Full image blog

Communauté

Le Master CCST

Des drones au Village des Sciences

Publié par Manon Campos, le 13 octobre 2017   670

Xl img 20171013 095825

Piloter un drone, tout en étant immergé dans un monde futuriste grâce à un casque de réalité virtuelle vous intéresse ? Vincent Rigau, porteur du projet de Start-up Drone Interactive développé au Laboratoire GIPSA-lab, anime un stand au Village des Sciences (campus de Saint-Martin-d’Hères) à l’occasion de la Fête de la Science 2017.  Pour l’occasion, il présente les drones mais également des applications de la technologie comme un jeu en réalité augmentée, s’appuyant sur l’interaction entre le réel et le virtuel. L’objectif est de proposer des attractions de loisir novatrices pour les utilisateurs.

Test de la vision via casque de réalité augmentée grâce aux images captées par un drone

Quelle est la technologie que vous présentez pour la Fête de la Science ?             
Drone Interactive, c’est une équipe de 4, accompagnée par Linksium. La Start-up repose deux domaines : le contrôle-commande des drones et les interactions réel-virtuel en réalité augmentée. Quand on cherche une expérience de loisir on attend une immersion, par l’image mais aussi la musique. La Fête de la Science est l’occasion de présenter notre technologie et la partager avec le public. Nous serons d’ailleurs au CES (Consumer Electronic Show) à Las Vegas pour une présentation à l’intention du grand public. Nous ne sommes pas sur une offre grand public, mais plutôt ciblée sur les centres de loisir et les parcs d’attraction. Mais le grand public nous intéresse aussi parce que ce sont eux qui vont utiliser les attractions.

Quelles sont les applications de cette technologie ?        
Dans le cas de notre Start-up, nous visons vraiment l’industrie des loisirs, pas forcément qu’avec des drones. Nous cherchons à développer des interactions dans le réel avec des éléments virtuels. Aujourd’hui on travaille avec les drones parce qu’on a un savoir-faire sur les drones.  
Au niveau du laboratoire, ils ont des relations avec les industriels et de nombreux projets. Par exemple, un projet porte sur l’analyse des mouvements des grimpeurs en escalade, car c’est un sport qui est entré aux Jeux Olympiques récemment. Ils analysent avec des drones les mouvements du grimpeur. Un autre projet collaboratif porte sur le développement d’un pilote automatique pour drones, dont le but est qu’il ait la certification des normes aéronautiques.

Drone avec caméra embarquée

Comment se fait le traitement d’informations de l’image captée par les drones ?
Pour nos applications dans le domaine des loisirs, l’essentiel des traitements et de l’intelligence est débarquée, ce qui nous permet de pouvoir utiliser quasiment n’importe quel drone du commerce pour nos attractions. En revanche pour d’autres applications (notamment avec de la vision) sur lesquelles travaille le GIPSA-lab, toute l’intelligence est embarquée sur le drone lui-même. Il faut vous imaginer qu’il y a l’équivalent d’un PC portable avec des capacités de traitement vidéo beaucoup plus puissantes que celles que j’ai sur mon ordinateur, directement sur le drone. Il faut néanmoins optimiser les algorithmes pour qu’ils puissent tourner en temps réel sur les drones.

Pour en savoir plus sur les drones développés par Drone Interactive, Vincent Rigau sera présent au Village des Sciences demain, le 14 octobre ou consultez leur site web http://www.drone-interactive.com/