Lumières sur le revenu universel

Publié par Gilles Grand, le 13 octobre 2018   850

Xl ru

Ce café sciences a eu lieu le mardi 9 octobre au café des arts, dans le cadre de la Fête de la Science 2018. L'enregistrement en est accessible ici et la les présentations des intervenants là.

L’idée du revenu universel s’est invitée en France assez soudainement en 2017 à l’occasion de la campagne présidentielle de Benoît Hamon. Le débat existait depuis un ou deux ans dans la presse et à la radio, mais très peu dans les médias de masse (télévision prime time ou réseaux sociaux).

Pourtant ce n’est pas une idée nouvelle, puisque wikipedia cite une première évocation en 1516, et une première conceptualisation plus sérieuse en 1848 : “le revenu de base ou revenu universel est un revenu versé par une communauté politique à tous ses membres, sur une base individuelle, sans conditions de ressources ni obligation ou absence de travail”.

Ce serait plutôt un “serpent de mer” puisque depuis une centaine d’années le sujet revient de manière récurrente sur le devant de la scène, notamment lors des crises économiques.

En théorie, ce débat concerne toutes les sciences sociales: économie et sciences politiques bien sûr, mais aussi sociologie et psychologie. En effet une des premières questions qui se posent dans cette nouvelle forme de “redistribution économique” est celle de la place du travail pour l’individu et la société, en d’autres termes que deviendrait la motivation pour le travail rémunéré, notamment pour les faibles qualifications, dans une société où un revenu de base est versé de manière inconditionnelle ?

En pratique les analyses sont quasi totalement centrées sur l’économie. Nous allons tout de même tenter de traiter ce sujet de la manière la plus large possible en ne choisissant pas que des intervenants économistes.

Intervenants:

  • Patrick Colin de Verdière, ingénieur agronome, militant associatif
  • Julien Reysz, enseignant-chercheur en économie

Modérateur : Jean-Philippe Vincent (CSCAG)