Les fongicides SDHi : des pesticides insuffisamment caractérisés ?

Publié par Fondation Rovaltain, le 31 août 2021   300

Xl agriculture 89168 1920

Fongicides SDHI : définition et mode d’action

Les pesticides sont des substances de nature diverse : produits phytosanitaires (utilisés en agriculture), biocides, médicaments à usage vétérinaire. En agriculture conventionnelle, ils sont utilisés pour contrôler, repousser ou détruire des organismes jugés parasites afin d’améliorer les rendements. Les insecticides, herbicides et fongicides rentrent ainsi dans la catégorie des produits phytosanitaires et donc dans celles des pesticides. Compte tenu de la variété des cibles, la nature des pesticides est par essence, elle-même variée.

Les inhibiteurs de la succinate déshydrogénase (succinate dehydrogenase inhibitors, SDHi) sont des fongicides utilisés pour tuer des moisissures qui se développent sur des cultures céréalières, de fruits ou de légumes (1). Ces molécules ont un large spectre (basidiomycètes, adélomycètes et ascomycètes).

Les SDHi soulèvent, du fait de leur mode d’action et de par leur utilisation croissante, de nombreuses questions au sein de la communauté scientifique et des instances de gestion et de régulation. Impactant des espèces non-cibles au sein des écosystèmes, leurs effets sur la santé humaine sont aussi largement débattus du fait des conséquences d’une inactivation génétique de leur cible principale, la SDH. Ce débat a le mérite de soulever la question d’une évolution des tests réglementaires et également de la nécessité de mener des études épidémiologiques encore trop insuffisantes ainsi que d’approfondir les études écotoxicologiques.

Suite de l'article