T-Lux : Une expérience préhistorique mise en lumière

Publié par Edouard Bourget, le 28 février 2021   340

Xl dsc03243

L’équipe :

Nous sommes 3 étudiants dans le master Transmedia de Sciences Po Grenoble, invités au FabLab de la Casemate dans le cadre du cours Makers. 

Il nous a été remis, à notre arrivée, une ampoule, que nous avions pour consigne d’utiliser obligatoirement dans la création qui allait diriger notre semaine. 

Après une rapide concertation, nous avons décidé, presque intuitivement, de réaliser un dinosaure lumineux. Nous voulions placer l’ampoule en son sein, et utiliser la lumière pour rappeler l’extinction de l’espèce. 

Notre projet est donc basé sur un design réaliste et créé par nos soins, d'un dinosaure de type Tyrannosaurus Rex. 


La création :

Notre idée était d’utiliser la lumière pour faire écho au moment précis de la disparition des dinosaures, lorsque la météorite géante a touché la terre et exterminé l’espèce dominante sur Terre à l’époque. 

L'aspect original de notre projet réside dans la lampe logée en son sein. De plus, il est équipé d’une bande de LED adhésives parcourant l’ensemble de son corps.

Lorsqu'on éteint la lumière, on fait disparaître le T-Rex, et l’espèce par la même occasion.

Grâce à sa structure en bois, le T-rex est assez léger, bien qu’il soit imposant. Nous avons dû penser la structure qui le soutient pour qu’il puisse donner l’impression de tenir debout, voire même de créer l’illusion du mouvement. 




Le processus de création : 

Nous souhaitions utiliser une imprimante 3D pour cette création dans le mesure où nous avions décidé de réaliser une structure en plastique. 

Concernant les griffes, nous pensions les imprimer sous forme de stickers et les coller à la structure. 

Le premier jour, nous avons imprimé la tête du dinosaure grâce à l’imprimante 3D. 

Néanmoins, nous nous sommes vite heurtés à un problème de taille : l’animal ne paraissait pas assez imposant (la tête faisait seulement 7cm) et l’imprimante 3D ne permettait pas de réaliser un projet à la hauteur de nos ambitions. 

Dès lors, nous avons dû repenser le projet. C’est à ce moment-là que l’idée d’utiliser la découpe laser du bois pour créer la structure nous est venue.

Nous avons trouvé une maquette de T-Rex sur internet, l’avons exportée dans Illustrator, et avons procédé à la découpe de notre T-Rex dans du peuplier de 3mm, afin que la structure soit à la fois maniable et solide. 

Une fois assemblé, nous avons recouvert le dinosaure de papier adhésif (scotch de peintre), afin d’imiter la peau dure du prédateur. 

Ce scotch nous a paru plus adapté que du tissu, car il permettait de laisser la lumière passer, tout en camouflant le câble de l’ampoule. 

Pour accentuer le jeu de lumière, nous avons ajouté des LED sur l’ensemble du corps du T-Rex. 

Nous avons aussi décidé de réutiliser l’imprimante 3D, malgré la déception de la tête du T-Rex, pour créer les griffes de l’animal. Le plastique donne un effet plus organique, plus réel, plus tranchant aux griffes, et permet une association de matériaux que nous avons trouvé intéressante à exploiter. 


Le nom de notre projet est donc apparu comme une évidence. Nous avons opté pour un mot valise de lumière en latin (Lux) et du nom commun du Tyrannosaurus Rex : T-Rex. Ainsi, cela a abouti au nom : T-Lux. 



Les difficultés rencontrées : 

Il a été difficile pour nous d’assembler la structure du dinosaure, car les pièces de bois disposaient d’encoches trop amples. Nous avons donc résolu ce problème en utilisant le pistolet à colle. 

Ensuite, une problématique majeure qui nous a préoccupés pendant une journée entière : comment faire tenir notre dinosaure. 

Les jambes étant trop fines, avec le poids de la structure et le poids de la lampe, le dinosaure ne pouvait pas tenir tout seul.

Nous avons eu l’idée d’une boîte. Néanmoins, les sites pour réaliser des prototypes ne nous permettaient pas de faire ce que l’on imaginait, à savoir une boîte inclinée avec des encoches pour mettre les vertèbres, afin que le T-rex soit debout, et non pas penché. Une nouvelle fois, on cherchait le réalisme, voire meme l’illusion d’optique. 

Ainsi, nous avons nous-mêmes prototypé notre boite, d’abord à partir de nos mesures et de découpes dans du carton, notamment pour savoir où mettre nos encoches. 

Après plusieurs essais, nous avons abouti à un socle qui nous convenait parfaitement. 

Pour finaliser le socle, nous avons décidé de mettre une planche de bois gravée du nom du dinosaure, pour donner à l’ensemble un aspect plus majestueux.


En résumé : 

Au final, nous souhaitions réaliser une structure imposante, mélanger différentes matières et utiliser plusieurs machines disponibles au FabLab. De plus, nous cherchions à utiliser de manière intelligente la lumière.

Nous sommes très fiers de ce que nous avons réalisé, nous ne pensions pas être capable de créer une structure si imposante, et si réussie visuellement. 

Nous nous sommes heurtés, comme vous l’avez compris au fil de cet article, à de nombreux obstacles, mais nous avons su nous adapter et repenser le projet avec les matériaux et le temps que nous avions à notre disposition.

Nous souhaitions remercier la Casemate et les gens qui nous ont aidé pour la réalisation de ce projet.


Edouard Bourget, Louise Nguyen, et Elisa Wong, étudiants en Master 1 Transmedia.