Constellations de satellites : l’espace pollué et privatisé ?

Publié par Patrick Sztulzaft, le 22 avril 2023   1.2k

Image © Adobe Stock

Ce café a eu lieu au Café des Arts le mardi 04  avril 2023 de 18h30 à 20h30. L'enregistrement du café est disponible ici. Les présentations faites au début par Emil Novakov et Fabien Malbet  sont disponibles ci-contre, colonne de gauche.

Avec le projet Starlink d’Elon Musk, et son concurrent OneWeb, des entreprises privées promettent un accès internet rapide sur l’ensemble de la surface de la Terre, grâce à des constellations de satellites en orbite basse qui survoleraient en permanence l’ensemble du globe. Les chiffres peuvent donner le tournis, puisqu’Elon Musk vise la mise en orbite de 12 000 satellites d’ici 2025 et de 40 000 à terme.

Au-delà du but apparemment philanthropique d’assurer l’accès à un internet rapide partout dans le monde, de nombreuses questions se posent : par la réflexion lumineuse qu’ils engendrent en début et en fin de nuit, quand ils sont encore exposés au Soleil, ces satellites ne vont-ils pas provoquer une pollution lumineuse gênante,  en particulier pour les astronomes, et un encombrement des fréquences radio ? Qu’en est il des débris laissés par les lancements,  qui constituent déjà un problème pour les satellites existants ? Quelles conséquences cela aura-t-il de confier à des entreprises privées la gestion d’un tel outil ? Quelles sont les lois et règlements internationaux qui régulent le lancement et l’usage de ces constellations ? Seront-elles l’enjeu d’opérations militaires en cas de conflit ( Ces satellites ont déjà joué un rôle militaire, Elon Musk ayant d’abord accordé, puis retiré, l’accès à son réseau à l’armée ukrainienne) ? et tout simplement, ces projets sont-ils économiquement rentables et quel sera leur public, face à d’autres modes de connexion comme la fibre et les antennes 5G qui se développent aussi rapidement à la surface de la Terre?

Nos intervenants étaient :

  • Fabien Malbet, astrophysicien 
  • Emil Novakov, spécialiste des réseaux et télécommunications 
  • Jean-Christophe Videlin, professeur de droit

Et le Modérateur : Emmanuel Borot