Crime au collège pilote Les Perrières d'Annonay !

Publié par Maison pour la science en Alpes-Dauphiné, le 15 mai 2019   900

Xl dsc01592

Article rédigé par Marie Arthuis, stagiaire en communication scientifique à la Maison pour la science en Alpes-Dauphiné

Depuis la rentrée 2018, le collège Les Perrières d’Annonay (Ardèche) fait partie du réseau des collèges pilotes La main à la pâte de l’académie de Grenoble. Mis en place par la Fondation La main à la pâte et le réseau des Maisons pour la science, ce projet national vise à développer une pratique expérimentale et créative des sciences et de la technologie. C’est dans ce cadre que les enseignants du collège Les Perrières ont organisé une journée autour du thème des techniques d'identification criminelle au sein de la gendarmerie, intitulée « crime au collège », pour plus de 170 élèves de 3e.

Les enseignants de sciences du collège ont mis en œuvre un événement sur la police scientifique et les techniques d'identification criminelle. Tous les élèves de 3e (7 classes) du collège ont pu profiter d’une conférence de la gendarmerie nationale et d’une enquête criminelle à résoudre sous forme d’ateliers scientifiques.

Par alternance, sur une demi-journée, les élèves ont pu à la fois assister à la conférence et participer aux ateliers d’investigation.


L'équipe pédagogique impliquée dans le projet La main à la pâte

Les techniques d'identification criminelle révélées aux collégiens

C’est une technicienne d’identification criminelle de la gendarmerie, accompagnée par l’adjudant-chef en charge du lien avec l’éducation nationale, qui a donné la conférence aux collégiens. Elle leur a expliqué son métier, son environnement de travail ainsi que ses missions : fixer les lieux avec des photos, prélever des indices sur des scènes de crimes, analyser les échantillons… Les affaires plus vraies qu’à la télévision captivent les élèves qui ont de nombreuses questions.


L'intervention des gendarmes sur les techniques d'identification criminelle

Elle leur a révélé qu’une partie des prélèvements est analysée avec des techniques de bases de chimie ou de physique, celles qu’on apprend dès le collège (la détermination du pH d’une solution basique ou acide, par exemple). C’est avec cette idée que les enseignants ont mis en place une enquête criminelle. Les élèves se mettent ainsi dans la peau de techniciens et techniciennes en identification criminelle !

Un scénario, une victime, 4 suspects et des indices à analyser !

Les enseignants ont imaginé un scénario : Mme Duteil, principale du collège Les Perrières, est retrouvée morte dans son bureau au milieu d’un désordre inhabituel. Les gendarmes privilégient alors la piste du meurtre. Les élèves vont devoir mener l'enquête : mais qui a tué la principale Mme Duteil ?

Après avoir récupéré les indices sur la scène de crime, les collégiens répartis en groupes de 3, doivent analyser les prélèvements en participant à 4 ateliers de mise en situation d'investigation. Une occasion de réinvestir les connaissances scientifiques acquises tout au long de l'année.


Les élèves manipulent et mènent l'enquête sur les 4 ateliers de mise en situation d'investigation

Les 4 ateliers étaient les suivants :

  • Analyse en explosifs pour identifier le métal qui a pu réagir ;
  • Recherche des ions présents sur un tissu trouvé sur la scène de crime ;
  • Identification du sexe et du groupe sanguin en analysant le sang laissé sur une bouteille brisée ;
  • Identification d’empreintes digitales retrouvées sur des morceaux de verre.

Une fois les différentes analyses réalisées, les élèves ont pu déterminer l’identité du coupable. Ils se sont ainsi retrouvés au cœur d’une enquête en appliquant des méthodes d’identification criminelle : un apprentissage ludique et attrayant.

Cette journée fait écho à une thématique abordée les années précédentes avec ces mêmes élèves sur la justice. Une découverte des métiers qui se poursuit et qui pourrait donner lieu à de nouvelles vocations !

Les six mois d’investissement des enseignants du collège n’ont pas été vains, les élèves achèvent leur investigation heureux d’avoir appris autrement. Les enseignants espèrent pouvoir reconduire cette journée d’investigation l’an prochain. 


Pour consulter l’offre de formation et s’inscrire : site internet

Pour nous contacter : alpes-dauphine@maisons-pour-la-science.org

Compte twitter @MPSAlpesDauph