Qui est LUCA ?

Publié par Margaux Siché, le 15 novembre 2022   260

Oui, nous avons un ancêtre commun avec des êtres vivants de taille microscopique : les bactéries. Il s'appelle même LUCA, et nous allons essayer de comprendre qui il était.

Tous les êtres vivants se ressemblent

Le monde vivant actuel est divisé en trois grands domaines.

Il y a les bactéries et les archées qui ressemblent aux bactéries, mais dont le fonctionnement est très différent. Elles peuvent vivre dans des environnements extrêmes, très chauds ou très

froids par exemple. Ensemble, les bactéries et les archées forment le grand groupe des procaryotes.

Le troisième domaine du vivant est celui des eucaryotes, dont nous faisons partie. Leurs cellules ont un noyau et des organites, ce qui n'est pas le cas des procaryotes.

Il existe aussi des points communs entre ces trois domaines, comme l'utilisation du même code génétique composé d'ADN, ou encore la synthèse de protéines communes à l'aide d'un système complexe. Ces caractéristiques sont très précises, trop, pour qu'elles soient apparues par hasard dans chacune des trois branches du vivant indépendamment.

Ces caractéristiques ne peuvent être qu'un héritage commun ! Les scientifiques ont donc en ont déduit l’existence d’un ancêtre aux trois domaines du vivant, qui possédait ces caractères communs. Cet ancêtre, ils l'ont appelé LUCA pour Last Universal Common Ancestor, Dernier Ancêtre Commun Universel.

LUCA serait à l'origine de la séparation entre les bactéries, les archées et les eucaryotes.

Afin de savoir à quoi il ressemblait, les scientifiques ont comparé les caractéristiques des trois domaines. Ils en ont déduit que LUCA aurait possédé un génome d'ADN, une membrane lipidique, et aurait été doté d'un système complexe de synthèse de protéines.

Une place importante dans l'évolution

Il n'existe aucun fossile de LUCA. Les chercheurs n'ont donc aucune preuve de son existence. Tout ce que vous venez de lire n'est finalement qu'une hypothèse. Pourtant, les scientifiques

s'accordent sur le fait que LUCA était bien présent sur Terre il y a 3,8 à 3 milliards d'années.

Pourquoi étudier LUCA s’il n'a peut-être pas existé ?

Les plus anciens fossiles attestant de la présence de vie sur Terre sont datés de trois milliards d'années. Il ne s'agit pas de LUCA mais de bactéries que l'on appelle stromatolites.

Avant ça… rien.

Or, si LUCA est le dernier ancêtre commun aux trois domaines actuels du vivant, il n'est pas la première forme de vie sur Terre. Un des objectifs des chercheurs aujourd'hui est de comprendre comment la vie a émergé et évolué sur la Terre depuis sa formation, il y a 4,5 milliards d'années. Pour cela, il est beaucoup plus simple de partir de la constitution de LUCA que de celle des êtres vivants actuels qui ont beaucoup évolués.

LUCA occupe une place centrale dans les recherches sur l’évolution puisque le dater et connaître sa composition exacte est une clé pour nous permettre de remonter plus loin vers les origines du vivant.

Au-delà de la simple curiosité, ces connaissances nous permettraient de mieux comprendre le fonctionnement du vivant.

Nous sommes nous aussi le produit d'une évolution ayant commencé il y a 4,5 milliards d'années.

Crédit image :

https://www.evogeneao.com/en/learn/tree-of-life

- BioRender