PLACES : construire les villes européennes de culture scientifique

Publié par Kissia Ravanel, le 11 juin 2012   2.1k

Xl warsaw

Kissia Ravanel, chargée de mission au CCSTI la Casemate a assisté à la conférence annuelle d’Ecsite. L’occasion de faire le point avec ses homologues européens sur l’avancement du projet PLACES.

Le projet européen PLACES (Plateforme dédiée aux collectivités locales et aux acteurs de la médiation scientifique) vise à construire les villes européennes de culture scientifiques en établissant des partenariats à long terme entre les acteurs locaux de la culture scientifique et des collectivités locales ou régionales. A travers l’Europe, des partenariats ont été construits entre 69 centres de science et collectivités locales correspondantes pour monter un plan d’actions locales entre juin 2010 et mai 2014. Pour l’instant, 27 pays européens sont impliqués dans ce projet.

L’avancement de ce projet a été présenté par le coordinateur européen Antonio Gomes da Costa à la conférence 2012 d’Ecsite (réseau européen des centres de science et des muséums) le 31 mai dernier. Une nouvelle méthode de participation citoyenne, présentée par Liisa Juustilaa de la ville de Vantaa en Finlande, à travers différents dispositifs comme l’expression dramatique a été développée pour connaître les attentes des habitants.

Cette méthode, utilisée par le centre de science Heureka (Vantaa, Finland), a permis de mettre en évidence la préoccupation majeure des habitants de Hakunila, un quartier de la ville, concernant la sécurité de l’implantation d’une usine d’incinération de déchets. Heureka et la ville de Vantaa ont donc choisi ce thème pour développer leur plan d’action local dans le cadre de PLACES.

Antonio Gomes da Costa à la conférence d'Ecsite 2012

Du côté de grenoble, la Casemate est partenaire de la Ville de Grenoble et de Grenoble Alpes Métropole. Une des caractéristiques de PLACES étant d’impliquer les citoyens dans un projet local en rapport avec la science, celui de Grenoble concerne le développement de la Presqu’île scientifique pour les habitants et les scientifiques. Un travail sur les représentations des habitants du quartier Berriat et ses scientifiques de l’ESRF (European Synchrotron Radiation Facility) sera conduit par l’Artiste Laurent Mulot en résidence au CCSTI en 2012 et 2013 en partenariat avec l’atelier Art Science. Pour cela des volontaires habitants le quartier Berriat sont recherchés pour construire des binômes avec des scientifiques de l’ESRF. La prochaine réunion aura lieu le 20 juin à 19h à l’union de quartier Berriat (lire l'article consacré au projet Thinkrotron de Laurent Mulot).

Pour favoriser un travail collaboratif entre les acteurs européens ainsi que le partage d’expérience, une plateforme web d’échanges entre les différents projets a été développée. Les informations récoltées dans le cadre des différents projets permettront de donner des recommandations pour les acteurs de la communication et de la politique locaux et le concept de ville de culture scientifique sera défini.

>> Illustrations : photo de une DR, Kissia Ravanel