Chamrousse : une histoire géologique unique

Publié par ISTerre, le 30 mai 2024   400

Zoom sur Emilie Janots et Carole Cordier:

Émilie Janots et Carole Cordier sont enseignantes-chercheuses à l'Université Grenoble Alpes, affiliées au laboratoire ISTerre (Institut des Sciences de la Terre) et impliquées dans la recherche en géosciences. Toutes deux utilisent des méthodes alliant géochimie et radiochronologie pour comprendre l’évolution de la Terre depuis sa genèse, il y a 4,5 milliards d’années. Le travail d’Émilie porte principalement sur l'étude de la formation des chaînes de montagnes et des gisements métalliques associés. Carole Cordier travaille, quant à elle, sur l'étude des processus magmatiques et du manteau terrestre.

La période de mobilité restreinte du COVID-19 a encouragé Émilie et Carole à réexplorer la géologie de Chamrousse, qui n’avait pas fait l’objet d’études scientifiques récentes. Cette station, située dans le massif cristallin de Belledonne, est un objet géologique exceptionnel : un fragment de croûte océanique normalement situé sous 4 000 m d’eau, se retrouve aujourd’hui perché au sommet des montagnes. Cette région offre donc une opportunité unique de comprendre l'histoire géologique complexe de la région et de l’ouverture ainsi que de la fermeture de bassins océaniques au cours du temps !

Une découverte exceptionnelle

À moins de 50 km de Grenoble et du campus de l’Université Grenoble-Alpes, l’ophiolite de Chamrousse représente une section de croûte océanique. Celle-ci a échappé et survécu à plusieurs fermetures océaniques et collisions continentales, la dernière d’entre elles érigeant les Alpes. La tectonique des plaques a ainsi sérieusement affecté cette section de croûte et c’est pourquoi nous la retrouvons aujourd’hui « la tête à l’envers » au sommet de nos montagnes alpines. Lorsque nous gagnons en altitude depuis les stations, nous rencontrons progressivement des roches normalement trouvées de plus en plus profondément à l’intérieur de la croûte océanique. Arrivé au sommet, près de la fameuse croix de Chamrousse, on peut même toucher les roches provenant du manteau terrestre, les péridotites, qui se trouvaient donc à des kilomètres de profondeurs sous le plancher océanique.

Grâce à la nouvelle plateforme microanalytique à ISTerre, de nouvelles datations ont été menées sur l’un des minéraux des roches de Chamrousse. Des étudiantes du Master Sciences de la Terre et des planètes, environnement (STPE) ont ainsi montré, au cours de leur stage de recherche en 2022 et 2023, que l’histoire de Chamrousse est plus complexe que présumée. Ces découvertes suscitent de nouveaux travaux scientifiques de pointe sur cet objet. Les recherches menées à ce jour montrent que l’océan préservé à Chamrousse est en fait apparu en 2 temps : la première phase a commencé il y a 480 millions d’années, puis elle s'est arrêtée pour reprendre il y a 350 millions d’années. Cette ouverture en 2 temps est une découverte inédite dans l’histoire de la géologie.

Un projet voit le jour

Afin de rendre leurs découvertes accessibles à tous et toutes, Émilie Janots et Carole Cordier ont collaboré pour produire une série de vidéos éducatives sur les secrets géologiques de Chamrousse. Ces vidéos visent à sensibiliser à l'importance de ce patrimoine géologique exceptionnel, en mettant en lumière les recherches menées à ISTerre. Ce projet naît en 2022 lors du festival Rencontres Montagnes & Sciences avec la rencontre entre Emilie Janots et Dorothée Adam (INUA Prod) qui souhaitent valoriser des résultats scientifiques et sensibiliser le public à l'histoire géologique de Chamrousse. Il se concrétise ensuite avec l’aide de Carole Cordier, Angélique Carrara, Fabrice Brunet, et Claire Bouligand.

Les vidéos sont désormais en ligne depuis février 2024, et sont aujourd’hui disponibles sur le YouTube et l’Instagram de l’OSUG. Le format vidéo court (1min40/vidéo) permet leur utilisation comme support de cours ou comme ressource informative efficace pour les amoureux de montagne, Grenoblois ou non, ainsi que pour la communauté scientifique.

N'hésitez pas à visionner ces 5 vidéos pour découvrir les secrets géologiques de Chamrousse et apprécier le travail de vulgarisation scientifique effectué par Émilie Janots, Carole Cordier et Angélique Carrara.

Les sommets de Grenoble

Ascension vers le manteau terrestre

Chamrousse, le plus vieil océan de France

Chamrousse, des profondeurs abyssales aux sommets alpins

Les fulgurites

Pour en savoir plus:

https://www.isterre.fr/french/actualites/a-la-une/article/chamrousse-sous-le-feu-des-projecteurs.html

Écrit par Leïla Dufresne et Mélie Radufe-Blanc-Mathieu.