#9 Hélène Poimboeuf, regard d'une directrice de la transition énergétique - Exposition "Au croisement des Ohms"

Publié par GEG, le 23 août 2023   760

Hélène Poimboeuf, directrice de la transition énergétique à la Métropole de Grenoble nous raconte son rapport à l’énergie à travers le temps, découvrez son témoignage !

« Concernant la métropole, il y a toujours eu une conscience environnementale relativement forte. En 2005, nous avons mis en place le premier Plan Climat de France. »

Le Plan Climat : un engagement territorial 

Dès 2004, la Métropole de Grenoble et ses élus ont décidé de lancer le premier Plan Climat territorial français[1]. Ils avaient en tête d'apporter une réponse concrète de leur collectivité à l'engagement national de la France pour un Plan Climat. Ainsi, c'est en 2005 que Grenoble-Alpes-Métropole est devenue la première agglomération française dotée d'un tel plan, mobilisant un ensemble d'acteurs locaux. Peu à peu, ce sont près de soixante-huit partenaires regroupant des communes, bailleurs sociaux, associations, acteurs de l'enseignement et de la recherche et entreprises qui se sont engagés à suivre ensemble cette feuille de route. A l'échelle du territoire, les objectifs sont multiples : par exemple, il s'agit de diminuer la consommation énergétique, encourager une production locale d'énergies renouvelables, réduire les émissions de gaz à effet de serre, s'adapter au changement climatique et améliorer la qualité de l'air, etc... 

Une métropole impliquée dans la transition : 

Depuis quelques années, la Métropole de Grenoble a engagé des efforts importants et soutenus afin de mettre en place des changements durables. Cela se concrétise à différents niveaux. 

En interne, des mesures sont encouragées et mises en place pour garantir plus de sobriété dans les gestes de tous les jours. Par exemple, le télétravail est encouragé durant les périodes pendant lesquelles les congés sont nombreux  afin de permettre la fermeture des bâtiments et donc éviter le gaspillage énergétique pour les chauffer. Ces mesures ne sont pas toujours acceptées à l'unanimité. Pour Hélène il est primordial pour engager un changement de passer par une phase de concertation. [2]

En externe, à l'échelle de la Métropole, cette dernière  accompagne le territoire à l'efficacité et la sobriété énergétique en particulier dans les domaines de la mobilité, de l'éclairage public, de l'accompagnement des citoyens à l'information, etc... 

Une prise de conscience citoyenne

D'après Hélène Poimbeuf, les citoyens ont subi une véritable choc l'hiver dernier en raison de la hausse des prix de l'énergie et l'actualité qui y était liée. La Métropole a ressenti cette prise de conscience grâce à son espace info énergie. L'espace info énergie est un espace de conseil piloté et financé par la Métropole dans le but d'aider les citoyens qui le sollicitent à diminuer leur consommation énergétique. Or, Hélène explique que depuis l'automne dernier en 2020, elle assiste à un engouement nouveau au regard des dispositifs de rénovations thermiques mis en place pour aider les habitants à se chauffer plus efficacement par exemple. Les appels des citoyens se sont multipliés pour accéder à ces nouveaux systèmes de chauffage !

« Nous avons été l’une des premières collectivités à mettre en place des dispositifs d’aide aux propriétaires pour les accompagner dans leurs travaux de rénovation énergétique. La métropole a toujours eu une conscience environnementale forte. »

Comment s'assurer que ces changements perdurent ? 

Hélène a une vision de la transition sur le long terme. En effet, il faut dès maintenant  appréhender et prendre en compte les changements et enjeux du futur. Elle est consciente que la métropole de Grenoble sera confrontée à un renouveau dans ses usages du gaz et de la mobilité. Elle œuvre donc au quotidien pour amorcer la transition et accompagner le changement.

Avec un profil plutôt écophile[3], Hélène insiste sur l’urgence d’agir collectivement.

« L’enjeu est de limiter les pics de consommation pour éviter le recours aux énergies fossiles et, de fait, des prix instables. Si l’on réussit ce défi, je pense qu’on peut aller vers plus de stabilité. »

Venez découvrir le témoignage d’Hélène, ainsi que celui des dix autres personnalités iséroises qui parlent énergie à travers le temps !

Partie de l'exposition dédiée  au témoignage d'Hélène Poimboeuf. Propos recueillis par les étudiants de Colibri Junior Conseil : la Junior de Sciences Po Grenoble (junior-sciencespogrenoble.fr) 

Articlé rédigé par Manon Berraldacci - Etudiante M2 Management de l'Innovation, UGA

Et Louna Sainty - Etudiante en seconde année à Sciences  Po Grenoble


[1] Métropole Grenoble-Alpes, Plan Climat Air Energie Métropolitain 2020-2030, Stratégie et Plan d'Actions, Disponible à : Plan-Air-Energie-Climat-complet (2).pdf 

[2] Favoriser le changement de pratiques des citoyens, étude réalisée par RAEE : Changement facteur.pdf

[3] Ecophile i.e. qui « s’intéresse à l’énergie parce qu’elle représente un problème écologique ». Il est donc disposé avec plaisir à fournir des efforts pour changer ses pratiques. Source : (La Branche, S. (2021). Les enquêtes par entretien à l’épreuve de la distanciation. Dans : , S. La Branche, Énergie et écologie : les sept profils socioénergétiques (pp. 2-8). FONTAINE: Presses universitaires de Grenoble.