Blanc, Bleu, Vert... à la Casemate, on en voit de toutes les couleurs

Publié par Emilie Neveu, le 26 novembre 2014   1.3k

Xl planetebleueune

Le 14 novembre dernier, La Casemate accueillait la soirée de lancement du disque La Planète Bleue Volume 08, en présence d'Yves Blanc, créateur de l'émission éponyme et l'illustrateur Philippe Caza.

Vendredi 14 novembre, à la Casemate, a eu lieu la soirée de lancement du disque La Planète Bleue Volume 08, en présence de Yves Blanc, producteur du disque et de l'émission radio du même nom, et de l'illustre illustrateur Philippe Caza, auteur des dessins de la pochette et du livret de ce 8ème volume. Entre débat et exposition sonore et visuelle, la soirée a permis de rencontrer deux artistes non alignés, passionnés du futur et un brin pessimistes, dans un lieu porteur d'un nouvel espoir technologique, la Casemate et son Fab Lab.

La Terre est bleue comme une orange

Voilà bientôt 20 ans que La Planète Bleue diffuse ses effluves sonores sur les ondes de Couleur 3 Suisse tous les samedis, et en Podcast tous les autres jours. Une pérennité exceptionnelle qui n’a rien de surprenant pour autant ! Après avoir roulé sa bosse auprès des programmes musicaux les plus décalés des années 90, Megamix sur Arte, ou encore Culture Club sur France Inter, Yves Blanc continue de bousculer notre confort mimétique. Avec délicatesse.


Pour nous, ce chercheur de sons débusque des délices auditifs novateurs, façonnés aux quatre coins du globe, mêlant musiques primitives et futuristes. Il les assemble ensuite minutieusement en un film de science-fiction musicale. Sublime ! Ce travelling sonore d’une heure est entrecoupé de quelques interventions parlées. Couvrant des sujets peu médiatisés, allant de la culture aux nouvelles avancées scientifiques, Yves Blanc aime à nous décrire le futur de notre présent. Un futur souvent sombre, suite logique de notre présent violent et peu respectueux de ses richesses.

Une table ronde sur la Planète Bleue et le futur dans les murs de La Casemate

Mais Yves Blanc est aussi producteur de la collection de disques La Planète Bleue. Laquelle regroupe les morceaux les plus marquants, les plus innovants et rares, écoutés dans l'émission. Et le volume 08 vient tout juste de sortir ! Les artistes proviennent des quatre coins du Monde mais, une fois n'est pas coutume, ce volume-là nous offre une présence locale, Peau du Vercors, et une présence passée, un morceau de Can des années 70 qui n'a pas pris une ride.

Yves Blanc, producteur et réalisateur de la Planète Bleue

Le disque est aussi un véritable objet d'art. En effet, Yves Blanc est un passionné d'images et a voulu que chaque volume (à l'exception du premier), soit illustré par un grand nom de la Bande Dessinée. Après Leo, Cosey, Marvano, Moebius, Bilal et Malfin (excusez du peu), c'est Caza qui s'y colle. Armé de ses crayons de couleurs, il sublime nos yeux avec des dessins inédits et flamboyants, inspirés du logo de La Planète Bleue, le radiotéléscope. Car Caza n'est pas tombé de la dernière pluie. Après avoir roulé sa bosse auprès des magazines de bande dessinée les plus innovants des années 70/80, Métal Hurlant ou Pilote, il a fait de la science-fiction écolo son credo, bien avant le "greenwashing" actuel.

L'illustrateur Philippe Caza

C'est une bonne nouvelle que d'en apprendre une mauvaise

Il a justement été question de la mode écolo lors du lancement du disque à la Casemate. Entre deux morceaux de La Planète Bleue, les deux artistes se sont retrouvés, autour d'une table ronde, entonnant un discours un brin pessimiste. Le futur, si il y a, sera noir étant donné notre présent et l'inertie du changement. Et pour que les mauvaises nouvelles soient écoutées sans trop décourager, il faut les draper d'art. En effet, en partageant des beautés musicales et visuelles, Yves Blanc et Caza sèment des graines d'espoir dans nos cœurs et nous font réaliser qu'il est urgent de prendre soin du futur. Dès maintenant. Pour que de ces graines fleurissent humour et beauté.

Un des dessins réalisés par Philippe Caza pour le livret de la Planète Bleue Volume 08

C'est donc une bonne nouvelle que d'en apprendre une mauvaise. Cela nous éclaire et nous permet d'agir. La table ronde a également abordé des sujets plus légers. En passant par les coulisses de l'émission, le choix des musiques, le travail journalistique, l'importance de la factrice, l'inspiration artistique, les prouesses technologiques, le modèle du Fab Lab, un tant soit peu communiste, et les réseaux qu'ils soient virtuels...

... ou bien réels comme ce vendredi soir à la Casemate où l'on a pu rencontrer deux artistes passionnants et puis, bien sûr, savourer l'exposition des dessins de Caza accompagnés des sons de la Planète.

>> Pour commander La Planète Bleue Volume 08, c'est ici // Pour les œuvres de Caza, c'est là.

>> Crédits photos : Stéphanie Nelson, photographe