Addiction aux nouvelles technos : 3 questions aux intervenants

Publié par Emmanuelle Bensaude, le 27 mars 2015   1.6k

Xl photo 4

Les lycéens qui ont organisé le café du 24 mars 2015 "Nouvelles technologies : addicts ou pas ?" se sont entretenus avec Olivier Jenny, médecin généraliste addictologue et Ghislaine Maury, enseignant-chercheur en systèmes de transmission et réseaux, tous deux intervenants du café (propos recueillis par Marie Quaresemin).

Trois questions à Olivier Jenny

Olivier Jenny est médecin généraliste addictologue. Depuis longtemps, il est attiré par le domaine des addictions. Il aime travailler avec les jeunes, pour mieux les aider à ce construire. Il considère le thème des nouvelles technologies comme très stimulant, car il y a encore plein de questions sans réponse sur lesquelles se pencher.

Avez-vous des enfants ? Si oui, quel âge ont-ils ?

J'en ai trois qui ont entre 9 et 5 ans.

Sont-ils concernés par l'addiction ?

Un peu jeunes, vous ne trouvez pas ?!

Vous sentez-vous vous concerné par ce problème ?

L'addictologie est un domaine qui m'attire depuis longtemps : c'est un lieu de croisement entre plusieurs problématiques, lien social, équilibre personnel, place du corps. Les addictions nécessitent de ce fait à la fois d'entrer dans une pensée qui laisse de la place à la complexité de la vie, et de construire une réponse coordonnée entre plusieurs acteurs, le premier étant le patient lui même. Le souci des jeunes patients est de plus une priorité pour moi, car ce sont eux qui construisent aujourd'hui notre société de demain. J'y inclus le souci des jeunes qui ont grandi dans des lieux de précarité, non seulement parce que les addictions sont sources de problèmes plus lourds pour eux, mais aussi parce qu'ils savent apporter des réponses très pertinentes ... Enfin le thème des nouvelles technologies de l'information et de la communication est très stimulant : quelles sont les "nouvelles nouveautés" ? quelle influence sur notre société ? quelle réponse juste apporter aux problèmes émergents ?

*
* *

Trois questions à Ghislaine Maury

Ghislaine Maury a eu un diplôme d’ingénieur à Telecom Paris Tech, elle a ensuite fit une thèse dans le domaine des systèmes radios et à fibre optique à Grenoble INP, où elle travaille aujourd’hui. Elle pense que les nouvelles technologies sont utiles dans la vie de tous les jours, mais qu’elle peuvent faire perdre la notion de réfléchir par soi même.

Avez-vous des enfants ? Si oui, quel âge ont-ils, et sont-ils concernés par l'addiction ?

Oui, j'ai 4 enfants, de 7 à 14 ans. Ils utilisent beaucoup la tablette et les smartphones pour les plus grands. Cela leur prend beaucoup de temps, mais pas au point où l'on pourrait parler d'addiction me semble-t-il.

Vous sentez-vous vous concerné par ce problème ?

Oui, mais plus sur les aspects négatifs que peuvent avoir les nouvelles technologies que sur les problèmes d'addiction. Oui, par exemple, en tant que parent, je me dis que ces nouvelles technologies nous fournissent énormément de services et qu'elles nous occupent beaucoup trop peut-être ! Pour le côté enseignant, les connaissances étant accessibles de partout sans difficultés, ces technologies peuvent faire perdre la motivation à apprendre, à réfléchir par soi-même ... Elles remettent donc aussi en cause les pratiques pédagogiques des enseignants.