Tabac alcool et autres drogues, ils modifient notre épigénomes

Publié par La Casemate, le 15 juin 2022   170

Depuis septembre 2019, RCF Isère offre du temps d'antenne à Echosciences Grenoble, tous les jeudis à 12h05, dans "l'Echo des médias" des "Midis RCF" présenté par Nicolas Boutry.  L'occasion de vous parler des derniers contenus intéressants partagés par les membres d'Echosciences. Retrouvez toutes les chroniques dans ce dossier ou sur le site de RCF-Isère !

La chronique du 15 juin, par Emmanuel Laisné, en son et en texte ci-dessous :

Sur RCF Isère, c’est l’heure de retrouver l'Écho des médias. Aujourd’hui, nous retrouvons Emmanuel Laisné, chargé de projets à La Casemate. Vous allez nous présenter les dernières nouvelles d’Echosciences Grenoble. Bonjour Emmanuel !

Bonjour Nicolas !

Alors aujourd’hui, vous êtes venu nous parler Tabac, alcool, drogue et … épigénome …

Oui, c’est peu ou pour le titre d’un article publié sur le site internet The Conversation par Philippe Arvers, médecin addictologue et tabacologue. Cet article a été aussi publié en intégralité sur echosciences grenoble. C’est ce qui m’a permis de le découvrir et de m’attaquer à une lecture, un peu ardue je dois l’avouer.

Ah oui ? Et pour quelle raison ?

Et bien c’est-à-dire que la santé et la génétique ne sont pas franchement mes spécialités. Et je suppose qu’elles ne sont pas nécessairement, non plus, celles de vos auditeurs. Par contre, l’addiction au café fait partie de mes vices. Et c’est ce qui m’a poussé à approfondir ma lecture. Philippe Arvers nous rappelle ainsi qu’une addiction c’est une forme de perte de contrôle vis-à-vis d’un produit ou même d’un comportement et que cela arrive toujours dans un certain contexte qu’il soit social ou environnemental. Pour donner un exemple, parmi deux de mes autres addictions j’ai le sucre et la course à pied. Et ce sont deux substances auxquelles j’ai très facilement recours lorsque j’ai besoin d’évacuer une frustration.

Et vous n’êtes probablement pas le seul.

Probablement pas oui. Mais finalement ce qui m’a le plus étonné c’est le rôle que joue la génétique et l’environnement dans tout cela. Dès 2008, le psychiatre Philip Gorwood, spécialiste de la génétique des comportements, notait que “les facteurs environnementaux et génétiques contribuent aux différences interindividuelles dans la vulnérabilité face à divers toxiques”. Autrement dit, nous ne sommes pas tous égaux face aux addictions et une partie de notre vulnérabilité est inscrite dans nos gènes.

C’est donc quelque chose d’immuable et d’héréditaire contre lequel nous ne pouvons rien ?

Et bien pas complètement. Et c’est là qu’entre en jeu une notion qui m’était totalement inconnue jusqu’à ce matin. Celle d'épigénome ou d’épigénétique. Derrière ce terme se cache tout ce qui entoure nos gènes, qu’il s’agisse des éléments qui les encapsulent ou encore de mécanismes qui leur permettent de s’exprimer comme l’ARN messager que nous avons tous découvert à la faveur du Covid.

Cet épigénome est plus sensible à notre environnement et à nos comportements que nos gènes eux-mêmes. Une étude parue dans le magazine Nature a ainsi montré que les personnes victimes de traumatismes dans l’enfance pouvaient voir leur épigénome modifié et voir ainsi s’altérer des fonctions destinées à réguler le stress.

Et une telle sensibilité de l’épigénome nécessite donc une certaine vigilance selon le docteur Arvers, puisque, pour revenir au titre de son article le tabac, l'alcool et les autres drogues modifient notre épigénome. Et que ces modifications peuvent se transmettre à notre descendance.

Est-ce qu’on n’en revient pas à la recommandation faite aux femmes de ne pas fumer ou boire pendant leur grossesse ?

Alors en partie, mais à la lumière de ces éléments la recommandation du docteur Arvers va plus loin notamment lorsqu’il parle du tabac. Il recommande d’arrêter de fumer dès lors qu’on a formulé le projet de concevoir un enfant. Et pour que vos auditrices se sentent moins seules, messieurs il va falloir les accompagner car l’épigénome de vos spermatozoïdes est aussi concerné.

Un peu de solidarité, ça ne fait pas de mal. L’article est à retrouver sur Echosciences-grenoble.fr. Merci et à bientôt Emmanuel.

A bientôt Nicolas !.


Ressources :

Articles : Tabac, alcool et autres drogues … Ils modifient notre épigénome par Philippe Arvers

Credit photo : vectorjuice - www.freepik.com