Musique et neurologie - Echosciences chez RCF Isère

Publié par Echosciences Grenoble, le 17 octobre 2019   180

Xl 3qa

Depuis la rentrée 2019, RCF Isère offre du temps d'antenne à Echosciences Grenoble, tous les jeudis à 12h05, dans "l'Echo des médias" des "Midis RCF" présenté par Nicolas Boutry.  L'occasion de vous parler des derniers contenus intéressants partagés par les membres d'Echosciences. Retrouvez toutes les chroniques dans ce dossier !

Retrouvez la chronique du 17 octobre, par Audrey Korczynska, en son et en texte ci-dessous :


Sur RCF Isère, c’est l’heure de retrouver l’Echo des médias. Après Marion Sabourdy et Pascal Moutet, c’est Audrey Korczynska qui vient nous parler des dernières nouvelles d’Echosciences Grenoble. Bonjour Audrey ! 

Bonjour Nicolas ! 

Vous êtes Chargée de projet à La Casemate, le centre de culture scientifique de Grenoble. Vous travaillez notamment sur Une Saison pour la planète, un programme d’événements sur l’année autour de l’environnement et de la biodiversité que nous mentionnons régulièrement dans le Magazine des Sciences et La Maison Commune. Alors Audrey, quoi de neuf sur Echosciences cette semaine ? 

Cette semaine, Nicolas, je vais aborder un thème qui mêle les arts et les sciences et plus particulièrement la musique et la neurologie ! Je vais parler d’un article publié par Laurent Vercueil qui est docteur en médecine et spécialiste en neurologie. Il travaille à l’Institut des Neurosciences de Grenoble et est très actif dans la communication sur sa discipline. On peut retrouver d’ailleurs sur Echosciences de nombreux autres articles qu'il a signés et il a même publié un livre sorti chez Belin en 2017 : "Chatouilles et autres petits tracas neurologiques. Ce que notre corps nous apprend sur notre cerveau". 

Et alors de quelles chatouilles va t’on parler aujourd’hui ? 

Alors on ne va pas parler de chatouilles mais plutôt de mimiques. Est-ce que vous avez déjà observé le visage d’un virtuose du piano pendant qu’il jouait, Nicolas ? 

Euh je dois dire que pas vraiment ! 

Et bien, si vous regardez le visage d’un pianiste en train de jouer pendant un concert par exemple, vous allez certainement remarquer que son visage s’anime de multiples mouvements, en gros, il fait des grimaces ! Il fronce les sourcils, il ouvre la bouche, plisse son front… 

Ah un peu comme s’il dansait avec son visage ? 

Oui, tout à fait. Sauf que ces danses du visage peuvent être observées sur n’importe quel morceau joué par le pianiste. Même des morceaux peu expressifs… Ce qu’explique Laurent dans cet article c’est que ces mouvements de visage sont plutôt comparables avec la langue que les écoliers tirent pour s’appliquer, vous savez ? 

Une forme de tic de concentration alors ? 

Plus ou moins oui. En fait plutôt une réaction par le fait qu’il y aurait un lien étroit entre l'activation fine des doigts et les mouvements de la bouche particulièrement. Seulement, dans la société, quand on s’applique à une tâche qui demande une action délicate des mains, il est rarement accepté de tirer la langue ou faire des grimaces en même temps ! 

Oui, je nous imagine mal au travail en train de grimacer en tapant sur nos claviers d’ordinateurs ! 

Nous sommes d’accord ! Par contre, dans certains contextes, c’est plus accepté, voir même attendu ! Imaginer le même pianiste en concert, qui jouerait comme une dactylo devant une machine à écrire : droit et statique… Décevant non ? La conclusion est donc que le pianiste utilise toute sa motricité au service de la musique parce que ses connections neuronales le poussent à le faire et parce que culturellement, c’est accepté, voir attendu !

Où est-ce qu’on peut trouver ces informations ?

Pour retrouver l’article de Laurent Vercueil, je vous invite à vous connecter sur Echosciences-grenoble.fr et de taper simplement le mot de code “grimaces” dans la barre de recherche ! Vous trouverez facilement l’article ! 

Audrey, en dernier mot, vous souhaitiez nous montrer que la musique permet d’aborder plein d’autres thématiques… 

Oui, et comme exemple, je voulais vous renvoyez vers une conférence qui a lieu ce vendredi 18 octobre à la médiathèque de la Fée Verte au Grand-Lemps à 19h. Elle sera l’occasion de découvrir les liens cette fois entre l’apprentissage et l’éducation à l’oreille. Tous les détails bien sur dans l’agenda d’Echosciences !