Round 1 : Début de l’immersion

Publié par Clara Pawlak, le 27 novembre 2019   310

Xl mindmap 2123973 1920

L’objectif de cette semaine du Labo des Possibles, du 18 au 24 novembre, est de comprendre de manière plus précise ce sur quoi nous allons travailler en reformulant la commande de l’Agence d’Urbanisme de Grenoble. Nous avons donc commencé à explorer les thèmes liés au sujet.

Chaque groupe a alors décidé d’aborder la commande d’un point de vue différent, et pour cause, le sujet est très vaste. Après avoir pris conscience du caractère complexe du terrain s’imposant à nous lors de cette phase de découverte, ce qui est sûr, c’est que la deuxième semaine sera celle des choix !


Élaboration d’une carte d’acteurs

Nous avons commencé par réfléchir aux acteurs impliqués dans le PLUi, de près ou de loin, en partant de nos connaissances et en faisant des recherches. Nous avons alors fait collectivement une première ébauche de carte d’acteurs.

Nous avons ensuite dû choisir chacun un angle d’attaque, une cible, et après concertation, nous partons ainsi dans des directions différentes pour assurer la richesse de notre travail collectif.


Trois groupes, trois points d’entrée

Approche socio-philosophique

Le premier groupe est composé de Lucas Bourjaillat (sociologie), Marjorie Aucaigne (chimie), Ali Mahamat Issa (économie internationale) et Clara Pawlak (économie et entrepreneuriat). Ce groupe s’oriente vers une première analyse d’oeuvres en économie, sociologie et philosophie politique pour mieux comprendre la notion de bien commun, essentiel à l’organisation urbaine. Il opposera ainsi la notion de bien commun avec celle de l’intérêt individuel. Le groupe a aussi commencé une carte politique et thématique de la métropole grenobloise, ainsi qu’une carte regroupant les différents thèmes abordés dans le corpus de textes étudiés.

Approche socio-historique

Le deuxième groupe est composé de Mael Cozic (supply chain), Pauline Noraz (gestion), Tiphaine Chavand (management du sport) et Alan Berthet (sociologie). Ce second groupe effectuera tout d’abord une analyse socio-historique de l’Urbanisme et de l’évolution de la ville de Grenoble afin de mieux cibler les enjeux liés à la commande. Le groupe privilégiera donc une approche visant à intéresser les citoyens grenoblois aux enjeux du PLUi. 

Approche par les usagers

Le troisième groupe, composé de Mohamed Larabi (biologie), Valentin Aznar (économie et gestion), Bryan Rodon (gestion administrative et commerciale) et Eva Monnier (psychologie), après s’être intéressé à l’histoire de la ville de Grenoble et des communes alentours, cherchera à mieux connaître la cible de ce PLUI, afin de comprendre comment intéresser et mieux communiquer sur celui-ci au regard de leur profil.


Pour résumer

L’objectif de cette semaine est d’éclaircir les enjeux autour du PLUi pour être sûrs de cibler la bonne problématique. Une partie des étudiants se rendra aussi au Club PLUi au WTC de Grenoble dans l’après-midi du 25 novembre pour s’immerger dans le sujet. La semaine prochaine, nous espérons pouvoir à nouveau mettre en commun nos recherches pour finaliser notre carte d’acteurs commune, commencer à synthétiser nos recherches et interroger les acteurs concernés. 

*Cet article est issu d'un travail concernant le Labo des Possibles® porté par Promising dans le cadre de notre Master 2 Management de l'innovation à Grenoble IAE pour le commanditaire Agence d’Urbanisme de Grenoble.