[Scoop de l'Espace] D'incroyables détails

Publié par Audrey Korczynska, le 24 mars 2021   110

Xl 2101 messier 106.jpg.680x400 q85 crop

18 mars 2021

Si nous pouvions voir la majestueuse galaxie spirale Messier 106 dans le ciel nocturne et à l’oeil nu, elle serait vraiment très petite. Elle aurait même l’air plus petite qu’un centime d’euro tenu à bout de bras. 

Messier 106 est aussi connue sous le nom de NGC 4258. La galaxie n’est pas située dans notre voisinage proche. Même si nous pouvions voyager à la vitesse de la lumière, il nous faudrait 20 millions d’années pour y arriver ! 

Comme nos yeux ne peuvent pas voir aussi loin et aussi bien, les astonomes utilisent de très larges et puissants télescopes pour observer le ciel profond. 

En utilisant le télescope de 4 mètres Nicholas U. Mayall dans l’Arizona aux Etats-Unis d’Amérique, les chercheurs ont pris la plus belle des photographies de Messier 106. 

Au cœur de la galaxie se trouve un trou noir supermassif qui tourne à des vitesses incroyables. Il consomme de grandes quantités de gaz et de poussières et déforme le disque de gaz environnant, faisant remonter de grandes quantités de matière. Cela produit les bandes rouges se dégageant du centre de la galaxie et visibles sur l’image. La nouvelle photo a permis d’obtenir une bonne image de ce qui s’y passe. Même le télescope spatial Hubble ne pouvait pas voir le centre de Messier 106 aussi clairement!

Les chandelles standards 

La galaxie spirale Messier 106 est pariculièrement importante parce qu’elle contient des céphéides - l'un des objets utilisés comme «étalons cosmiques» pour mesurer l'échelle de l'Univers. Les astronomes appellent ces objets des “chandelles standard” car leur luminosité est bien connue.

Les scientifiques peuvent comparer la luminosité réelle de ces chandelles standard à la luminosité de ces objets vus de la Terre. De cette façon, ils peuvent mesurer à quelle distance se trouvent ces objets. C'est ainsi que les astronomes ajustent leurs télescopes pour faire les meilleures observations possibles.

Credits image : KPNO/NOIRLab/NSF/AURA. Acknowledgment: PI: M.T. Patterson (New Mexico State University). Image processing: T.A. Rector (University of Alaska Anchorage), M. Zamani & D. de Martin

Le saviez-vous ?

Les céphéides, ou variables céphéides, sont un type d'étoiles pulsantes qui s'éclairent et s'assombrissent avec régularité. Elles sont très couramment utilisés comme chandelles standards en astronomie. Il en existe dans notre propre galaxie, la Voie lactée, ainsi que dans des galaxies plus éloignées à travers l'Univers. C'est Henrietta Swan Leavitt, une astronome américaine, qui a découvert la relation entre la période de variabilité et la luminosité chez les céphéides.


Ce Scoop de l'Espace est basé sur un communiqué de presse de NOIRLab . NOIRLab

Space Scoop est rédigé en anglais par Meghie Rodrigues, Space Scoop Editeur à Leiden University et traduit en français par Audrey Korczynska, La Casemate.

Retrouvez les Scoop de l'Espace en français et dans d'autres langues, pour les plus jeunes sur www.spacescoop.org et pour les autres  sur www.space-awareness.org.