Fête des sciences réussie au Centre Pénitentiaire de Valence

Publié par Égalité des Sciences, le 13 février 2018   660

Xl photo

Le 1er décembre 2017, l’équipe d’Égalité des Sciences s’est rendue au Centre Pénitentiaire de Valence avec des chercheurs et intervenants scientifiques pour sa première Fête des sciences. Un programme chargé avec des mini-conférences scientifiques le matin et des ateliers interactifs l’après-midi, qui ont séduit la soixantaine de participants. Un effectif légèrement en dessous du nombre prévu pour cette journée du fait de la neige, invitée inattendue de l’événement, qui a compliqué le déroulement de la journée.

Des conférences avec un fort retentissement sur la détention

La journée a débuté par trois conférences auxquelles ont assisté une vingtaine de détenus. Élise Lorenceau et Thomas Podgorski, chercheurs au LiPhy, ont ouvert le bal avec une intervention sur les fluides complexes. Tous deux ont abordé la notion de fluides complexes au travers d’exemples et d’applications de la vie quotidienne. Pas si complexes finalement ! Joël Chevrier, professeur à l’Université Grenoble Alpes, a présenté une conférence intitulée « les poussières sont partout » et a suscité de nombreuses questions de la part des détenus visiblement très intéressés par ces particules microscopiques qui nous entourent. La matinée s’est terminée par une présentation sur l’Univers, son histoire et sa composition par Grégoire Marcel, doctorant à l’Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble (IPAG).


Les détenus captivés par les mini-conférences scientifiques

Le quatrième intervenant, Laurent Vercueil, n’a malheureusement pas pu atteindre le Centre Pénitentiaire du fait des conditions climatiques, mais ce n’est que partie remise ! Il avait prévu une conférence intitulée « Des vessies pour des lanternes : comment notre cerveau s'arrange pour nous faire croire ce qu'il préfère ? ». 

Dans le cadre de son action culturelle scientifique, c’est la première fois qu’Égalité des Sciences expérimentait les « mini-conférences » d’une trentaine de minutes chacune. Ce format a facilité les discussions et échanges de points de vue parfois inhibés dans le cas de groupes restreints. D’après la coordinatrice des activités culturelles du Centre Pénitentiaire, « les conférences ont eu un joli succès et beaucoup de retentissement sur la détention ». Une expérience à renouveler lors de futures interventions.

Électricité, microscopie, chimie, géologie... Les détenus expérimentent !

L’après-midi, plus de 40 détenus ont pu réaliser des expériences au sein des six ateliers proposés et ainsi, s’intéresser à des thématiques scientifiques très variées.


Atelier autour des fluides complexes

Par des expériences simples, les participants ont pu s’initier à la démarche scientifique et appréhender des questions fondamentales autour de la poussée d’Archimède avec Patrick Arnaud (Ingénieur de formation à la Maison pour la science). Munis de microscopes USB, ils ont découvert et exploré notre monde à une autre échelle avec Joël Chevrier. Sous la forme de devinettes impliquant les propriétés des roches, ils se sont initiés à la géologie et en particulier à la formation des montagnes avec Léa Remaud (Égalité des Sciences). Les détenus ont également parcouru les différentes façons de produire de l’énergie par des expériences impliquant des objets du quotidien avec Tristan Touchard (Ingénieur chez Framatome). Pour faire écho à leur conférence de manière plus concrète, Thomas Podgorski et Elise Lorenceau ont animé un atelier interactif sur les fluides complexes afin de mettre en évidence leurs caractéristiques. Les participants ont également vêtu la tenue de chimistes de Martina Sandroni et Damien Jouvenot (chercheurs au Département de Chimie Moléculaire) et observé les changements de couleurs liés à l’acidité ou la basicité de différentes solutions.


Les détenus produisent de l'électricité avec des citrons !

Entre surprises et étonnement, les détenus ont été conquis.

Moment convivial : goûter, espace participatif et exposition

Comme pour chaque intervention d’Égalité des Sciences, la journée s’est clôturée par un moment de partage autour d’un goûter et d’une œuvre participative qui avait pour thème : la Fête des sciences. Très inspirés par leur journée, les participants – détenus et intervenants - signent la première œuvre collective « Fête des sciences » de l’association.


Œuvre collective sur le thème «Fête des sciences»

Les détenus ont aussi pu profiter d’une exposition sur les idées reçues sur le changement climatique (conçue par l’Irstea de Grenoble) durant ce moment convivial (38 idées reçues sur le changement climatique). Celle-ci a permis d’agrémenter les échanges entre les intervenants et les participants. Cette première édition de la Fête des sciences en prison aura permis à certains détenus de redécouvrir les sciences ou de satisfaire une curiosité scientifique. L’un d’entre eux nous a expliqué qu’il envisageait de reprendre une licence en mathématiques.


L'exposition Irstea : 38 idées reçues sur le changement climatique

Outre un apport pour les détenus, cette journée fut riche pour les intervenants ; l’un d’entre eux (Joël Chevrier) nous confie : « cette journée avec des détenus restera dans ma mémoire. Beaucoup d’enseignements pour un professeur ».


Pour nous contacter : egalitedessciences@gmail.com

Compte twitter @EgaliteSciences

Page facebook Égalité des Sciences