Vers une société zéro-déchet ?

Publié par Kissia Ravanel, le 27 mai 2014   1.7k

Xl dechets

Qu’est ce qu’une société zéro-déchet ? Pas une société où rien n’est jeté mais une société où les déchets sont réutilisés sous leur forme actuelle ou comme matière première ou secondaire voire... ne seront pas produits. Comment l’Europe s’empare de ce défit en impliquant les citoyens ?

En Europe, chacun des 500 millions de citoyens jette en moyenne une demi-tonne de déchets ménagers par an soit au total 250 millions de tonnes par an. Cela représente le chargement de 70 millions de camions. Ces déchets ont un impact important sur l’environnement à l’origine de pollutions et d’émission de gaz à effet de serre qui contribuent au changement climatique et à la perte de matériaux.  La politique européenne a pour ambition de réduire à la fois l’impact environnemental et l’utilisation de matières premières nécessaires à la production.

En France, 31 % des déchets sont mis en décharge, 34 % incinérés et 35 % recyclés (matériaux solides et matières organiques). Le plan national de prévention des déchets en France (2014-2020) s’inscrit dans une directive européenne sur les déchets de 2008. L’objectif est une diminution de l’ensemble des déchets produits : stabilisation des déchets d’activité économiques et diminution des déchets ménagers de 7 % par habitant entre 2010 et 2020.

En 2013, une consultation de 1000 citoyens dans 27 pays de l’UE sur “Les visions, les opinions et les idées des citoyens en Europe sur la science” (projet VOICES) a porté sur le défi des déchets urbains. Cette consultation a été réalisée dans les centres de science dont La Casemate. Les résultats de cette consultation  pays par pays sont accessible ici et les résultats pour la France dans le fichier PDF disponible sous cet article.

Les idées et besoins des citoyens pour la gestion des déchets ont été utilisés pour la rédaction des nouveaux appels à projet de recherche du programme 2014-2020 sur le thème prioritaire “Déchets : une ressource pour recycler, réutiliser et récupérer les matières premières”. En France les principales propositions étaient :

  • Créer des emballages 100 % recyclables, biodégradables et comestibles
  • Renforcer la durée de vie des appareils électroniques et ménagers, augmenter la durée de vie des produits en réalisant des recherches sur des matériaux durables et non toxiques
  • Développer un bac intelligent pour le tri correct des déchets et recevoir un crédit d’impôt pour encourager au tri
  • La réglementation des fabricants par les politiques sur les emballages et les matériaux utilisés est également ressortie

>> Pour aller plus loin, concernant les déchets en France :

  • CNIID (Centre national d'information indépendante sur les déchets)
  • ADEME (Agencede l'Environnement et de la maîtrise de l'energie)

>> Crédits : Alain BachellierRobin Romain