Communauté

Le Master CCST

Rencontre avec Laurent Ducerf, médiateur scientifique

Publié par Célia Grandadam, le 16 janvier 2022   460

Jeudi 14 octobre, les étudiants en Master Communication et Culture Scientifiques et Techniques (CCST) rencontrent des professionnels de la communication scientifique. Laurent Ducerf s’avance devant la promotion, pour nous partager son parcours et son expérience.


Laurent Ducerf, en intervention dans une école.

Je ne suis pas dans l’animation depuis longtemps. J’ai un cursus universitaire scientifique où je donnais quelques cours particuliers. J'avais alors un certain goût pour la transmission du savoir mais  je ne suis pas tombé dedans dans un premier temps.

C’est avec une maîtrise en informatique et un DEA, qu'il est arrivé à Grenoble en 2001 pour travailler comme concepteur de circuits électroniques. Mais au bout de quinze ans, l’envie de transmettre grandissante et “une certaine perte de sens” dans son métier l'ont poussé à se diriger vers la médiation. D’abord seul, en créant sa propre structure, Scienticulture. Cette expérience, bien que brève et peu lucrative, s’est révélée très formatrice. Ce qui lui a permis d'être recruté par Planète Sciences par la suite. Aujourd’hui responsable de l’antenne Isère de l'association, il nous explique son fonctionnement.

Planète Sciences est une association qui a bientôt 60 ans. Elle a été créée suite à un nombre grandissant d’accidents chez les jeunes, qui fabriquaient des fusées avec des restes de la 2nde guerre mondiale... ce qui n’est pas une très bonne idée évidemment. Le gouvernement a donc demandé au CNES de faire quelque chose pour encadrer les pratiques des jeunes amateurs d’espace, et ce quelque chose est devenu Planète Sciences.

Toujours marrainée par l’ancienne astronaute Claudie Haigneré, l’association nationale est aujourd'hui plus diversifiée et aborde des domaines comme l'environnement, la robotique et le numérique en complément de l'astronomie et du spatial. En plus de proposer de nombreuses animations scientifiques aux 7-25 ans, l’association organise aussi de grands évènements comme la coupe de France de robotique, le C'space, le Rocketry Challenge et bientôt Droneload, ainsi que des camps d’astronomie ouverts à tous. Malheureusement, l’association manque cruellement de moyens à l'échelle de la région Auvergne-Rhône-Alpes, elle compte seulement quatre salariés permanents, dont Laurent Ducerf.

Au quotidien, l'un des problèmes auxquels je dois faire face, c’est le manque de temps. Depuis mon arrivée dans la structure, je ne cesse de constater que je n’ai pas le temps. Il y a également une certaine solitude, dans mon cas personnel, car je suis le seul salarié Planète Sciences à Grenoble donc je ne vois pas mes collègues très souvent, ce qui me pèse un peu.

Malgré cela, Laurent Ducerf apprécie son quotidien durant lequel il porte de nombreuses casquettes comme animateur, formateur, responsable de l’antenne Isère ou même administrateur… Ce qui lui donne une grande diversité de tâches mais aussi beaucoup de liberté dans son travail, ce qu’il apprécie.

J’ai une grande liberté d’orienter, de faire des choix… Parfois, quand on me propose de faire des activités dans nos locaux, je suis complètement libre de proposer ce que je souhaite, c’est vraiment sympa. Que ça soit dans la conception ou la fabrication de mon matériel pédagogique, s'il y a un truc qui ne me plaît pas, et bien je le refais.

Devenir animateur lui a apporté aussi beaucoup de contact humain, notamment avec les jeunes, qu’il décrit comme “très enrichissant”, malgré de rares situations quelque peu difficiles… Rater une animation c’est aussi une des facettes du métier de médiateur, en plus du “côté déménageur”, car Laurent Ducerf ne s’adresse pas qu’aux publics les plus curieux, mais c’est ce qui  fait le défi de son métier. Il va amener la science à ceux qui en sont le plus éloignés . Enfin, son rôle de médiateur le pousse à rester curieux, se renseigner, tester, découvrir de nouvelles méthodes, à rester continuellement informé des actualités scientifiques.

En bref, Laurent Ducerf est un ancien ingénieur qui se plaît aujourd’hui dans son rôle de médiateur. Il est polyvalent et endosse plusieurs rôles au sein de sa structure mais s’il devait choisir entre former des animateurs ou l’être lui-même, il choisirait la seconde option. Enfin, pas question pour lui de trancher entre la conception d’ateliers ou l’animation, ces deux facettes du métier sont enrichissantes à leur façon !


Article rédigé par Matthieu Demange et Célia Grandadam dans le cadre du cours "Découvrir les métiers et les environnements professionnels" encadré par Marion Sabourdy, au sein du Master de Communication et Culture scientifiques et techniques de l'Université Grenoble Alpes.

Crédits : photo principale par Laurent Cerino (Les rencontres de robotique, à Vaulx-en-Velin le 16/02/2019)