Un aimant, ça colle énormément…

Publié par Lab Junior Yannick Sonnefraud, le 2 novembre 2017   760

Xl 0 top

Le jeu, une tige en bois dans laquelle on enfile des jetons de couleur, est mis à disposition par Audrey Lerouxel, professeur des écoles et co-animatrice de l’atelier magnétisme. 


Trop facile ? Eh bien non.

Étrangement, certains jetons refusent de se poser bien à plat sur les précédents. Ce sont des aimants : pour ce cinquième atelier du Lab Junior, bienvenue dans le monde du magnétisme !


Pierre Molho, chercheur à l’Institut Néel, a quant à lui apporté : fils électriques,  boussoles, piles, lampe de poche, pointe de fer, petite bobine de cuivre, tube en cuivre et différentes tailles d’aimants, évidemment…

Mais avant l’expérimentation, ne boudons pas l’étape observation pour laquelle Lorenzo, étudiant en thèse à l’Institut Néel, est entouré de cinq scientifiques en herbe, des CM1 et CM2 de La Villeneuve.


 « D’après vous, de tous ces matériaux, lesquels sont attirés par un aimant ? Notez vos hypothèses ». Vérification faite, quasiment tous les objets sont éliminés. 



Ne restent qu’un trombone, un clou, une pièce de 5 cents - tous contiennent du fer -, et aussi deux aimants, dont on va caractériser les pôles à l’aide d’une boussole : nord-sud qui s’attirent, nord-nord et sud-sud qui se repoussent… de part cette force appelée magnétisme.

Pierre Molho prend le relais en proposant plusieurs expériences.


Par exemple : l’aiguille d’une boussole, placée près d’un fil traversé par un courant électrique  se met à bouger. Elle n’indique plus le nord à cause du champ électromagnétique induit par le courant, plus intense que celui de la terre. 



Une petite bobine de cuivre excitée par un aimant génère suffisamment de courant pour allumer une petite ampoule  ! La lampe de poche apportée par Pierre fonctionne sur ce principe, elle éclaire par intermittence à chaque passage de l’aimant au centre de la bobine.
Une pièce aimantée lâchée dans un tube de cuivre prend du temps pour tomber, plus de temps qu’une simple pièce… 
Et c’est un véritable petit moteur, qu’ils emporteront chez eux, que les enfants fabriquent très simplement avec une pile, un écrou, un fil de cuivre et un aimant. 

Pour finir, encore un jeu avec des aimants. 

Sur l’endroit d’un panneau, Lorenzo dessine un circuit automobile

Deux équipes s’affrontent : chacune crée sa voiture en papier, et la colle sur un aimant.  Sur l’envers du circuit, le copilote doit faire gagner son équipe en déplaçant son bolide à l’aide d’un deuxième aimant,  à l’aveugle, uniquement sur les indication de son coéquipier… le bitume chauffe et gare aux  sorties de routes !! 


Cet atelier fut le dernier de la saison 2017.

Trois jours plus tard, les locaux du collège sont la proie des flammes. Stupeur… mais très vite, les acteurs du Lab Junior réaffirment leur disponibilité, et leur volonté reste entière pour proposer à nouveau des ateliers en 2018. Qu’ils en soient ici tous chaleureusement remerciés !