L'égyptologie et l'héritage des frères Champollion mis en valeur à Vif - Echoscience sur RCF Isère

Publié par Echosciences Grenoble, le 13 mars 2024   300

Depuis septembre 2019, RCF Isère offre du temps d'antenne à Echosciences Grenoble, tous les jeudis à 12h05, dans "l'Echo des médias" des "Midis RCF" présenté par Nicolas Boutry. L'occasion de vous parler des derniers contenus intéressants partagés par les membres d'Echosciences. Retrouvez toutes les chroniques dans ce dossier ou sur le site de RCF-Isère !

La chronique du 11 janvier, par Marion Sabourdy, coordinatrice de la Fête de la science en Isère, à Territoire de sciences, en son et en texte ci-dessous :

Sur RCF Isère, c’est l’heure de l'Écho des médias. Aujourd’hui, nous accueillons Marion Sabourdy, Coordinatrice de la Fête de la science en Isère, à Territoire de sciences. Bonjour Marion !
Bonjour Nicolas !

Alors Marion, pour cette première chronique de l’année 2024, vous allez nous emporter très loin et en même temps… tout près !


Et oui Nicolas, aujourd’hui, je vous emmène en Egypte… sans même quitter notre métropole ! J’ai sélectionné deux articles d’Aurore, Alexandre et Hector, des étudiants du Master Communication et Culture scientifiques et techniques de l’Université Grenoble Alpes, au sujet du Musée Champollion de Vif.

Ah Champollion… Jean-François Champollion, la Pierre de Rosette, la naissance de l’égyptologie…


Jean-François, oui, mais aussi Jacques-Joseph, son grand frère, qui l’a toujours soutenu ! Le Musée Champollion est situé dans leur ancienne maison familiale, qui a été habitée par les descendants du frère aîné jusqu’en 2001, puis vendue au Département de l’Isère. Le musée a ouvert ses portes en 2021. Et à l’image d’autres musées du Département, comme la Maison Bergès par exemple, c’est un savant mélange entre une reconstitution d’époque et un lieu patrimonial et scientifique.

Que peut-on y retrouver ?


L’article des étudiants propose une visite pièce par pièce du musée, avec le salon truffé de portraits de famille, la salle de bain où on découvre la naissance de l’égyptologie à travers un film et les pièces suivantes qui présentent un livre sur l’expédition égyptienne de Napoléon, les outils de travail de l’égyptologue, des encrages de la pierre de Rosette, des gravures, des moulages de scarabées. On y trouve même des objets prêtés par le Musée du Louvre où Jean-François a créé le département des antiquités égyptiennes…

Tout ceci a dû représenter un travail de titan !


En effet, et c’est dans le deuxième article, l’interview de la conservatrice du musée, Caroline Dugand, que l’on se rend compte de ce travail. Caroline a accompagné avec passion toutes les étapes de la création du Musée en compagnie d’architectes, de chercheurs et des descendants des frères Champollion. Les étudiants la comparent à Thot, le dieu égyptien de la sagesse. Elle s’occupe à la fois du projet scientifique et culturel. Avec son équipe, elle étudie et conserve les objets présentés, conçoit des expositions et favorise le rayonnement de cette institution avec des partenariats extérieurs.

Tout ceci est d’ailleurs très bien documenté dans l’exposition temporaire du musée, qui se termine à la fin du mois. Que pourra-t-on trouver ensuite ?

En mars 2024, la nouvelle exposition temporaire traitera du Panthéon égyptien.

Et pour ceux qui apprécient l’égyptologie, je profite de cette chronique pour citer l’Association Dauphinoise d'Égyptologie Champollion, qui propose des conférences, séminaires, cours et voyages sur le sujet depuis près de 30 ans.

Oui, d’ailleurs, leur prochaine conférence sur “L’Egypte ancienne et le mythe de l’Etat providence” se tient ce samedi à 15h à La Tronche.

Merci Marion pour ce coup de projecteur sur l’égyptologie et ses représentants locaux ! A bientôt.


A bientôt Nicolas
.
.
Articles :

Serait-elle la réincarnation de Thot !? Rencontre de Caroline Dugand, conservatrice du musée Champollion au Département de l'Isère

Visite au cœur des mystères du musée Champollion