Communauté

Humagora

[Podcast] Comment rassembler chercheurs et citoyens ?

Publié par Laboratoire Pacte, le 22 janvier 2024   520

Nouvelle année, nouvelle saison ! InPacte est de retour pour sa 4ème édition, axée cette fois sur la recherche participative. Afin d’introduire et définir le sujet comme il se doit, ce premier épisode donne la parole à Grégoire Feyt, de l’équipe Villes et territoires, fort de son expérience de terrain en tant qu’élu local vis-à-vis de la collaboration entre recherche et société civile.

La rencontre entre « deux mondes »

D’après Grégoire, l’entente entre la recherche et les citoyens se développe très fréquemment autour de relations personnelles. Cette construction produit donc des inégalités sociales et territoriales, notamment entre les métropoles abritant une université et les territoires plus isolés. Par ailleurs, on retrouve ce contraste dans la relation entre chercheurs et acteurs sociaux, puisqu’il est souvent plus facile pour les premiers d’avoir accès aux seconds. Une relation asymétrique qui s’explique en partie par des modes de fonctionnements complexes qui peuvent rendre la recherche obscure pour la société civile. En conséquence, les acteurs sociaux doivent souvent passer par une phase de découverte et d’acculturation avant que la collaboration ne devienne fluide.

Des bénéfices réciproques ?

Outre la difficulté à établir une bonne relation entre recherche et société civile, il se pose ensuite une autre question vis-à-vis des bénéfices qui ressortent de la collaboration, tout particulièrement dans les sciences humaines et sociales (SHS). Dans les sciences techniques, par exemple, l’évaluation d’une recherche peut facilement passer par le dépôt d’un brevet ou le développement d’un produit, là où la recherche en SHS aboutit plus fréquemment à des connaissances et à des méthodologies. De fait, pour les SHS, le transfert va plutôt se faire au travers de la formation initiale, voir tendre à se faire aussi par la formation continue.

D’autre part, l’entente entre chercheurs et acteurs sociaux possède une dimension contractuelle non négligeable. Des accords nécessaires qui s’avèrent plus ou moins difficiles à établir selon les contextes, notamment dans le cas de structures relevant de la comptabilité publique. Il en ressort que les participants non académiques sont difficilement « récompensés » de leur collaboration avec les chercheurs, là où ces derniers bénéficient plus facilement du fruit de leur travail grâce à la valorisation scientifique obtenue par des publications. Ainsi, pour Grégoire, il y a beaucoup de choses à inventer pour casser cette asymétrie dans la collaboration.

Une réponse à la complexité

La recherche participative, c’est donc une relation particulière entre recherche et société civile, à mi-chemin entre le transfert et l’interaction, et qui nécessite d’être formalisée pour convenir aux deux parties. Pour Grégoire, c’est aussi une démarche qui se doit d’être pluridisciplinaire si elle veut réellement correspondre au monde dans sa complexité, qu’elle s’entende au niveau de la diversité des acteurs impliqués mais aussi des méthodologies à mettre en place.

Une complexité qui se révèle comme un enjeu majeur pour un laboratoire de sciences sociales tel que Pacte, puisqu’elle offre l’opportunité de se positionner comme un médiateur entre une recherche très technique et peu accessible et des acteurs sociétaux peu habitués au fonctionnement de l’enseignement supérieur. Enfin, la construction d’une recherche participative amène également les chercheurs en SHS à croiser leurs disciplines avec des sciences plus éloignées de leur domaines de prédilection afin de générer une intelligence collective avec et pour la société.

Retrouvez tous les épisodes de InPacte sur :

Acast : https://shows.acast.com/in-pacte

Spotify : https://open.spotify.com/show/2PH1zBR9gHghtQrB8lxD55

Deezer : https://www.deezer.com/fr/show/2336642

Apple Podcast  : https://podcasts.apple.com/fr/podcast/in-pacte-le-podcast-qui-donne-la-p...

YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCW4hfhliDqy_qytMKus6ktQ/

InPacte est une création du service communication de Pacte et d'Emilie Wadelle