Peut-on mourir d'un cœur brisé ? : Le syndrome de Takotsubo

Publié par Kiara Courty, le 5 avril 2022   370

Et si un cœur brisé pouvait vous tuer ? C’est la question que de nombreux chercheurs en cardiologie ont soulevée depuis les années 90. Le syndrome de Takotsubo est découvert, suite à la mort mystérieuse de personnes ayant subi un événement physique ou émotionnel intense. À l’image du pot en céramique utilisé par les pêcheurs japonais pour piéger les poulpes, le cœur se contracte et entraîne les syndromes d’un infarctus. Touchant principalement les femmes (90%), l'âge moyen du symptôme est de 66 ans. La cause principale de ce syndrome semble être le stress (70%).

Le syndrome du cœur brisé : du mythe à la réalité

Pendant longtemps, le syndrome de Takotsubo a été considéré comme un mythe. Cependant, des études ont prouvé que ce syndrome est bien ancré dans la réalité et qu’il n’est donc pas à négliger.

Découvert en 1991 au Japon et nommé Takotsubo, il tire son nom du piège à poulpe japonais. Le syndrome porte ce nom, car le piège à poulpe est similaire à la ventricule gauche, partie du cœur, lorsque ce dernier est touché par cette maladie.

Très difficile à identifier car souvent confondu avec une crise cardiaque, cette maladie est une paralysie du cœur suite à une forte émotion qui touche 2.2% de la population dont dans 90% des cas, des femmes ménopausées. 

Les facteurs de ce syndrome impactent directement et fortement les émotions des individus. Selon une étude de 2015, parue dans la revue New England of Medicine et rédigé par de nombreux auteurs (dont Christian Templin), ces facteurs seraient nombreux : 

  • la perte d’une personne proche ; 
  • une rupture amoureuse ; 
  • un accident ; 
  • une agression ; 
  • une infection ;  
  • l’annonce d’une maladie ; 
  • une fatigue physique ou morale. 

Si souvent difficile à prévenir aux premiers abords, le syndrome de Takotsubo peut toutefois se repérer en amont. En effet, divers symptômes permettent d’identifier ce syndrome et de prévenir une crise. Sont notables les symptômes suivants :

  • des essoufflements ; 
  • des douleurs thoraciques qui peuvent être ressenties jusque dans le bras et la mâchoire ; 
  • des envies de vomir ; 
  • des palpitations ;
  • des pertes de connaissance ;
  • des malaises vagaux. 

Covid-19 et cœurs brisés : Quels sont les effets ? 

En plus de briser des vies depuis 2020, la Covid-19 brise des cœurs. En effet, le nombre de syndrome du "cœur brisé"  a explosé en raison du stress engendré par la crise sanitaire. Ce syndrome touche particulièrement les femmes ménopausées, celui-ci serait déclenché notamment par un stress intense, mais pas seulement.  Toutefois, le climat stressant de la pandémie serait responsable d'une forte augmentation de cas de Takotsubo. 

Selon une récente étude américaine menée par, Ahmad Jabri et son équipe de chercheur de Cleveland en juillet 2020, on constate que le nombre de cas a été multiplié par 4.5, avec 7.8 patients diagnostiqués contre uniquement 1.7% avant la pandémie.

En effet, c’est avec l'aide des dossiers médicaux de 2 hôpitaux de Cleveland qu’ils ont estimé l'incidence du syndrome chez 258 patients qui s'étaient présenté en laboratoire de cathétérisme cardiaque pour un syndrome coronaire aigu (situations où l'apport sanguin à une partie quelconque de votre cœur est soudainement réduit ou bloqué) pendant la période de la pandémie (1er mars-30 avril 2020) et l'ont été comparée à 1 646 autres patients contrôlés s'étant présentés pour le même motif durant 4 périodes différentes (mars-avril 2018, janvier-février 2019, mars-avril 2019, janvier-février 2020).

Comme nous l’avons énoncé plus haut, le Takotsubo touche principalement des femmes : 9 femmes pour 1 homme. Si les femmes sont plus susceptibles d’être touchées que les hommes, c'est parce qu'elles sont plus sensibles que les hommes aux effets des hormones du stress et que leurs artères sont plus sujettes/propices aux spasmes. De plus, une fois ménopausées, elles ne sont plus protégées par les œstrogènes naturels, qui autrefois protégeaient son cœur des émotions.  Le stress lié au Covid, le télétravail ainsi que notre mode de vie sédentaire ont largement joué sur l’augmentation du nombre de cas. 

Comment prévenir et lutter contre le syndrome du Takotsubo ?

Un traitement possible ?

Dès l’apparition des symptômes, l’hospitalisation est urgente. En effet, les symptômes d'infarctus suite à l’immobilisation et au gonflement du ventricule gauche nécessite une intervention immédiate.

Suite à cela, la prescription de divers inhibiteurs, de bêta-bloquants et d’anticoagulant peuvent être prescrit. Une rééducation est également envisageable. Cependant, apprendre à gérer son stress est essentiel pour éviter de contracter de nouveau le syndrome.

Les séquelles du Takotsubo

Il est tout de même à noter que seulement 1% des personnes touchés par cette maladie en meurt et la guérison sans lésions permanentes, ni complications au bout de quelques semaines est possible dans 80% des cas si traité à temps.

Prévenir son apparition

Afin de prévenir cette maladie, il existe de nombreuses solutions. Dans un premier temps, avoir une hygiène de vie composée d’une alimentation adéquate pour l’apport de protéine, féculent, vitamine au cœur. La détente est aussi une prévention très importante pour lutter contre le stress, facteur premier de cette maladie. Ainsi, des siestes ou encore de la méditation, de la sophrologie permettent de se détendre et éloigner les risques de cœur brisé.  

Toutes les méthodes permettant de mieux gérer son stress sont bonnes à utiliser. 

Nous tenons à remercier le Dr. Olivier Marchand qui nous a accompagnés durant nos démarches et qui nous a permis de comprendre au mieux ce syndrome.

Par Courty Kiara, David Chloé & Rigaud Léa.