[Scoop de l'Espace] La galaxie Sextan B, un régal pour les yeux

Publié par Audrey Korczynska, le 3 mai 2021   140

Xl sextansb.jpg.680x400 q85 crop

28 avril 2021

L’astronomie est une science fascinante non seulement parce qu’elle tente d’apporter des réponses à des questions existentielles - D’où venons-nous ? De quoi sommes-nous fait ? Qu’est-ce qu’il y a dans l’Univers ? - mais aussi par la beauté incroyable des objets de l’Univers. Il est facile de se trouver fasciné par une photo prise par un téléscope spatial comme Hubble. 

En utilisant le télescope de 4 mètres Nicholas U. Mayall à l’observatoire national de Kitt Peak, dans l’Arizona aux Etats-Unis, des astronomes ont capturé une incroyable image d’une galaxie naine irrégulière appelée Sextans B, située à quelques 4,5 millions d’années lumières de la Terre. 

Sextans B contient de nombreux et curieux objets asrtronomiques. Certains, comme le nuage d’hydrogène atomique rouge rubis, sont des maternités d’étoiles. Ainsi, elles permettent la naissance de nouvelles étoiles brillantes. D’autres, comme des nébuleuses planétaires, sont plutôt des tombes d’étoiles. Elles sont les dernières couches d’étoiles géantes gazeuses rouges, rejetées dans l’espace alors qu’elle s’approchent de la mort. 

L’image que vous voyez ici montre aussi des galaxies floues et lointaines qui colorent l'espace en arrière-plan, tandis que les étoiles de notre propre Voie lactée brillent à l'avant.

Sextans B tient son nom de sa constellation apparentée Sextans.  L’astronome polonais Johannes Hevellius a identifié cette constellation en 1687. Celle-ci est nommée à partir de l’instrument que sa femme et lui ont utilisé pour leurs observations, dont de nombreuses ont été conduites sans l’aide d’un télescope ! Le Sextant est effectivement un instrument utilisé pour mesurer le poids des étoiles à partir de l’horizon.

crédit image : KPNO/NOIRLab/NSF/AURA Data obtained and processed by: P. Massey (Lowell Obs.), G. Jacoby, K. Olsen, & C. Smith (AURA/NSF) Image processing: T.A. Rector (University of Alaska Anchorage/NSF’s NOIRLab), M. Zamani (NSF’s NOIRLab) & D. de Martin (NSF’s NOIRLab)

Le saviez-vous ?

Elisabeth Hevelius est souvent considérée comme la première femme astronome. Un astéroide et un cratère portent son nom.


Ce scoop de l’espace est basé sur un communiqué de presse de NOIRLab , écrit par Meghie Rodrigues (Leiden University) et traduit de l'anglais par Audrey Korczynska (La Casemate).

Retrouvez les Scoops de l'Espace sur le site internet www.spacescoop.org et pour les plus de 12 ans sur le site www.space-awareness.org /rubrique "Lire".