Les aurores polaires : un fabuleux phénomène expliqué simplement

Publié par Angélique Carrara, le 25 août 2017   1.8k

Xl 13jan alexandra 4

Depuis la nuit des temps, les aurores polaires arpentent le ciel et intriguent les peuples. Ces magnifiques voiles lumineux ont donné naissance à de nombreux mythes et légendes. Certains peuples leur ont attribué de mauvais présages tels que la mort et le malheur, tandis que d’autres percevaient la chance et le bonheur. Aujourd’hui, nous pouvons laisser faire notre imagination tout en donnant une explication scientifique.

Les aurores polaires sont constituées des aurores boréales dans l’hémisphère nord et des aurores australes dans l’hémisphère sud. 

Ce somptueux spectacle se forme grâce au vent solaire. Les particules cosmiques chargées provenant des éruptions solaires viennent perturber la magnétosphère, soit le champ magnétique terrestre qui sert de protection. Ce choc vient perturber la magnétosphère et entraîne son étirement, tout comme un élastique. Lorsque l’"élastique" se relâche, les particules se dirigent à grande vitesse en direction des deux pôles terrestres. 

Ces particules viennent exciter les atomes présents dans la haute atmosphère, tels que l’oxygène, l’hydrogène, l’azote, etc. Ces atomes émettent alors de la lumière verte, rose, rouge ou violette. La couleur varie en fonction de la nature des atomes. 

Ce phénomène se produit à des distances variant de 80 km à 1000 km au-dessus de nous.

Les aurores dépendent de l’activité du soleil, ce qui fait qu’on ne peut les prévoir que quelques heures à l’avance.

Pour observer cet incroyable phénomène, n’oubliez pas de vous mettre à l’abri de toute pollution lumineuse. Rendez-vous au nord en Islande, en Norvège, en Suède, au Canada, en Écosse ou encore en Finlande pour observer les aurores boréales.  

En ce qui concerne les aurores australes, venez les découvrir au sud de la Patagonie, sur l’île de la Tasmanie en Australie et au sud de la Nouvelle-Zélande !

>> Sources : Sciences et Avenir, Futura science, Colorimetrie, Aurores boréales 2012, Planet.fr