TikTok : piratage de données ou piratage des cerveaux ?

Publié par Yannick Chatelain, le 6 mars 2023   730

TikTok est une application de médias sociaux, propriété de l’entreprise chinoise ByteDance. Le principe de TikTok, née en septembre 2016 sous le nom de Douyin (nom qu’elle a conservé à ce jour en Chine) repose sur le partage de courtes vidéos. Elle définit sa mission de façon très sympathique : « TikTok est la meilleure destination pour les vidéos mobiles au format court. Notre mission est d’inspirer la créativité et d’apporter la joie. »

Aujourd’hui, du fait des récentes révélations sur son fonctionnement exact, elle inspire plutôt l’inquiétude : les États-Unis et l’UE ont déjà interdit à leurs fonctionnaires de s’en servir, et d’autres mesures pourraient suivre.

1,7 milliard d’utilisateurs

Il faut garder à l’esprit que, comme toute entreprise chinoise, TikTok, apparue sur les smartphones des habitants des pays occidentaux en 2017, est tenue de servir les intérêts de la Chine et de répondre aux desiderata gouvernementaux. Si l’usage de TikTok est illimité pour les utilisateurs étrangers, en Chine, Douyin, sa version chinoise, est limitée à quarante minutes par jour pour les moins de quatorze ans. Cela n’est pas anodin. Nous y reviendrons.

Autre particularité : c’est le gouvernement chinois qui décide des contenus qui seront mis en avant. Certains contenus sont pour le moins troublants et ciblent un public très jeune : en décembre 2022, le Centre de lutte contre la haine en ligne (CCDH), a démontré dans une étude que « l’algorithme du réseau social TikTok favorise la diffusion de contenus relatifs aux troubles alimentaires et à l’automutilation pour certains comptes ». Et ce, en fonction des publications vues et « likées » par les utilisateurs cherchant des contenus relatifs à « l’image de soi et à la santé mentale ». Est-ce le fait d’une modération insuffisante de la plate-forme au regard de ses règles ? La question peut se poser !

[Près de 80 000 lecteurs font confiance à la newsletter de The Conversation pour mieux comprendre les grands enjeux du monde. Abonnez-vous aujourd’hui]

Dans un tout autre domaine, la guerre en Ukraine, la propagande des mercenaires russes de Wagner sur TikTok et la désinformation afférente ont été récemment dénoncées dans un rapport de NewsGuard. Ici encore, au regard du positionnement du gouvernement chinois dans ce conflit, la question d’une véritable volonté de modération peut se poser.

Comme le pointe Fabrice Ebelpoin, entrepreneur, professeur à Sciences Po et spécialiste des réseaux sociaux, autant la version chinoise propose massivement à ses utilisateurs « des vidéos sur le sens de la nation, l’unité, l’ambition personnelle mise au service du collectif, tout un tas de valeurs qui font la spécificité chinoise », autant aux États-Unis comme en Europe, « la plate-forme est dédiée exclusivement à de l’entertainment niais ou alors des choses qui peuvent prêter à confusion ». Et le professeur d’ajouter : « On est sur quelque chose qui peut s’apparenter à une destruction de l’état d’esprit de la jeunesse occidentale. »

En 2022, TikTok comptait pas moins de 1,7 milliard d’utilisateurs actifs dans le monde.

Pays comptant le plus d’utilisateurs de TikTok. Cliquer pour zoomer.Statista

« Un cheval de Troie » à retardement ? Pas si sûr !...

Retrouvez la suite de l'article sur le site de The Conversation.

Photo credit: Solen Feyissa on Visualhunt