Une immersion des étudiants dans les problématiques du tourisme : le Vercors, laboratoire pédagogique

Publié par Vincent Rauzier, le 4 mai 2017   1.5k

Xl ue enjeux prospectives tourisme montagne

Enjeux et prospectives du tourisme en montagne : un projet pédagogique d'immersion des étudiants dans les problématiques du tourisme d’hier à demain.

Le LabEx ITEM est un projet de recherche dont l’un des objectifs est une meilleure compréhension des enjeux humains dans les territoires de montagne. Parmi les nombreuses interrogations dans les recherches actuelles, celle du tourisme éveille la curiosité d’un grand nombre de personnes :

  • les scientifiques, qui cherchent à comprendre les tenants et aboutissants de l’objet de leur recherche.
  • les « acteurs », catégorie très universitaires, correspondant globalement à ceux qui ne sont pas universitaires : habitants du quotidien, décideurs publiques, chef d’entreprises de BTP, responsable hôtelier ou jeune perchiste en devenir. Liste non-exhaustive.
  • les étudiants, enfin : pas tout à fait chercheurs, mais potentiellement tout de même, pas encore « acteurs » mais bientôt, on l’espère !

Les étudiants sont le futur des territoires de montagne (et des autres !). C’est donc vers eux, également, que s’oriente le travail d’ITEM.

Pour ce projet spécifique, nous avons orienté notre action vers des étudiants du Master Tourisme Innovation Transition, sous la responsabilité de Philippe Bourdeau de l’Institut de Géographie Alpine (Université Grenoble Alpes), notamment parce que cet Institut a laissé la place aux chercheurs d’ITEM pour intervenir dans les cadres très stricts des « maquettes ». L’innovation ne se limite pas à la technologie, elle repose souvent sur la manière d’apporter un « plus » par rapport à l’existant.

Une innovation pédagogique : l’interdisciplinarité dans l’action

Un vivier de chercheurs confirmés autour d’un objet de recherche, bienvenue à la pluridisciplinarité en action : 7 disciplines réunies apportant chacune un éclairage particulier, une compréhension fine des enjeux du tourisme en montagne. Voilà une base théorique bien posée : c’est quoi une station ? Ca date de quand ? Comment ont-elles évoluées ? Et l’eau de la neige, elle vient d’où ? On peut faire autre chose que skier en montagne ?

Première semaine intense

Deuxième semaine : les scientifiques ont expliqué plein de choses intéressantes. Place aux acteurs qui ont, eux aussi, une expertise à partager : des alpinistes, des responsables d’associations, des représentants des politiques publiques, des skieurs, des chefs d’entreprises. Comment présenter votre environnement ? Quelles valeurs percevez-vous dans le tourisme de montagne ? Et demain, vous vous voyez comment ? Et votre profession ? Vers quelles évolutions vous projetez-vous ?

Voilà donc les étudiants avec de solides bases théoriques d’une part et l’esprit plein d’idées et d’avis différents, complémentaires (… contradictoires aussi parfois) sur le tourisme en montagne d’autre part.

La théorie est essentielle, la pratique également. Car si la formation est interdisciplinaire, nous avons pu rapidement déterminer que son objet était largement protéiforme. L’idée était donc de déterminer un laboratoire grandeur nature, un démonstrateur pour nos étudiants : un peu de station familiale, un peu de zone touristique transformée en zone d’habitation… du tourisme haut de gamme et du tourisme « écolo » (pas forcément contradictoire ça, par contre)… Chacun avait pu aborder dans ses présentations ou ses discussions les Alpes du Sud, la Suisse, l’Autriche, les stations fantômes d’Italie, les refuges de haute montagne ou autre…

Le Vercors : un laboratoire pédagogique et scientifique

Le facteur local est ici déterminant : bienvenue à l’Université Grenoble Alpes, aux portes du plus grand démonstrateur dont nous puissions rêver en termes de support de formation… Non, ce n’est pas un MOOC, ni les Alpes (quoique…) mais le Vercors !

En une journée « chrono », les étudiants ont pu étudier in situ la plupart des théories et concepts évoqués la semaine précédente : adaptation résidentielle et friche post-JO de Saint-Nizier, station familiale d’Autrans, tentative de tourisme de masse à Villard-de-Lans et enfin tourisme chic avec « authentiques » chalets de montagne et cheminées fumantes à Corrençon.

Départ 8h, retour 20h. Un tour du monde des enjeux économiques, climatiques, politiques, culturels et sociaux du tourisme d’hier, d’aujourd’hui et des adaptations de demain, aux portes de la métropole et en liens directs avec elle.

Une formation en "circuit-court"

Former aujourd'hui les acteurs de la montagne de demain en "circuit court" avec la recherche conduite au sein du LabEx ITEM :

Au final, sur une période de quinze jours, les étudiants ont pu acquérir des connaissances fines des enjeux liés au tourisme en montagne. Ils ont également bâti des hypothèses, confrontées aux acteurs actuels.

Ceux-là même ont pu poser, le temps d’une journée, les problèmes auxquels ils sont confrontés, leurs inquiétudes, leurs désirs dans une réelle démarche réflexive.

Et les chercheurs ? Ils ont pu diffuser une part de leurs connaissances et mettre en œuvre une véritable action interdisciplinaire, formant en cela des étudiants mieux à même de poursuivre des recherches innovantes par la suite.

Les réflexions autour des enjeux du tourisme en montagne ont progressées. Par les chercheurs, par les étudiants et par les acteurs. Et ainsi l’innovation pédagogique influe sur la recherche et sur la société d’aujourd’hui et demain.