Full 60x15 taille b red2

Communauté

Mémoires du Futur

Accélération - Résonance : deux livres majeurs du sociologue allemand H Rosa

Publié par Jean Claude Serres, le 6 septembre 2019   590

Xl p1100145 1

ACCELERATION  -  RESONNANCE      Hartmut ROSA

 

Hartmut Rosa Sociologue Allemand a publié deux livres très importants : Accélération en 2010 et Résonance en 2019, important par son approche novatrice sur le plan méthodologique et la profondeur d'analyse dans le rapport au temps de la société occidentale (livres traduits en français).

C 'est la découverte de l'auteur et la lecture de "résonance" (en quelque sorte livre solution) qui m'a incité a lire son livre précédent : Accélération.

A - ACCELERATION

Accélération traite de deux questions essentielles : L'analyse temporelle du fonctionnement de notre société moderne  d'une  part et la méthodologie en sociologie pour traiter du temps, perspective absente des travaux en sociologie (manque de concepts, de moyens de mesures et de pratiques pour traiter du temps.

H Rosa distingue trois dimensions  à prendre en compte dans  l'étude de notre rapport au temps :

l'accélération technologique L'accélération sociale L'accélération des rythmes de vie personnels

Sa contribution est très importante sur le plan méthodologique : il est difficile de caractériser une accélération : évolution de la moyenne des vitesses de déplacement, évolution des maximums, caractère exponentiel de l'accélération etc... ???? L'évolution peut revêtir des aspects paradoxaux : la moyenne de la vitesse de déplacement dans une ville augmente grâce à la performance des véhicules jusqu’à une limite et puis une décroissance liée à l'augmentation du flux.

Les dysfonctionnements les plus importants sont entre autre la désynchronisation organisationnelle de la vie politique toujours en retard et en décalage par rapport aux modes de vie sociale et de l'économie : l'irruption de la trottinette motorisée dans la circulation urbaine, le besoin de don de sperme ( PMA GPA) les problématiques de fin de vie, etc... La rupture des modes de vies intra génération, entre frères et sœurs ayant un décalage 'une dizaine d'année, la reconnaissance parentale dans les familles recomposées ou la transformation des métiers lié a la numérisation ultrarapide  de nos sociétés nous place dans une situation d'immigré dans cette société entrain d'advenir où tout doit être adapté sinon réinventé. La démocratie représentative actuelle n'a plus sa place et sa pertinence dans la phase de transformation que nous traversons. Une post démocratie plus agile et plus anticipative est à inventer

Parallèlement aux prises de notes et réflexions issues de la lecture de ce livre très dense et très bien documenté, je vais soulever certains points critiques qui ne visent pas à contre argumenter et à critiquer les contributions de H. Rosa mais simplement à compléter dans des directions ou dimensions qu'il n'a pu prendre en compte ou observer.

B - Contribution complémentaire à ACCELERATION

Le sociologue est inscrit dans le champs de l'expérience en tant que sujet lui même touché  par les effets  qu'il analyse. A titre d'exemple il n' a pas vécu de l'intérieur d'une entreprise vecteur de cette accélération comme cela a été mon cas à HP entre 19801 et 1993. C'est donc dans cet angle mort de son analyse et de son champs de recherche sociologique  que je vais essayer d'apporter des compléments.  A l'intérieur d'une telle firme, Hewlett Pacard et dans les divisions concernées on peut constater que l'on ne peut dissocier innovation technologique, innovation organisationnelle, innovation culturelle et adaptation individuelle.

L'innovation technologique ( doublement des puissances des Microprocesseurs tous les 2 ans est synchrone à l'innovation organisationnelle, sociale, culturelle et individuelle dans l'entreprise entre 1981 et 1983 :
a) développement et production des PC,
b) mise en place d'une formation a la gestion du temps
c) puis a la gestion par projet,
d) parallélisassions maximales des activités,
e) modification du processus de conception pour diviser par trois le temps de conception.

Cette synchronisation induit un effet mobilisateur, motivationnel et coopératif du personnel tres jeune. Chacun peut s'épanouir  sans être sous stress. Chacun est libre de se développer et dispose d'un temps de formation conséquent pour cela. La limite critique de ce mode de fonctionnement est de réaliser une forme de secte hors du champs social externe (puissance du CE sur le plan culturel, facilités bancaires etc...)

Dans le champs social externe c'est tout autre  et c'est toute l'analyse pertinente de H Rosa qui caractérise ce décalage sociétal :

L'innovation technologique impose l'innovation organisationnelle qui induit l'innovation culturelle ce qui en final impose au travailleur-consommateur de s'adapter sans disposer des ressources de formation et de travail aidant collaboratif . C'est cela qui génère les effets destructeurs sociétaux observés finement par H Rosa.

Le phénomène doit être observé dans une grille d'analyse et d'expertise plus vaste que la sociologie
a) dans les années 1995  : psychosociologie des organisations, JIT, Kaizen
b) dans les années 2005 : ce sont ajouté maitrise des risques, management de l'innovation, processus d'accélération du changement management dans l'incertitude et de la complexité, philosophie éthique, normalisation ISO neurosciences, nouvelles formes de gouvernances, etc.... 

I - Caractéristiques de l'accélération vue de l'intérieur des firmes :

a) Parallélisassions massive des tâches
b) incomplétude des produits livrés : les consommateurs deviennent testeur et contributeurs de l'entreprise - l'entreprise consomme de leur temps (en 2010 les entreprises consomment de leur faculté d'attention - économie de l'attention)
c) désynchronisation des activités d'innovation( innovation de rupture - innovations partielles) ex durée  de conception carte mère 6 mois structure mécanique du produit 12 à 18 mois, durée de commercialisation d'une carte mère 6 mois = temps de conception, d'une structure mécanique deux a trois ans
d) élargissement des gammes de produits du plus simple au plus complexe e) Stimulation des ventes par les différents produits (effets de marque)

 II - Autre mise en perspective  Modèles influents de représentation du monde :

Les mots mal choisis polluent nos représentations : le temps ne s'accélère pas. à l'échelle humaine il est immobile comme le lit d'une rivière (rivières jeunes comme la Drome ou vieille comme l'Ardèche). Tout n'est pas en accélération : les arbres poussent suivant leur rythme, les bébé humains naissent au bout de 9 mois, allongement des temps d'apprentissage et de scolarisation, diminution du temps de travail global par individu. La perception de ce qui s'accélère est relative à ce qui ne change pas. Nous pouvons apprendre a identifier les invariants pour paradoxalement les faire varier et les développer. En quoi chacun devient nomade ou sédentaire, en mouvement ou stationnaire ?

Les modèles "mathématiques" de constructions de nos représentations mentales peuvent évoluer : a) cause effet b) systémique c) paradoxal d) vibratoires e) chaotiques

Langage informatique orienté objet : apprendre à contextualiser, à identifier les invariants -(héritages). Cela induira une nouvelle forme de gouvernance de type contextuelle

III - Notre représentation du temps

Le modèle de la rivière est très intéressant à développer comme métaphore de notre relation au temps. Le flux d'eau est le flux d'information qui ne cesse de croitre ( accélération) rivière en crue. Suivant la vitesse que l'on a par rapporta au courant ( posture du kayakiste) on peut manœuvrer sans effort faire le point observer immobile ou même remonter des parties du cours d'eau (écoulement turbulent avec des courants inverses ceux qu'utilisent les poissons)

Apprendre à vive dans l'accélération

La gestion du temps si mal nommée regroupe les compétences pour gérer sa vie, maîtriser ses risques et son énergie, savoir être disponible à l'essentiel et planifier strictement ce qui ne l'est pas ( principe d 'incomplétude et d'imperfection). Les mots clés sont efficacité, efficience et pertinence tout en gardant un visage humain : hybrider les pensées et les types d'actions à la place de les opposer.

Nouvelles formes de gouvernances

Les évolutions non démocratiques des gouvernances efficaces  des firmes ( les big five) ouvrent des espaces de possibilités nouvelles post démocratiques plus humaines. A nous de les saisir. Les frontières deviennent poreuses et multiples. L'Europe expérimente avec difficulté une gouvernance tournante sans chef fixe et doté d'un principe de subsidiarité très puissant. Communautés de destins et de territoires doivent générer la multi multiculturalité déjà présente dans les villes monde comme Toronto par exemple

Le temps hebdomadaire promu par les religions à l'échelle de l'agriculture n'est plus adéquat. Ce n'est pas le mobile qui doit être l'horloge mais une nouvelle temporalité peut être mise en œuvre : une dévaluation du temps pour se donner du temps : la période de  temps devrait être le mois avec un ou deux weekends de 4 jours par exemple et des jours de repos flottants.

Nos organigrammes fonctionnels sont du type "domaine de compétence". Ils peuvent se transformer de façon matricielle en domaines de compétences et domaines temporels :
a) le temps court  et opérationnel : de la journée à plusieurs mois : la mise en œuvre de la stratégie opérationnelle
b) le temps capacitaire : du trimestre à l'année  - celui du développement des compétences , de l'organisation stratégique.
c) le temps long traitant de la question du sens et des orientations sur 5 a 10 ans (exemple HP de 1980 a 1990 L'orientation du PDG J Young de réduire de manière drastique les coûts de maintenance de réparation et de produits en pannes, en clientèle)

Ces dispositions s'appliquent aussi bien à la firme , qu' à chaque divisions, qu'aux équipes et surtout à chacun des employés. La notion de bilan mensuelle, trimestriel, annuel ou quinquennal est autant pertinent dans la vie professionnelle que la vie de couple ou de famille.

Cela ne peut pas dire que l'on réduit pour autant la vie couple, de ménage ou de famille à la gestion d'une entreprise ! 

C - « Résonnance » Une sociologie de la relation au monde  du sociologue allemand Hartmut Rosa

 Prises de notes et commentaires

Résonance

Synchronisation dans l’acceptation de ce qui est sympathie, harmonie consonance, empathie, désaccords, dissonance antipathie, inouï, imprévu, étrange….. Au lieu d’une relation muette quantitative et cumulative. Co transformation de soi de l’autre et du monde : percevoir et agir.

Ne pas penser en termes de ressources (nécessaires ou à améliorer, à accumuler pour bien vivre) mais de posture, d’être au monde comme à soi ou à l’autre – présence, disponibilité, mise en danger ou en fragilité par la rencontre

Accélération

Croissance quantitative des biens et ressources pour mieux vivre une fois acquises

Aliénation consommatrice de toujours plus du même : assimilation

Trois problématiques d’être au monde posé par l’accélération (cause et conséquence) :

  • Rapports à l’environnement,
  • au déséquilibre relationnel social
  • et dans la subjectivité du rapport à soi (à son corps, au temps, à la mort)

Son opposé vital pour un bien vivre ou une vie bonne n’est pas de décélérer mais de se mettre en résonance avec le monde : c’est l’objet de la rencontre vécu comme une opportunité ou événement mais surtout comme une continuité de moments de rencontre avec la même personne.

Système en tension entre :

Résonance – aliénation – assimilation

– aliénation : comme incapacité de s’engager dans une remise en cause, une prise de recul, dans une bifurcation de rupture engendrant des deuils – situation de dépendance. Absence de transformation de soi, de transformation de l’autre et du monde – indifférence absence d’affects

– résonance : situation d’apprentissage de remise en cause ou d’épanouissement dans la rencontre – chacun parle en « je » affects et rencontre ouvrent la porte à la triple transformation de soi de l’autre et du monde

– assimilation accroissement de ressources en vu de plus d’efficacité personnelle ou collective : apprentissage dans une direction instrumentale et ou de résonance

Cf les trois cercles de l’apprentissage, de l’épanouissement et de la dépendance

Fonctionnement systémique et interactions d’hybridation vers des cercles vertueux ou viciés

L’expérience du monde et de sa représentation

L’omniprésence de l’écran, du visuel et de la musique : sur-stimulation visuelle du cérébral, modifie l’usage « perceptif » du cerveau

Synthèse – forces et faiblesses de l’ouvrage  Résonance

 Forces :

Cet ouvrage fort dense (500 pages) est bourré de témoignages vivants et vécus par l’auteur comme preuve que le but de l’auteur, sa thèse et les moyens qu’il utilise pour affirmer cette thèse sont en pleine cohérence. L’auteur me parait en parfaite résonance avec son œuvre, il en témoigne. Bien que sociologue et donc scientifique, il ne stérilise pas l’objet de sa recherche, il ne l’instrumente pas. Cet état de résonance lui permet de contourner les points faibles méthodologiques qui seront exprimés plus loin.  Ses témoignages sont empreints d’une subjectivité décelable en second niveau. Il s’exprime en tant qu’être humain et non pas seulement dans le prisme réducteur de la scientificité. D’autre part, il laisse une large place au doute et il utilise des approches de discernement proche des heuristiques…

Cet ouvrage génère une mine de réflexions, il est enrichissant.

Faiblesses :

  • Sa perception du « sujet » est datée, du XIX et XX siècle
  • Il utilise le dualisme méthodologique réducteur (mais compensé par le discernement heuristique) Résonance # Aliénation
  • Les trois axes de déclinaison de la dualité « Résonance – Aliénation » 1 – Vertical, 2 -Horizontal 3 – Diagonale  devraient être trois direction indépendante (x, y, z). En plus l’axe diagonal devrait être segmenté en deux dimensions  Rapport aux choses matérielles d’une part et rapport à l’argent d’autre part ( ce que ses propos induisent dans les faits.)

En pratique, l’approche dialogique quadripolaire aiderait largement le propos de l’auteur dans une visualisation heuristique portant sa part d’arbitraire :

  • le sujet devient une de facettes ou pôles de l’individu multipolaire (personne – acteur – sujet – personne méta
  • la résonance se divise en deux pôles de résonance : résonance synchrone ou en harmonie et résonance dé-synchrone ou résonance dissonante. L’aliénation (forme de dépendance) doit être dissociée de l’instrumentalisation ou posture calculatoire.
  • les quatre axes de déclinaison pourraient être :
  • axe 1 de rapport aux êtres
  • axe 2 de rapport au sens aux valeurs et à la transcendance
  • axe 3 de rapport aux choses matérielles, activités et services
  • axe 4 de rapport à l’argent au statut et au pouvoir

Il est évident que chacun de ces pôles de discernement interagissent les uns les autres rendant ainsi chaque configuration individuelle totalement singulière. La ligne de tension entre les résonances disruptives ou dissonantes cruciales pour les phases d’apprentissages, les résonances synchrones caractérisant les espaces d’épanouissement et la dérive toujours possible du toujours plus de la même chose jusqu’à l’aliénation de dépendance puis l’addiction est singulière pour chaque segment analysé des différentes postures de chaque personne.

A cette ligne de mise en tension qui se trouve être en posture méta et méthodologique une résonance disruptive entre « résonances » et « aliénations », il existe une autre ligne celle de non tension ou relation symétrique muette (en posture méta) entre ces deux pôles. Entre « résonances » et « aliénations » il existe un espace neutre, celui de l’indifférence, de la non relation, du vide.

La prise en compte de la relation méta, méthodologique, entre la ligne de mise en tension et la ligne d’indifférence nous rapproche de la quête de l’inouï, ici dans le cadre méthodologique, propre à François Jullien.