On a la banane! on les a créé - IEP Grenoble

Publié par Elisabeth Berger De Nomazy, le 21 février 2022   440

Étudiants en Master Transmédia et ayant une semaine de liberté au Fablab “La Casemate” à Grenoble sur le thème de la souplesse, nous avons décidé de créer une pièce de maroquinerie. C’est un bel objet issu de matériaux souples avec de belles finitions. Après réflexion, nous avons décidé de produire quatre sacs bananes. Ce type de sac a l’avantage d’être pratique, mode mais aussi unisexe, ce qui nous tiens particulièrement à cœur. De plus nous portons tous.tes dans le groupe la banane, par conséquent nous avons décidé d’en faire plusieurs pour explorer les différents styles que peut adopter cet incontournable du vestiaire des moins de 30 ans.  

Notre concept

Chaque pièce que nous avons créée est unique et représente la personnalité du créateur.  Les bananes sont uniques mais font partie d’une même série. Elles sont de la même forme, reliées par le logo représentatif de la série. Dans une démarche éthique et éco-responsable, nous avons insisté pour créer nos pièces à partir de matériaux de récupération. Lorsque nous voulions travailler la banane, nous avions l’intention d’en faire un sac qui devienne un bijou. Dans ce cadre, nous avons fait de la sangle une chaîne. Toutes les bananes sont donc réalisées de la même manière grâce à un patron commun, elles comportent toutes une chaîne en tant que sangle et le logo brodé sur la face ou au dos.

PDB alias Peau de Banane

Nous avons décidé de donner un nom à notre mini-série et c’est “Peau de Banane” alis PDB qui s’est imposé après réflexion. L'épluchure du fruit récupéré fait référence au matériaux de récupération et à l'upcycling mais également à la culture pop et à  l’imprévu (comique de situation de la peau de banane, ou  encore Mario Kart). Cette peau symbolise la praticité du sac qui permet de se sortir des galères du quotidien. Pour le logo nous avons bien évidemment choisi une peau de banane, illustration parfaite de notre marque. Concernant l’imprimé Léopard, en plus de donner un style tendance à nos pièces rappelle les petites tâches noires que l’on peut retrouver sur des bananes avariées. 

Nous pensions dans un premier temps réaliser ce dernier sur du liège mais il nous a ensuite paru plus esthétique et plus élégant de le broder grâce à la brodeuse du Fablab, machine que nous avons donc appris à manipuler. Au fur et à mesure des essais, nous avons ajusté les contours, les contrastes du logo pour donner un résultat optimal ( Banane made by Léocadie)

Les matériaux et notre travail sur ces derniers

Pour la confection de nos pièces, nous sommes restés sur du tissu pour le corps de la banane. Cela nous semblait plus simple que du cuir ou encore un plastique flexible et aussi plus logique. Cela ne nous a pas empêché de varier les finitions de tissus en cousant autant du velours, côtelé, que de la couverture polaire, ou encore du coton, du tissu d’ameublement et du tissu imperméable.

Ensuite, les hanses des bananes ont été réalisées en chaîne. Plus précisément, elles ont été composées avec des éléments métalliques de récupération. 

Concernant le travail sur ces différents matériaux, nous avions initialement pour objectif de réaliser certaines bananes en patchwork, en matelassage, ou encore tenter de travailler le tissu avec de la javel pour créer des effets chimiques influant sur la couleur du tissu. Finalement, voyant le temps défiler, nous avons décidé de rester au plus simple pour pouvoir finir nos pièces et de travailler d’autres aspects comme l’apprentissage de la surjeteuse et pour certain même de la machine à coudre. Nous avons également utiliser (comme dit précédemment) la brodeuse numérique mais il nous a fallu aussi passer du temps sur nos chaînes que nous avons parfois poncé et poli. Enfin, pour mettre en valeur notre logo, nous avons également créé des portes-clés et boucles d’oreille en forme de PDB à l’aide de la découpe laser sur plexiglass et bois.

Les difficultés rencontrées 

Forcément, la création de 4 modèles de bananes différents ne s’est pas faite sans accroc, ni sans difficultés. Plusieurs problématiques différentes se sont alors dessinées lors de l’esquisse et  la production de nos bananes. 

  • Tout d’abord, notre premier obstacle a été de trouver un bon patron pour la couture des bananes qui ne soit pas trop difficile à copier et à prendre en main. Nous avons d’abord choisi un patron qui était trop compliqué, nous avons donc changé lors du deuxième jour afin de procéder à l’assemblage de nos tissus respectifs.
  • Même si nos bananes sont différentes dans leurs matières, leurs couleurs et ce qu’elles représentent, nous voulions garder le patron identique, ainsi que les sangles, que nous voulions faire en chaîne, afin de respecter la contrainte, en utilisant des matériaux “solides” de manière “souple”. Une des difficultés fut de pouvoir rendre ces chaînes réglables. Nous avons donc décidé de poser des mousquetons au bout afin de pouvoir donner la bonne taille à nos chaînes. 
  • Etant donné que la majorité des groupes (3 sur 4) ont utilisé les machines à coudre, une autre de nos contraintes était de pouvoir faire nos bananes dans le temps imparti. La création de 4 bananes différentes implique forcément un temps de couture très important.
  • Nous voulions également mettre un logo en forme de peau banane avec des imprimés Léopards sur toutes nos créations. Pour cela, nous avons commencé par dessiner un logo sur Adobe illustrator, puis nous avons utilisé la brodeuse. Le premier essai n’a pas été très convaincant, de par sa taille et les finitions de la machine. Nous avons donc décidé de l’agrandir, et nous l’avons ensuite cousu à nos bananes. 

Notre méthode de travail.

Nous avons réalisé nos pièces en différentes étapes durant les quatres jours dont nous avons disposés au Fablab  pour la création de notre projet.

  1. Trouver le patron

Pour cela, nous sommes parti d’un patron gratuit sur internet: celui proposé par mondial tissus (lien: https://www.mondialtissus.fr/comment-coudre-une-sacoche-banane )

  1. Découper la toile

La toile désigne en couture la première version du travail que l’on réalise. Elle sert donc à vérifier que les proportions sont bonnes avant de réaliser le travail en série. Cela nous a permis de comprendre comment fonctionnait la réalisation du corps de la banane mais aussi de voir que le patron de départ que nous avions choisi n’était pas adapté.

  1. Préparer les différents tissus et les découper en série

Lors de cette étape, chacun des créateurs a choisi son tissu et l’a découpé à la main selon le patron. 

  1. Broder le logo sur les  tissus

Chaque banane devait comporter un logo brodé. Par conséquent nous avons tous et toutes fait broder un logo personnalisé (taille, couleurs) sur un bout de tissu supplémentaire. Pour cela nous avons dû préparer un fichier vectoriel de notre logo, que nous avons ensuite fait broder à l’aide de la brodeuse numérique de la Casemate Nous avons assemblé cet élément au reste en formant avec le tissu une poche extérieure.

  1. Assembler le corps de la banane

Cela revient à monter une fermeture éclair sur le corps de la banane et sa doublure intérieure. Cette étape est longue, elle nous a pris environ 6 heures par banane. 

  1. Réaliser les anses en chaîne

Nous avons sélectionné des matériaux de récupération tels que des anneaux de rideaux, des boucles de ceinture et de sacs à dos ou encore des anciens bracelets. Nous avons assemblés tout ceci grâce à des anneaux résistants en acier inoxydable pour que le poids ne soit pas un problème. Nous avons ensuite attaché cette chaîne au corps de la banane grâce à des attaches métalliques en demi-cercle.

  1. Découper des portes clés au laser

Nous avons réutilisé le fichier de notre logo vectorisé pour réaliser en finition des petits porte-clés en bois ou en plexiglass grâce à la découpe laser.

Voici nos résultats : les différents modèles que nous avons créés

  • La Sauvage

Made by Maëlle : velour côtelé indigo et blanc, tissu façon satin jaune et coton imprimé

Elle a été créée dans le but de mélanger un design enfantin (dinosaures, couleurs) et des éléments plus adultes (chaînes, couleurs sombres)


  • La Bossa Nova

Made by Jean : tissu imprimé jungle, tissu esprit polaire moumoute et tissu d’ameublement

Cette banane est haute en couleur avec des matières originales! Perroquet, Jungle, animaux, Jazz et éclectisme sont ses maîtres mots. Elle se base elle aussi sur un contraste entre couleurs sobres et détails pop. 


  • Le Rouge et le Noir 

Made by Elisabeth : velour côtelé noir, doublure velour cotelé rouge et le magnifique logo…

Cette banane sobre et élégante de par sa devanture en velours côtelé. La fine  touche de rouge déteinte et donne un souffle d’énergie à ce sac de maroquinerie. Les couleurs et les matières, ici c’est aussi l’hésitation, le tranchement entre deux couleurs opposées et contrastées, une hésitation criarde qui traverse la vie



  • La Go MOOOH :

 Made by Léocadie : velour côtelé noir et tissu imprimé coton vache

La banane est vache mais discrète! Elle continue dans la lignée des bananes précédentes en prenant au mot l’expression “ensemble chic, détail, choc”. D’apparence sobre et épurée, c’est en l'ouvrant ou en la retournant que l’on remarque son caractère bien trempé avec un imprimé vache surprenant et amusant.