Cuisiner en cours de physique-chimie ?

Publié par Anne Dortel, le 6 janvier 2014   3.7k

Xl cuisinelabo

Enseignante de physique-chimie dans un collège grenoblois et passionnée de gastronomie, Anne a décidé de faire cuisiner ses élèves. Elle nous raconte son expérience.

Réfléchir avant d'agir ou agir pour accepter de réfléchir ?

Je cuisine dans ma classe, avec mes élèves. Pas pour un "atelier", ni pour une animation le jour des portes ouvertes (quoiqu'on le fait aussi...) mais bien pour enseigner le programme de physique-chimie du collège.

J'ai commencé à me dire que cela pouvait être une bonne idée quand je cherchais une solution pour être moins conceptuelle dans ma façon d'enseigner. Je voulais que mes élèves mettent 'la main à la pâte" de façon effective. Exécuter une tâche dont la réalisation même pose question.

Je m'étais aperçue avec une de mes toutes premières classes que cela pouvait être efficace. C'étaient des élèves avec très peu de capacité de concentration, peu de vocabulaire. Leur demander de "réfléchir à", "proposer une solution à", ou même "formuler une hypothèse" menait à coup sûr à la catastrophe. Un peu honteuse, parce qu'on m'avait bien dit à l'IUFM qu'il ne fallait pas le faire, je me suis donc résolue à rédiger une liste de tâche, des TP directifs, parce que, quand même, je trouvais ça assez intéressant comme projet de ressortir en bon état de marche à la fin de l'heure de cours...

Et, miracle, ça a marché. C'est à dire que non seulement j'ai pu faire cours, mais en plus ces élèves apparemment impossible à connecter à une démarche scientifique, ce sont mis eux-même à poser des questions, à accepter de se mettre en réflexion. Bilan: on a fait de la physique et de la chimie, pas que de l'apprentissage des règles de vie en commun.

Bon, je ne dis pas que c'est une recette magique, c'était une classe à une époque donnée, dans un établissement X.

J'ai eu la chance depuis d'arriver dans un excccccceeeellent établissement, avec des élèves habitués à réfléchir, un peu trop peut-être : ces « cracks » scolaires sont parfois assez patauds quand il s'agit de manipuler. Et il y a aussi dans ce collège certains élèves qui n'arrivent à se "mettre en réflexion". Je me suis donc dit que je pouvais de temps en temps adopter le procédé du début de ma carrière, de façon à me mettre au niveau de mes élèves (ou est-ce eux que je mets au mien?..).

Donc faire de la cuisine.

>> Source : Un labo dans ma cuisine

>> Illustrations : Anne Dortel, Natalie Metzger (Flickr, licence cc)