Quels scénarii pour le climat du futur ?

Publié par Mélody Fournier, le 22 avril 2015   2.9k

Xl oculusrift

Entre science et science-fiction, les visiteurs de la Casemate ont participé à un atelier pour créer le scénario d’un film immersif sur le climat du futur.

Après Batman, Zorro ou Scream, un nouveau masque fait sa sortie au cinéma... Vous l'avez peut-être déjà testé lors du dernier Salon EXPERIMENTA co-organisé par la Casemate. L'Oculus Rift est un masque de réalité virtuelle qui permet d’entrer dans un film et même d’y interagir grâce à un système de capteurs. Cette nouvelle technologie en est encore au stade du prototype mais devrait gagner les marchés dès la fin de l'année. D’ici que certains en fassent leur prochain cadeau de Noël... Le masque de réalité virtuelle intéresse déjà les milieux du jeu vidéo, de la pub, du cinéma bien sûr… et la Casemate, pour partager une réflexion sur le potentiel et la place de cette nouvelle technologie dans notre société.

Un espace d’exposition ouvert, contributif et innovant sur le climat du futur

Si vous vous demandez "Quelle vie se profile pour les hommes sur la planète d’ici quelques décennies ?" vous pourrez d’ici peu « vivre un film » qui en parle à la Casemate. Dans le mouvement de réflexions et de manifestations sur le changement climatique, les communautés scientifiques, artistiques, militantes, politiques, sont très mobilisées (1) au niveau de l’agglomération grenobloise. Tandis que la conférence internationale COP21 se tiendra à Paris fin 2015, il est question en France de transition énergétique, de développement durable, de promesses des technologiques vertes...

Pour accompagner ces discussions, la Casemate vous invitera en décembre 2015 à découvrir un espace d’exposition immersif et contributif sur le changement climatique. Au cœur de cet espace : des outils de médiation numérique serviront à sensibiliser et débattre sur les enjeux de l’activité humaine quant au devenir des sociétés sur la planète.

Invitation à une expérience virtuelle pour sensibiliser à des enjeux bien réels

Ludovic Maggioni, responsable des expositions à La Casemate et moi-même, étudiante en direction de projets culturels, souhaitons ouvrir les débats au plus grand nombre… en commençant par solliciter les futurs visiteurs de l’exposition dans une démarche participative appelée Living Lab. Et si nous imaginions une expérience cinématographique inédite entre science et science-fiction sur le climat du futur ?

Suite à un appel à participation, quatre équipes sont venues à la Casemate au début du mois d'avril pour participer à un atelier de création de scénario. Lancée par un brainstorming au sujet du climat du futur, la matinée a donné matière à débat. « Les scientifiques disposent de plusieurs modèles pour définir des scénarios d’évolution du climat et des écosystèmes » a expliqué Frédéric Parrenin, glaciologue au LGGE (2). Hausse des températures due aux gaz à effet de serre, fonte des glaciers et hausse du niveau des mers menaçant l’habitat littoral, dérèglement des saisons et exacerbation des risques climatiques… Quelques films du programme pédagogique La Glace et Le Ciel de Wild Touch, la fondation créée par Luc Jacquet, sont venus à l’appui des récits de Frédéric sur les expéditions scientifiques aux pôles dédiées à la lecture de l’histoire du climat dans des carottes de glace.

Les participants se sont alors tournés vers Olivier Soubeyran, enseignant-chercheur en géographie et aménagement, du Laboratoire Pacte (3). Il a questionné nos représentations du changement climatique « qui agit comme une maladie auto-immune » où les sociétés produisent ce qui les détruit… Deux paradigmes majeurs se sont érigés : celui de l’atténuation qui consiste à réduire nos émissions de gaz à effet de serre et plus généralement notre impact sur l'environnement et celui de l’adaptation qui correspond à la nécessaire évolution de nos modes de vie et de développement, de production et de consommation (4).

A cette étape, les remarques fusent et l’échange progresse. Comment les équipes vont-elles transformer les discours scientifiques en scénario de film ? Les voilà introduite au travail de communication et de médiation scientifique. C’est maintenant à chacun de tester quelques programmes réalisés pour Oculus Rift, dont ceux de Gilles Desmoulins et ses réalisations Némoïd. Entre deux exclamations, Nathalie se réjouit d’un vol dans les Alpes, comme un oiseau : « c’est vraiment puissant de se retrouver dans un univers totalement recréé, en regardant en bas on prend de la vitesse jusqu’à frôler l’eau des lacs de montagne avant de remonter vers les sommets ! ». Au-delà des sensations inédites que procure l’expérience virtuelle, en quoi un film immersif pourrait-il toucher différemment le public sur des sujets scientifiques et artistiques ?

Des scénarii catastrophes aux songes technologiques…

Terminé ! Toutes les équipes ont concocté d’étonnants voyages dans le temps et l’espace à l’appel de contrées tantôt ravagées, tantôt sublimées. Vous trouverez ci-dessous leurs propositions de scénarii, qui seront peut-être transformés en film. Que verra-t-on en enfilant le masque ? On se trouvera complètement immergés dans un univers 3D à 360°. Simple contemplateur ou acteur, le spectateur peut devenir partie prenante du scénario.

L’équipe Vostok-Plage d’Anaïs Chery, Léa Bolliet, Alain Fargeon, Richard Témadon

Grenoble en 2050. L’Homme s’est adapté aux nouvelles conditions climatiques. A cause du réchauffement, certains quartiers se retrouvent submergés et les montagnes ne sont plus que des blocs de roches. Partez à la découverte de nouvelles technologies développées par l’Homme pour faire face à la chaleur intenable qui règne sur Grenoble. Expérimentez le canon humain qui vous amène à l’oasis de Chamrousse où le sport international n’est plus le ski mais la gym dans un lac gélifié. Découvrez de nouveaux espaces hybrides. Et si tout cela n’était qu’un rêve ?

>>> Bienvenus pour une visite de Grenoble à demi-submergée par les eaux et étouffée de chaleur. Une seule obsession : se refroidir. Tous les moyens sont-ils bons… ? Quelques spécimens hybrides croisent notre chemin : poissons mécaniques ou autres volatils à combustion. Au sortir d’un des tunnels subaquatiques qui quadrillent la ville, le voyageur poursuit sa ballade propulsé par un canon humain. Vouloir se déplacer ici promet des aventures rocambolesques grâce aux progrès techniques. L’ère des loisirs bat son plein. Pour ceux qui peuvent s’offrir une journée ski, les canons à neige ne cessent plus de tourner. On propose même des films immersifs projetant le décor des neiges éternelles… Mais jusqu’où les technologies peuvent-elles remplacer ce qui a disparu ?

L’équipe Vent nouveau de Nathalie Moyon, Léonor Tourneboeuf, Ariel Whaserhole, Cécilia Pascal

Un agent des services secrets mondialisés nous accueille. Les mesures nécessaires n’ont pas été prises. Futur catastrophique dans le viseur. Une mission ultrasecrète s’offre à nous. Grâce à une machine à voyager dans le futur, on va rejoindre un autre agent dans un futur probable, puis on voyagera dans d’autres futurs imaginables en passant par des trous noirs. L’agence a besoin d’informations pour éviter le pire. Au cours de l’aventure, l’agence périclite, l’espion doit rentrer dans le présent et se retrouve seul en possession de ces informations, responsable de ce qu’il va faire pour que notre futur soit vivable et que l’humanité s’adapte.

>>> Nous voilà engagés dans une mission à la solde d’une agence d’espionnage. La liste des phénomènes irréversibles est déjà longue. Serait-il trop tard ? Justement, un groupement politique commande une étude des futurs possibles modélisés par des experts. Sorte de paroxysme de la technologie de renseignement, le masque permet au voyageur-espion d’aller, invisible, écouter aux portes de 4 mondes probables les récits d’habitants dont la vie a été bouleversée. Ingénieur en énergie renouvelable dans sa tour végétalisée, réfugié climatique marginalisé en bordure d’une ville, médecin spécialisé dans les nouvelles maladies, voyageur en terre désertée … En parcourant une ville bétonnée de gris sous air conditionné, une communauté troglodyte, une ville en symbiose avec la nature et un village sur l’eau, on se demande si les choix seront équitables.

L’équipe ARCTIQUE 38 de Nathalie Hosune, Gilles Desmoulins, Nicolas Berton

Bienvenue à la nouvelle Exposition de la Casemate en 2150. Comme d’habitude, l’espace se rétrécit pour exposer du fait de la montée dramatique des eaux. Les présentations se font par immersion. Aujourd’hui nous vous proposons d’entrer dans la peau des différentes espèces pour comprendre les effets du changement du climat dans la globalité sur leur vie. L’homme est l’une de ces espèces et vous allez aussi voir comment il s’adapte.

>>> Les shamans technologiques forment une nouvelle profession qui perce dans le milieu. Ils savent nous incarner dans différentes espèces animales à travers les âges. Accéder à d’autres vies… depuis une antichambre virtuelle où pourraient s’opérer toutes les transformations de l’Être, il ne reste plus qu’à choisir dans quelle peau se glisser. Grâce à un système interactif qui répercute nos mouvements du réel au virtuel, nous voilà intimement dinosaure, abeille, oiseau, ours blanc. Toutes les espèces sont confrontées à leur mesure au changement climatique... Si pour certains se réfugier dans le virtuel est une option, ici les mutations du monde réel impactent le monde virtuel. Les scénettes s’enchaînent comme dans un jeu mais le temps est compté car l’énergie de l’opération se dépense.

L’équipe des acclimatés d’Audrey Tondre, Sylvain Guerrier, Romain Galliot

Nous embarquons à bord d’une navette en partance pour 2060 pour explorer la planète sous différents angles. Un guide nous emmène voir : un glacier au bord d’un précipice ; une forêt parmi une communauté installée en harmonie avec la nature ; une ville verte avec de grands buildings modernes ; un paysage sous-marin riche en coraux et poissons. Malheureusement, un dysfonctionnement du système fait apparaître des images inquiétantes : un paysage sous-marin pollué et sans vie. La navette affiche une erreur de l’illusion visuelle et on comprend qu’il s’agit d’un leurre.

>>> Attention au départ. Une agence touristique se charge de nous faire voyager à la vitesse de l’éclair pour goûter à la beauté de notre planète. De l’immensité de l’Arctique, aux mystères d’u e forêt habitée, aux extravagances d’une ville ultra-moderne… « La Terre est notre merveille ». A chaque escale du voyage la navette s’ouvre pour une ballade savoureuse. Au moment où l’on rêve d’une technologie qui réalise tous nos désirs, l’appareil sonne étrangement. Le ciel perd son bleu ; les poubelles saturent l’océan ; les déchets règnent. Tout le système d’illusion d’optique s’est effondré. Le voyageur est ramené en urgence à la base. Sauf dans la réalité virtuelle, nous n’avons plus la maîtrise sur le futur.

Merci à tous pour ces riches idées ! Se faire plaisir et s’émerveiller tout en apprenant et en travaillant notre sens critique ont été les fils conducteurs de la journée. Reste à dessiner le scénario final que vous pourrez découvrir en octobre en avant-première au Muséum d’Histoire Naturelle de Grenoble, puis à la Casemate dans l'installation sur le climat du futur...

>> Notes :

  1. Notamment des rencontres par le COP21-Université Grenoble Alpes ou les Amis du Muséum d’Histoire Naturelle, un Plan Air Energie Climat de La Métro, ou encore un village Alternatiba à venir.
  2. Le LGGE est un Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l’Environnement de presque 60 ans. Il rassemble aujourd’hui environ 150 personnes autour de recherches sur la neige et la glace, les glaciers, le climat - atmosphère, glace et océan - et l’environnement.
  3. Pacte [Politiques publiques, ACtion politique, TErritoires] est une unité mixte de recherche du CNRS et de l’Université de Grenoble qui rassemble les politistes, les géographes et les urbanistes, ainsi que des sociologues du site grenoblois. Elle accueille aussi des économistes, des juristes et des historiens.
  4. Voir notamment : L’émergence des cosmopolitiques, (dir.) Olivier Soubeyran et Jacques Lolive, La Découverte, 2007 / Le Changement climatique dans tous ses états, (dir.) Stéphane La Branche aidé de Paulina Vergara, PUF, 2008 / Gouverner le climat ? 20 ans de négociations climatiques, Stefan Aykut et Amy Dahan, Presses de Sciences Po, 2015.

>> Crédits : Sergey Galyonkin (cropped from Flickr) ; Denis Collette (Flick) ; Horia Varlan (Flickr) ; Kevin Dooley (Flickr)