des éoliennes, qui sont elles fabriquées en matériaux composites : une structure complexe de fibres de verre, de fibres de carbones et de résines. Ces matériaux ont l’avantage d’être extrêmement légers et résistants à la fois, mais ils ont aussi un gros inconvénient : ils s’avèrent très difficiles, voire impossibles à recycler. 

Et ne vous laissez pas berner par les pourcentages : les pales ne représentent certes qu’une fraction de la masse totale d’une éolienne, mais on parle ici d’éléments qui mesurent 25, 30, 60 mètres de long !

Ah oui quand même… mais si on ne peut pas les recycler, qu’est-ce-ce qu’on fait de ces pales - disons, un tout petit peu encombrantes ?

C’est vrai qu’elles prennent de la place… Aujourd’hui, plusieurs stratégies coexistent. Pour caricaturer, les Etats-Unis ne s’embêtent pas plus que ça et choisissent d’enfouir les pales, un peu comme les déchets radioactifs. En Europe, c’est plus varié : on choisit le plus souvent de les envoyer en convois exceptionnels, très polluants, dans des centres de traitement qui sont rarement à côté. Là-bas, elles sont broyées et réduites en petits copeaux qui pourront servir à renforcer le ciment. Mais bon, on est d’accord que tout ce processus n’est ni très optimal, ni très vert pour une énergie verte. 

Heureusement, nos voisins des pays du Nord ont un peu d’avance sur nous sur la question de l’éolien : ils ont commencé il y a quelques années déjà à réfléchir non pas au recyclage, mais au réemploi des pales démantelées. On trouve ainsi dans des quartiers de Copenhague ou d’Amsterdam des abribus ou des toboggans en pales… sympa comme seconde vie, non? 

C’est génial ça ! On pourrait peut-être s’inspirer de cette démarche, non ?

Hé bien c’est exactement le sujet de PALES À MODELER, la semaine événementielle sur le réemploi des pales qui commence lundi prochain à La Casemate.

Les étudiants en 1ère année du master “Design, Résilience, Habiter” de l’école d’architecture de Grenoble ont travaillé tout le 1er semestre sur des solutions de réemploi des pales d’éoliennes. La semaine prochaine, ils exposent leurs projets à La Casemate. Et avec notre partenaire GEG, on avait envie de donner l’opportunité à toutes les personnes intéressées par le sujet d’approfondir la réflexion - on organise donc sur deux jours un mini-hackathon, c’est à dire un sprint créatif en groupes mixtes, pour tenter de voir quels designs pourraient devenir des graines de filières viables de réemploi des pales d’éoliennes. Ça vous tente ??

C'est vrai que je me suis toujours senti une âme d’innovateur… et il se tient quand et où, ce mini hackathon ?

Je vous donne rdv le jeudi 31 mars et le vendredi 1er avril à La Casemate, pour créer ensemble les énergies de demain… c’est gratuit, et vous pouvez vous inscrire sur Echosciences ou directement sur le site de La Casemate ! Et l’expo est en accès libre :)

Merci Agathe, je passe le message autour de moi !

A bientôt Nicolas !


>> Photo : Christopher Fausten (@christopher_rcf)

https://lacasemate.fr/programmation/pales-a-modeler/

https://www.echosciences-grenoble.fr/evenements/hackathon-pale-a-modeler