Full atoutcerveau

Communauté

Atout Cerveau

Le Capitaine Haddock a la tête dure

Publié par Antoine Depaulis, le 6 septembre 2016   4.9k

Xl il est genial le capitaine haddock je lui image 171421 article ajust 930

Une analyse récente des problèmes de santé de Tintin et du Capitaine Haddock montre que les traumatismes crâniens ont été les plus fréquents au cours de leurs aventures. Connaissant l'alcoolisme et le tabagisme avérés du Capitaine Haddock, sans parler de son âge, il est surprenant que ces traumatismes n'aient pas eu de conséquences sur son cerveau.

Dans un article paru en début d'année dans la Presse Médicale (1), un groupe de cliniciens parisiens a analysé en double aveugle et avec une rigueur extrême les problèmes de santé de Tintin et du Capitaine Haddock au cours de leurs aventures. Avant de rencontrer Tintin, le Capitaine Haddock présentait des signes sévères d'alcoolisme et un tabagisme classique chez les vieux loups de mer. Sa rencontre avec Tintin dans le Crabe aux Pinces d'Or a été plutôt bénéfique pour son foie et peut-être aussi ses poumons, mais alors pas du tout pour son cerveau !

L'étude révèle que le Capitaine Haddock a subi pas moins de 109 traumatismes crâniens au cours des 15 aventures en compagnie de Tintin (soit plus de 7 par épisode !). Les traumatismes corporels, brûlures, intoxications, morsures et autres bobos sont assez fréquents également, mais ce sont les chocs au cerveau qui dominent (coup de matraque, chute, balles). Car voyager avec Tintin sur la Terre, dans des pays imaginaires ou même sur la Lune est une activité à risque. Tintin lui-même fait l'expérience de 118 traumatismes crâniens au cours de ses 23 aventures, soit une moyenne un peu plus basse qu'Haddock, mais sûrement plus élevé que nous autres. Malgré l'absence de données IRM et d'examens neurologiques approfondis, les auteurs considèrent que ces traumatismes sont très sévères chez nos deux personnages.

On peut s'étonner du peu de conséquences de ces multiples traumatismes crâniens. Chez Tintin, aucun trouble cognitif ou psychique n'apparaît au cours des épisodes (une légère dépression dans Tintin au Tibet ?) et encore moins d'incapacité motrice. Son jeune âge, son hygiène de vie irréprochable, son activité physique et intellectuelle intense et surtout un environnement particulièrement riche laissent imaginer chez lui une restauration fonctionnelle importante. Mais chez Haddock ? L'environnement est enrichi, certes, mais l'hygiène de vie laisse à désirer. Et puis, Haddock est un alcoolique avéré et surtout plus tout jeune (même si l'âge exact du Capitaine Haddock pendant ses aventures avec Tintin n'est pas très bien déterminé). Allez, supposons qu'il avait plus de 60 ans! Le risque de développer des vertiges, voire une épilepsie augmente avec l'âge de notre cerveau. Mais peut-être qu'entre deux aventures une convalescence au Château de Moulinsart avait de merveilleux effets neuroprotecteurs...


>> Note

  1. Caumes, E., Epelboin, L., Guermonprez, G., Leturcq, F., Clarke, P., 2016. Captain Haddock“s health issues in the adventures of Tintin. Comparison with Tintin”s health issues. Presse Médicale. 45: 225-232.