Découvrir la science en jeu ? C’est possible !

Publié par Julien Dang, le 31 octobre 2021   570

Xl voici les meilleurs jeux de societe gratuits pour mieux vivre le confinement

La Fête de la science en jeu en Isère

Du 1er au 11 octobre a eu lieu l’édition des 30 ans de la Fête de la Science. A cette occasion, nous avons décidé de nous intéresser à une thématique un peu particulière de la FDS : découvrir la science par le biais du jeu. Nous sommes trois étudiants du master CCST (Communication et Culture Scientifiques et Techniques) ainsi que des joueurs passionnés de jeux vidéo, de jeux de société ou même de jeux de rôles. Nous avons donc décidé pendant plus d’une semaine de participer à différents évènements et ateliers mettant à l’honneur l’univers du jeu et son intérêt pour la science. Nous nous sommes surtout intéressés à la médiation scientifique via les jeux de sociétés et savoir si les jeux vidéo pouvaient réaliser de la médiation. Pour ce faire nous sommes allés à trois évènements et avons produit différents contenus (trouvable sur notre Wakelet : https://wakelet.com/wake/mWPzN...).

Les jeux de sociétés, une alternative à l’apprentissage des sciences ?

Le 7 octobre, nous nous sommes donc rendus à la soirée jeux organisée par EVE. Au menu de la soirée, différents jeux de sociétés plus ou moins liés aux sciences. Bien que certains jeux comme « Il sera une fois… » du “Quai des Savoirs” interrogeant sur les nouvelles technologies ou des énigmes reposant sur une logique mathématiques avaient des thématiques liés aux sciences, nous sommes un peu restés sur notre faim en termes de contenu scientifique. La plupart des jeux (Awalé, Blokus, etc…) n’étant lié à aucune notion scientifique ou ne comportant aucun message scientifique. Malgré tout, cette soirée a été particulièrement ludique et amusante. Cette soirée nous montre que trouver une balance entre le côté ludique et le côté scientifique reste complexe. 


Les jeux de rôles, une solution au manque des sciences ?

Contrairement à la soirée de jeu EVE qui offrait la possibilité de jouer à différents jeux de sociétés et de plateaux en touchant subtilement à la science, l’évènement “Ça chauffe dans les Alpes” organisé le mercredi 6 octobre, nous propose une autre perspective de la relation liant “jeu” et “science”. En effet, ce dernier consiste en un jeu de rôle qui a pour but de nous sensibiliser face aux menaces des changements climatiques en montagne. Le narrateur du jeu donne une situation qui a comme conséquence d’impacter de façon significative et négativement la faune et la flore. Chacun des participants représente un personnage bien précis avec différentes caractéristiques et doit coopérer avec les autres joueurs pour trouver une solution (réalisable ou bien loufoque) face à ce problème. Cependant, malgré la présence importante de culture générale autour de la science et du climat en montagne, cet événement a manqué d’aspect ludique comme on a pu l’avoir pour la soirée jeu EVE.

Le jeu vidéo, le parfait équilibre ?

Enfin, l'événement “Let’s Play Science” mettait sur le devant de la scène l’univers du jeu vidéo et celui de la science. Durant cette soirée qui a lieu le vendredi 1er octobre et qui a inauguré l’ouverture de la FDS, le jeu vidéo a été utilisé comme outil de médiation scientifique. Il servit de support durant toute la soirée pour accompagner les explications des chercheurs invités exprès pour l’occasion en parlant des conditions pour qu’il y est de la vie dans l’univers. Présenté à la fois devant un public mais également en streaming sur la plateforme Twitch, les interactions entre organisateurs et publics ont ainsi été omniprésentes tout au long de l’évènement, avec un temps consacré également à parler du quotidien des chercheurs. Des trois événements auxquels on a participé, “Let's Play Science” nous a révélé que le jeu vidéo est l’outil le plus approprié pour réaliser un juste équilibre entre médiation scientifique et l’aspect ludique. Ici on peut voir que le jeu vidéo a servi de support à la médiation, il ne peut pas faire de la médiation en soit il a besoin d’un événement ou de médiateur autour pour faire la médiation.

En conclusion, nous avons vu que le jeu est un outil très intéressant pour faire de la médiation scientifique. Ludique, il a l’avantage de rendre l’expérience plus positive. Bien maitrisé, le jeu concilie amusement et médiation. Le jeu vidéo, quant à lui, de par l’univers et le contexte qu’il impose, peut être un très bon support de médiation scientifique.

Rédigé par BEN ALI Mathis, DANG Julien et RIVAL Sébastien