"Caféerie", ou comment transformer son marc de café en cosmétiques - IEP Grenoble

Publié par Romain De Gliniasty, le 8 mars 2023   730

Du 20 au 24 février, le Fab Lab de La Casemate a organisé le Workshop “Alimentation perenne” à destination des étudiants du Master Transmédia de Sciences Po Grenoble. Le Workshop a abordé les notions de fabrication numérique et de médias sur le thème de “l’alimentation pérenne”. Pendant cette semaine, les étudiant.e.s ont conçu et fabriqué en groupe un objet ou un dispositif. Découvrez ci-dessous la présentation d’un de ces objets.”


La « Caféerie », le kit qui permet de conserver et réutiliser son marc de café en cosmétique.

Le projet est né de 4 ami.e.s accros au café. Chaque matin, la même question revenait sans cesse, on fait quoi de notre marc de café ? Débrouillards, écolos et sensibles au soin de la peau, nos 4 ami.e.s ont décidé de créer un dispositif qui permet de réutiliser son marc de café chez soi pour des cosmétiques faits-maison.

Pendant une semaine, (de gauche à droite) Léa, Blanche, Emma et Romain, étudiant.e.s du master Transmédia de Sciences Po Grenoble se sont creusés la tête pour trouver une solution. Ils ont inventé la « Caféerie ».

Le concept :

Notre objectif était de trouver un moyen efficace pour conserver son marc de café sans que celui-ci ne pourrisse. Le séchage à l’air libre n’étant pas assez rapide, nous avons décidé d’accélérer le processus grâce à une presse nous permettant d’évacuer le surplus d’humidité. On est donc parti d’un concept existant, celui de la « French Press ». Après un brainstorming d’une journée, on a listé l’ensemble des éléments qui constitueraient notre dispositif :

-        Un tampon

-        Un réceptacle

-        Un filtre en tissu réutilisable

-        Un récupérateur d’eau

-        Deux petits récipients pour préparer les cométiques

-        Un bocal hermétique pour conserver son marc de café au frais

-        Une boite en bois permettant de ranger l’ensemble du kit.

Le prototypage et la réalisation :

Tout d’abord, nous avons réfléchi à notre logo. Nous sommes partis d’un grain de café dans lequel nous avons intégré le nom du projet « Caféerie ». Les couleurs choisies, dans des tons bruns et chauds rappellent le café. Notre idée était de mélanger l’imaginaire des recettes de grands-mères avec un côté « funk » et contemporain rendant attractif notre dispositif. Ce logo a ensuite était brodé et intégré sur l’ensemble des éléments de notre dispositif.

La boite est faite à partir de bois découpé à la découpeuse laser. Nous en avons profité pour intégrer les recettes directement à l’intérieur du couvercle. Le modèle de la boite à été trouvé dans une base de données ouverte, il nous suffisait plus qu’à ajuster les dimensions et le tour était joué. Il a été de même pour la poignée de notre tampon. Après avoir trouvé le modèle, il ne restait plus qu’à ajuster les dimensions, l’imprimante 3D s’est chargé du reste.

Néanmoins, nous avons également dû mettre la main à la pâte. Certains éléments ont dû être dessiné par nos équipes sur des logiciels avant d’être crées. C’est le cas du réceptacle en plexiglass ainsi que du récupérateur d’eau en plastique flex.

Pour les éléments en tissu, on a du faire appel à nos talents de couturières (mais surtout à l’ingénierie de la brodeuse électrique). On a ainsi cousu un filtre à café en tissu réutilisable et lavable, des caches couvercles brodés avec notre logo mais aussi un fond de boite avec des chutes de tissus.

Les finitions :

Parce que le diable est dans le détail, nous avons porté une attention particulière aux finitions. Ponçage de la boite pour éliminer les traces de brulures liées à la découpeuse laser, ponçage des éléments plastiques imprimés, collage de la boite etc. rien n’a été laissé au hasard. Des étiquettes en cuir ont été gravées puis cousues aux couvercles des petits récipients. L’esthétique du projet avait aussi son importance.

Les difficultés :

Mais ce projet n’a pas été si simple. Simples étudiants n’ayant aucune formation sur des logiciels de conception ou bien sur des machines, il a fallu apprendre sur le tas. Heureusement, Gaétan l’animateur de la Casemate nous a accompagné pendant l’ensemble du projet. Il nous a fallu nous y prendre à 3 fois avant de réussir à créer notre réceptacle en plexiglass. L’impression du récupérateur d’eau n’a pas été un succès. La chaleur de l’imprimante ayant fait fondre un des bords de celui-ci lors de l’impression…

Finalement, après 5 jours intenses, la « Caféerie » a pu voir le jour ! Pour tous ceux qui en ont marre de leur marc de café, on vous propose de le transformer en cosmétiques. Le marc de café a tellement de propriétés qu’il serait bête de s’en priver.