Zoom sur... la licence SVT à l'UGA

Publié par Fabien Jhistarry, le 13 juin 2016   2.5k

Xl svt fab

Dans cet article, je vais prêcher pour ma paroisse en parlant de la licence universitaire SVT. Je vais me concentrer sur celle que je connais le mieux, celle enseignée à l’Université Joseph Fourier (UJF ou UGA maintenant il va falloir s’y habituer).

La mission principale de cette licence est de former les futurs enseignants de SVT mais pas seulement comme l’on va le voir par la suite.

Tout d’abord, STOP à une idée reçue :

- Tu fais quoi comme licence ?

- Je fais une licence de SVT.

- Ah ! Tu es en bio quoi...

Certes, une grosse partie des cours est de la biologie donc similaire avec une licence Bio. Cependant, à cela il faut ajouter des cours de géologie, ce qui donne les 2 grands pôles d’enseignement de la licence. Et surtout la finalité n’est pas la même, la licence Bio étant surtout axée sur l’aspect Recherche.

Rentrons maintenant un peu dans le détail des 3 années de la licence. La 1ère année (L1 Sciences de la vie) et dans une moindre mesure la L2 sont assez communes et généralistes, aux 2 matières principales s’ajoutent des statistiques, de la chimie… comme pour la plupart des L1 scientifiques.

Dès la 2ème moitié de la licence, les matières enseignées se calquent sur les programmes scolaires de SVT mais à un niveau universitaire. Les cours sont aussi plus orientés sur l’exposition orale et la vulgarisation que sur une optique recherche pure. Cela ayant pour but de préparer les étudiants au CAPES (concours pour enseigner dans le second degré soit collège/lycée), les étudiants grenoblois de la licence ayant l'un des meilleurs taux de réussite de France (80 % sur 2 ans).

La formation s’adresse tout aussi bien aux étudiants passant le CRPE (concours pour enseigner en écoles maternelle et primaire). En effet les capacités d’analyse et de réflexion travaillées au cours de la licence permettent aux étudiants d’arriver avec des bases solides pour ce concours (là aussi à peu près 80% de réussite sur 2 ans)

Comme dit en début d’article, l’enseignement n’est pas la seule voie possible. Bien au contraire. La transversalité de son contenu permet de poursuivre sur des voies demandant une certaine polyvalence dans les savoirs théoriques comme l’écologie, la paléontologie…

Le bagage scientifique acquis associé aux techniques d’expression permet également de s’orienter à l’issue de la licence vers la diffusion des sciences dans des domaines tels que le journalisme scientifique, la muséographie…

En proposant un contenu scientifique riche mêlé à une approche de vulgarisation, la Licence SVT offre aux étudiants qui la suivent une formation complète et ouverte à des masters variés.

Le programme complet de la licence est disponible ici.

Chiffres sur le taux de réussite fournis par M. Bruno Bozon, que je remercie.