Miroir, réflexions de Ville et de Montagne

Publié par Vincent Rauzier, le 3 juin 2021   14k

Xl miroir web

Alors que le documentaire Miroir réalisé par Pierre Reynard est diffusé librement, après une vie "confinée" déjà longue, nous vous proposons un retour sur cette démarche de création documentaire porté à l'Université Grenoble Alpes, inédite dans le monde universitaire et dont l'ambition est de donner à voir la richesse d'un objet (de recherche mais pas que...) partagé à l'échelle d'un territoire et qui, nous en faisons l'hypothèse, participe de l'identité de celui-ci, bien au-delà des frontières.

C'est ainsi un "retour sur expérience" que nous vous proposons dans cet article : de quelle manière la Montagne fait-elle un commun et comment en parler ?

La montagne, un objet commun

Le projet de documentaire est né d'un convergence de faits, de situations et d'intérêts pour laquelle le monde universitaire, de par sa position "au croisement des mondes", a pu se saisir. L'objet n'est pas de faire ici une "histoire de la Montagne sur le territoire grenoblois" (quoique ce serait un beau sujet), mais de présenter quelques-uns de ces éléments qui ont permis d'aboutir à notre documentaire.

Avant tout la présence d'un important projet de recherche a favorisé un foisonnement scientifique important et original. Le Laboratoire d'Excellence Innovation (et Transition) en Territoire de Montagne (LabEx ITTEM pour les initiés) a comme particularité d'interroger (ou au moins d'observer) la montagne sous un angle novateur pour le grand public, celui des Sciences Humaines et Sociales. L'objet scientifique "Montagne" est relativement bien connu quand il est abordé par le biais des sciences dites dures (géologie par exemple), ou économiques - les différents modèles de stations de ski sont certainement toujours au programme des lycées, quand leur devenir proche ou lointain ne fait pas l'objet d'une couverture journalistique dédiée. Les recherches autour de la montagne, et au-delà les expériences de celle-ci par chacun, dépassent néanmoins largement ces entrées et c'est l'une des richesses du LabEx ITTEM que de s'y intéresser depuis 2011.

En 2017, c'est également l'organisation par Grenoble Alpes Métropole d'un premier (et pour l'heure unique) Forum Métropole Montagne. Évènement fédérateur, il regroupa la quasi totalité des acteurs de la montagne du territoire grenoblois, avec une question centrale : comment "renforcer les liens entre la ville et la montagne dans le respect des identités de chacun" ? Relation Ville/Montagne et identités propres (ou partagées ?)  : la problématique naissante fait écho aux projets universitaires, de recherche et de formation, initiés dans le cadre d'ITTEM, et au delà, dans de nombreux projets universitaires.

Enfin, cette même année, le projet de différents acteurs d'installer provisoirement un refuge de montagne dans Grenoble voit également le jour. Faire découvrir l'expérience montagne à des urbains était alors l'ambition de ce projet malheureusement abandonné en court de route - les installations temporaires nécessitent toujours une part de chance dans les calendriers. Néanmoins le projet, et son argumentaire, faisait là aussi écho aux projets de recherche des universitaires grenoblois.

"A auteur de refuge" : un projet multi-facette pour faciliter le dialogue

Ainsi courant 2018 avons-nous initié un projet à triple dimension à partir duquel nous souhaitions construire le documentaire : le projet "à auteur de refuge", soutenu par l'IDEX Université Grenoble Alpes. Première étape : un "Refuge remix" en juin 2019, organisé par les enseignants-chercheurs grenoblois et les acteurs du Parc National des Écrins, il venait interroger l'avenir des refuges de haute montagne et de leur rôle "sociétal". Occasion pour nous d'interroger également l'imaginaire d'un refuge de montagne et d'interviewer des chercheurs. Occasions également d'alimenter la production de savoirs et la seconde étape partenariale. Ainsi, l’exposition "Refuges alpins - De l'abri de fortune au tourisme d'altitude" inaugurée durant le premier confinement du printemps 2020 et visible jusqu'au 21 juin 2021, présente certains prototypes produits dans le cadre du remix, et projette également un premier extrait de l'interview de Frédi Meignan, gardien du Refuge du Promontoire jusqu'en 2018, réalisée pour Miroir.

Parmi les premiers entretiens réalisés, celui-ci donne le ton de ce vers quoi la problématique initiale nous a conduit : travailler l'imaginaire et les projections d'un espace, la ville, vers un autre, la montagne, et imaginer leurs réciprocités. Ainsi, la démarche de création documentaire nous a permis de tenter de proposer une synthèse autour de ces grandes questions, échangeant aussi bien avec des "experts" qu'avec des habitants ou des acteurs des politiques publiques. L'enjeu n'était pas de porter réponses mais bien davantage de proposer un chemin vers une réflexion. Réflexions collectives et communes, irriguant le documentaire et touchant du doigt certaines questions propres au travail scientifique : comprendre l'objet avant de l'interroger.

La montagne comme chemin

Dernière étape de notre projet, la première diffusion publique de Miroir, réadaptée au contexte sanitaire, devait se faire durant l'automne 2020, à l'occasion des 22ème Rencontres Ciné-Montagne, avant une tournée en festival  l'étranger... Mais le format des Rencontres fut bouleversé par un reconfinement automnal lié à la seconde vague COVID19. Le documentaire a donc été diffusé uniquement en festivals, à l'international et en mode "en ligne". Seules quelques projections a destination des étudiants ou personnels de l'université, en jauge faible (moins de dix personnes) ont été imaginées à l'hiver 2021. Une diffusion également programmée grâce aux Rencontres Ciné-Montagne et TéléGrenoble a permis de toucher les habitants de la région grenobloise.  Plusieurs milliers de spectateurs virtuels donc, mais finalement relativement peu d'échanges interpersonnels, ce qui était également un enjeu du film : susciter les échanges et faire dialoguer chacun de nous autour d'un objet commun.

Ces échanges, nous proposons maintenant de les imaginer ensuite, après la diffusion en libre accès du documentaire : n'hésitez pas à le regarder ici, à le relayer et le diffuser également car tel est son objectif fondamental !

réalisé grâce à un financement de l'IDEX RSC Université Grenoble Alpes