Scientifiques : communiquez de manière efficace auprès du public !

Publié par PERCEPTIOM Agence de communication scientifique, le 4 novembre 2022   490

La crise de la COVID-19, couplée au développement de l’information instantanée (réseaux sociaux, chaînes de télévision) et des fakes news doivent pousser les scientifiques à riposter et communiquer davantage auprès du grand public.

Cependant, un problème subsiste en communication et vulgarisation scientifique : comment communiquer et rendre accessible ses travaux ? Comment délivrer un message de qualité qui soit clair et audible ?

‍À cette problématique s’ajoute en plus la question de la temporalité :

  • Les temps longs de la recherche et de la science qui demandent du recul, la prise en compte de la complexité. Les scientifiques ont comme moteur le doute, ce qui les pousse rarement à s’engager sans résultats définitifs.
  • Les temps courts des citoyens qui recherchent une information accessible et claire, facile à comprendre et à partager, sans faire d'efforts importants.


Alors, comment faire ? C'est à cette question que nous allons répondre.  Communiquer vous permettra non seulement de progresser et de rendre plus accessible votre contenu mais également d’étendre votre notoriété. Les scientifiques doivent être en mesure d'expliquer leurs recherches de manière à ce que les autres puissent les comprendre ; ce qui implique de s'en tenir à des contenus simplifiés, d’éviter le jargon technique ou pire encore, de s’écouter parler.


Voici 6 conseils actionnables que l’on peut vous donner pour réussir votre communication scientifique :

1/ Votre public vous aide à définir votre message !

Lorsque vous communiquez vos recherches, il est important de vous rappeler que vous travaillez sur votre sujet depuis plusieurs années avec un niveau d'expertise avancé. De nombreuses personnes de votre public peuvent ne pas être familières avec les termes que vous utilisez ou les concepts que vous abordez, vous devez donc penser à vous mettre à leur niveau. N'oubliez pas que votre communication est bidirectionnelle. Vous devez comprendre les attentes et besoins de votre public.

Restez ouvert aux questions et engagez votre public afin qu'il se sente à l'aise pour poser des questions. Le but de la communication scientifique n'est pas de vous informer ou de vous instruire, mais d'informer et d'instruire les autres. Ce qui est assez différent dans l'approche de vos présentations. Poussez donc à l’interaction, posez des questions, suscitez de l’engagement.

2/ Restez concis.

Si vous vous adressez à un public non expert, partez du principe que le niveau moyen de compréhension de la science équivaut à celui d’un enfant de 8 ans. Si votre public n'a aucune connaissance préalable de votre sujet, vous devez partir de zéro. Pour ce faire, vous devez décomposer les informations que vous souhaitez partager dans leur forme la plus simple afin qu'elles aient un sens pour tout le monde. Piquez la curiosité de vos cibles en faisant le pari de ne pas tout dire. Soyez également conscient du temps dont vous disposez.
La clé ?
 Vous devez être capable avec un schéma très simple d'expliquer vos recherches. En suivant, chaque partie du schéma correspondra à un bloc de votre discours. 

3/ Évitez le jardon technique.

La plupart des scientifiques utilisent des termes techniques pour expliquer des choses qui prendraient beaucoup de temps à être décrites en détails. Malheureusement, le jargon technique est souvent déroutant pour les personnes extérieures à la communauté scientifique. Si vous n'êtes pas certain qu'un terme soit compris par tous les membres de votre public (regardez leur réaction) ou si ce terme est nécessaire pour expliquer un certain concept, ne l'utilisez pas. Sinon, utilisez des analogies pour vous rendre accessible votre message. Si l’on vous demande par exemple quel est le rôle du cerveau, expliquez qu’il s’agit concrètement de « l’ordinateur de bord du corps humain » puis après, allez plus en détail. En communication scientifique, nous parlons de boîtes mentales : plus le message est rapide à comprendre, plus il est possible d'y ajouter des couches de complexité. A condition de le faire avec méthodologie. 

4/Simplicité. Simplicité. Simplicité.

Vous devez éviter d'utiliser des expressions ou des phrases trop longues, qui ne feront qu'embrouiller votre public et l'empêcheront de comprendre votre message. La meilleure façon de déterminer si votre langage est trop compliqué est de lire ce que vous avez écrit à haute voix. Si vous trouvez que vos phrases sont trop verbeuses et difficiles à comprendre, vous devez les simplifier. Pour cela, n’hésitez pas à faire des pauses, à interroger votre public, à prendre des exemples de la vie de tous les jours si vous réalisez une présentation orale. Vous êtes scientifique mais vous êtes également un humain qui se pose des questions et s’inscrit dans les questions sociétales qui nous concernent tous.
La clé ?
La forme fait remonter le fond à la surface comme le stipulait Victor Hugo. Simple ne veut pas dire simpliste, bien au contraire !

5/ Partez d’une anecdote personnelle et fournissez un contexte !

Lorsque vous communiquez vos recherches, vous pouvez être tenté de raconter vos recherches avec un ordre chronologique, mais cela peut vite devenir ennuyeux pour votre public. Vous devriez plutôt commencer par le contexte et fournir les informations de base dont votre public a besoin pour comprendre les concepts que vous essayez de transmettre. A vous de définir les mots clés de votre présentation (on parle de sémantique en communication) qui vont définir les messages que vous souhaitez faire passer. 

Cela vous permettra d'éviter de vous écarter du sujet et de maintenir l'intérêt de vos interlocuteurs. N'oubliez pas non plus que les disciplines scientifiques ont des publics différents et que la façon dont vous communiquez vos recherches varie en fonction de vos publics (point 1). Par exemple, si on traite d'un sujet sur l'acidification des océans, l'approche sera différente si l'on s'adresse au grand public ou à des biologistes marins.

6/ Misez sur des visuels attractifs

L'une des meilleures façons de faire comprendre à votre public les concepts et les conclusions de votre recherche est de les rendre visuels avec des supports attractifs. Nous vous conseillons d'ailleurs de lire cet article sur quelques astuces pour réussir votre présentation PowerPoint. Pour ce faire, vous pouvez utiliser des graphiques, des tableaux, des diagrammes ou tout autre support visuel qui vous aidera à transmettre votre message de la manière la plus simple possible. L'utilisation d'éléments visuels dans votre communication est donc un moyen sûr d'impliquer votre public et de lui faire comprendre votre recherche. Non seulement les supports visuels facilitent la compréhension de votre message, mais ils permettent également à votre public de mieux retenir l'information. Vos publics sont plus susceptibles de retenir des informations lorsqu'ils les ont vues sous une forme visuelle.
La clé ? Misez sur la clarté, ne surchargez pas trop vos documents. Une slide doit être mémorisable en moins de 3 secondes par exemple.

Et le petit bonus ? Faites-vous accompagner par une agence de communication scientifique

Communiquer est désormais une compétence clé. La Covid-19 a révélé les incompréhensions quant à la Science où les pseudos experts donnaient leur avis sur à peu près tout et n’importe quoi. Cependant, ceux qui occupent les territoires de la communication ont compris une chose primordiale : communiquer permet d’être visible et donc de trouver davantage de financements, de collaborations et de projets.

La clé ?
 Communiquez avec exigence sans s'éloigner du devoir de vérité, de complexité et d'informations. Pour cela, faites-vous accompagner par une agence de communication scientifique qui vous aidera à bâtir une stratégie éditoriale cohérente. Ne communiquez plus seulement sur vos résultats mais également sur votre ADN, vos valeurs, votre mission ainsi que la méthodologie et le chemin que vous empruntez pour atteindre vos objectifs !