Pour une citoyenneté solidaire et éco-responsable

Publié par Marianne Boilève, le 8 octobre 2012   1.4k

Xl solidarite une

L'écologie et la solidarité sont depuis quelques temps servies à toutes les sauces… quitte à leur faire perdre couleur et parfum. La science pourrait-elle contribuer à leur redonner du tonus ? 

Sauf à revenir à la chandelle comme le chantent quelques tristes sires, les innovations d'aujourd'hui vont bel et bien nous aider à construire le monde de demain. Un monde que l'on aimerait plus solidaire, mieux partagé, moins gourmand en énergie, plus respectueux des hommes et des écosystèmes. Rêve d'illuminé ? Certes non. Des milliers de chercheurs, d'entrepreneurs et de citoyens travaillent depuis des années à faire des émerger des solutions nouvelles, non seulement en terme d'écologie globale, d'environnement ou de biodiversité, mais aussi d'organisation sociale.

Démarche de coopération

Dans l'agglomération grenobloise, cette préoccupation rencontre un large écho depuis une dizaine d'années. L'économie sociale et solidaire s'y est beaucoup développée, et la diversité de ses champs d'application (emploi, commerce, logement, culture…) ne doit pas faire oublier la place qu'y occupe la science. C'est ce qu'entend montrer l'association TIC & Sciences à travers l'atelier "Un, deux, trois… soleil !", qui explique comment des sources d'énergies renouvelables vieilles comme le monde (le soleil, l'eau ou le vent) peuvent faire fonctionner les objets les plus modernes. Gratuites et inépuisables (ou presque), ces énergies sont les alliées d'un développement éco-responsable.

La MJC du Pont du Sonnant va plus loin encore en présentant les possibilités offertes par ces fameuses énergies renouvelables grâce aux démarches de coopération (logiciels libres, développement open source…). Et comme rien ne peut remplacer la preuve par l'exemple, l'équipe de la MJC propose une sortie dans le Trièves à la découverte des maisons écologiques, des ateliers de constructions collectives (fours solaires et séchoirs solaires pour les fruits et les légumes) ainsi qu'un forum ouvert sur les économies d'énergies, où chaque citoyen pourra partager ses propres expériences avec d'autres.

De nouveaux modes de production

Cette démarche participative est la marque de fabrique de la citoyenneté solidaire et éco-responsable. De ce point de vue, le festival Vivre l'utopie propose un programme très abouti. Organisé par l'association Entropie, qui se présente comme un "laboratoire de recherches transdisciplinaires autour des questions d'autonomie", le festival fait le point sur les "solutions sociétales alternatives" et les nouveaux modes de production, basés sur l'entraide, la collaboration et la libre circulation des connaissances.

Entropie souhaite ainsi engager les citoyens à devenir des "prosommateurs", autrement dit à produire eux-mêmes les biens dont ils ont besoin. Elle propose notamment des ateliers écologiques, où chacun peut apprendre à fabriquer sa propre caisse à outil, son éolienne ou son four solaire. Ceux qui, tentés par l'approche "innovation ouverte", auront envie d'aller plus loin ou éprouveront le besoin de fabriquer le prototype d'une invention éco-révolutionnaire, n'ont plus qu'à s'inscrire au FabLab de La Casemate !