ButterflyEffect : petits dons mobiles pour de grandes causes

Publié par Guillaume Papet, le 19 août 2013   990

Xl butterfly

ButterflyEffect est une start-up innovante qui a développé l’application Mobile for good pour développer les dons aux associations !

En 2011, Bastien Siebman et ses amis Quentin Fouré et Bastien Libersa, alors étudiants en Master Management en innovation technologique (Maintec) à l’INP-G décident d’associer leurs efforts et leurs compétences en développement informatique et en design pour participer à un concours d’applications mobiles : Id'Mobile. Leur application pour faciliter les dons à des associations a séduit le jury qui les a déclarés vainqueurs. L’idée principale de cette appli : permettre à un utilisateur de smartphone de faire un don à l’association de son choix en un minimum d’action, à partir d’un large annuaire d’associations caritatives. 

Quentin Fouré, Bastien Siebman et Bastien Libersa

Après réflexion, les trois amis décident de troquer prix, un voyage à Los Angeles pour trois personnes, contre de l’argent pour obtenir les fonds d’amorçage nécessaire à la création de leur start-up, Butterflyeffect. Depuis, ils ont gagné bien d’autres prix (GEM Entreprendre Business cup, SFR Jeunes Talents, 99 designs, Entrepreneurs Ensimag, etc.) qui soulignent la qualité de leur initiative et leur dynamisme. Bastian Siebman nous raconte comment les trois associés ont été rapidement convaincus d’une association avec le portail internet Mail For Good, premier portail internet français de soutien au secteur associatif. Pour Butterflyeffect, l’avantage de ce partenariat avec Mail For Good résidait dans la mise à disposition d’un annuaire d’associations déjà très développé.

A cela s’ajoute aujourd’hui le déblocage de certaines problématiques juridiques autour du don prélevé via un SMS sur une facture de téléphone. En effet, seules quelques grandes associations peuvent lancer des campagnes de dons par SMS grâce à des accords avec les opérateurs téléphoniques (1). Actuellement, il s’agit du principal frein au développement de l’application Mobile For Good, à l’origine de leur projet.

Pourtant, plusieurs études montrent que les français sont généreux (en 2009, ils ont donné plus de trois milliards d’euros en faveur des principales causes) et ce, même en temps de crise puisque ceux-ci stagnent mais ne s’écroulent pas. On le voit avec le développement de micro-dons ou du financement participatif (crowdfundind) grâce aux nouveaux outils numériques. Mais dans le cas des dons par SMS, la traçabilité des flux financiers sur la facture de téléphone reste pour l’instant un casse-tête juridique et administratif, notamment en termes de gestion de reçus fiscaux.

Aux associations de s’emparer de ces problématiques en axant leur politique plutôt sur le micro-don ou le paiement par SMS. Ce dernier pourrait être une des solutions, surtout pour toucher une cible plus jeune, les 18-25 ans, qui pour l’instant donnent peu. En revanche, elle reste limitée étant donné le nombre élevé de contributeurs pour atteindre un montant de don correct. L’enjeu serait alors de régler la question du paiement sans une contrainte trop forte, à savoir taper son n° de carte bleue ou être dans l’obligation de créer un compte Paypal. Pour Butterflyeffect, le partenariat avec le portail Mail For Good est un bon moyen de tester la viabilité du don depuis une application mobile, de vérifier les volumes du trafic et la pertinence du modèle économique.

Autant de défis qui motivent cette jeune start-up, qui s’est spécialisée depuis un an dans le développement d’applications mobiles pour des structures non lucratives évoluant dans le champ de l’économie sociale et solidaire, de la culture, etc. Bastian Siebman précise : “pour l’instant, nous ne souhaitons pas abandonner ce positionnement de niche sur le marché des organisations sans but lucratif. C’était le fruit de notre positionnement marketing lors du développement de l’application pour le concours Id’Mobile”.

C’est un défi très stimulant à relever, ajoute-t-il, car la plupart des associations de l’économie solidaire sont toujours assez méfiantes avec ce type de démarche”. Pourtant, Butterflyeffect propose de trouver des concepts innovants pour valoriser la communication de ces organisations et faire du “buzz” autour de leurs projets. A titre d’exemple, une application assez originale a été développée pour la Fédération française de cardiologie afin de soutenir la prévention des risques des maladies cardio-vasculaires. Le concept de cette application, Cardio Info : pouvoir fournir un bilan de santé gratuit à l’utilisateur et lui permettre de faire un don indirectement en courant plusieurs kilomètres calculés grâce au GPS du smartphone. L’argent représenté par ces footings (1€ par kilomètre parcouru) est versé par un partenaire de la Fédération française de cardiologie.

Bien entendu, l’offre de prestations de Butterflyeffect ne s’arrête pas là car la société est également capable de proposer des applications mobiles pour répondre aux besoins internes de ces organisations ou à un événement particulier et des sites internet optimisés pour les mobiles, etc. Toute l’équipe réalise d’ailleurs une veille des retours d’expériences pour tenter de développer à terme l’application solidaire qui leur permettra de décoller et de se poser dans la cour des grands !

>> Note :

  1. A lire les articles sur la dernière campagne de don par sms+ de la croix rouge française sur le blog de la société ButterflyEffect et sur le site lesmobiles.com)

>> IllustrationsPhilip Schneider (Flickr)