Full image blog

Communauté

Le Master CCST

GIANT : la CST au-delà des frontières - Entretien avec Léa PELOSI

Publié par Flavien Etheve, le 16 décembre 2020   1k

Xl  dsc2962

Crédit photo : Campus GIANT/ D. Morel

Logé en plein cœur des Alpes, sur la presqu’île scientifique de Grenoble, le campus GIANT rayonne de par le monde en matière d’innovation scientifique et de collaboration. Nous avons rencontré Léa PELOSI, chargée de communication et de coordination des actions de GIANT, afin de l’interroger sur cette structure dont le nom, bien que méconnu en France, est célèbre à l’international.

Qu’est-ce que GIANT ? 

« Si je devais résumer GIANT en trois mots je dirais que c’est d’abord un lieu, une zone d’activité avec des acteurs scientifiques, académiques et industriels en présence, une alliance de partenaires impliqués sur des domaines variés liés à l'énergie, la santé, la technologie de l'information et la communication, l'exploration du vivant ou encore le management de l'innovation  et enfin une équipe d’animation dont je fais partie », explique Léa PELOSI. 

Réunis ensemble sur la presqu'île scientifique de Grenoble, 8 partenaires historiques composent GIANT, à savoir : l’Université Grenoble Alpes, Grenoble Ecole de Management et Grenoble INP en tant que représentants de l’enseignement supérieur ; le CEA et le CNRS en tant que représentants du monde de la recherche ; et ce qu’on appelle « les grands instruments de caractérisation européenne » à savoir l’European Molecular Biology Laboratory, l’European Synchrotron Radiation Facility et l’Institut Laue-Langevin.

Quel est le rôle de GIANT dans le lien entre entrepreneuriat/innovation et industrie ? 

« Au-delà du contenu scientifique et des clés apportées aux sujets de pointe, il y a vraiment, au sein de GIANT, une notion de création et d’approfondissement des synergies existantes entre tous les acteurs. Ils travaillent ainsi de manière beaucoup plus concrète ensemble. Au niveau de l’entreprenariat, il y a un certain nombre de startup incubées au sein des instituts. GIANT leur permet en supplément de bénéficier d’un réseau aux niveaux local et international ainsi que d’équipements et d’expertises qui ne sont pas forcément liés à leur institution d’origine. »

Pouvez-vous nous parler de la stratégie de communication de GIANT ? 

« Au niveau de la communication, on a vraiment 3 objectifs principaux. Le premier est de faire rayonner ce campus, ses acteurs et de montrer la valeur ajoutée. Nous souhaitons montrer la variété des sujets, des acteurs et des typologies de profils qu’on peut retrouver sur notre campus pour en faire vraiment un campus d’innovation de premier rang. Pour cela nous disposons d’énormément d’outils, que ce soit en événementiel, print ou digital (surtout en ce moment). Nous voulons montrer que ces gros instituts parviennent à collaborer autour d’une marque qui leur est commune.

Le second objectif est un objectif de création. Nous cherchons à mettre à disposition des outils pour appuyer la collaboration entre les instituts. C’est dans ce but qu’une newsletter et un magazine scientifique ont été créés. 

On travaille aussi beaucoup sur les réseaux sociaux pour relayer un maximum d’actions de nos partenaires.

Enfin, le troisième objectif est un volet extrêmement important. C’est celui de l’ouverture sur la société au sens très large puisqu'on peut parler au grand public, aux citoyens mais également à des publics un peu plus ciblés. Cela va des scolaires, par le biais des programmes GIANT@School, aux étudiants, avec la stratégie des GIANT Ambassadors, en passant par les industriels auxquels on s’adresse notamment pendant des salons professionnels et des visites du showroom CEA Tech. Demain, à l'ouverture du bâtiment Y-SPOT Partners, nous aurons également un showroom GIANT : un espace pour présenter l'intégralité des success stories de GIANT et de nos partenaires et bien sûr l'histoire de notre campus. Cette ouverture sur la société de façon très élargie nous pousse à mettre en place des missions de création d’outils et de mise à disposition de ces outils sur autant de sujets qu’on a de cibles potentielles. »

Quelles actions de communication avez-vous mises en place au niveau de l’international ? 

« Nous avons mis en place un certain nombre d’actions car l’international fait partie de nos cibles stratégiques de communication. GIANT a un poids important à l’international car on emmène avec nous des grands noms issus de l’industrie, la recherche et l’enseignement supérieur » explique Léa PELOSI.

Organisé chaque année par GIANT, le High Level Forum est un événement permettant aux décisionnaires de l’innovation et des grands acteurs des écosystèmes d’innovations du monde entier de se réunir pendant trois jours. Le campus grenoblois encourage et permet ainsi la création de nouveaux partenariats entre les écosystèmes d’innovation de par le monde. « Le High Level Forum est un événement international annuel qui nous permet de communiquer et de rayonner auprès de tous nos écosystèmes partenaires. Il nous permet de créer du réseau et d’appuyer notre excellence scientifique, technologique et d’innovation » ajoute Léa PELOSI.

High Level Forum Connect 2020

High Level Forum Connect 2020 ; Crédit photo : GIANT HLF/ Utopik Photos

Gagnant chaque année en renommée, le campus GIANT accroît son attractivité au-delà des frontières. « Nous avons également des visites de délégations internationales qui viennent de partout dans le monde. Chaque année on reçoit plus de 9000 personnes, voir 10 000 depuis que le synchrotron a ouvert ses lignes de lumière nouvelle génération, qui viennent découvrir GIANT. Aujourd’hui nous travaillons sur un projet de visite guidée pour le grand public avec l’office du tourisme de Grenoble. »

Comment la pandémie a-t-elle impacté l’activité de GIANT ? 

« Un certain nombre de programmes, de projets et d’actions n’ont évidemment pas pu être mis en en place, comme l’événementiel. On a préféré annuler le parvis des sciences qui avait lieu tout début octobre car la logistique était très complexe et cela coupait une grosse partie de la valeur ajoutée de cet événement qui est autour de l’échange et de la manipulation en direct.

Les programmes internationaux sont aussi annulés, il faut alors trouver comment garder du lien avec les universités à l’étranger, et nous disposons pour cela d’ambassadeurs sur site.

La pandémie nous a donc pas mal impactés sur nos activités, en revanche cela a quand même créé de belles opportunités. Par exemple, avec la création du magazine dédié à la recherche sur le Covid. Il existe sur le Campus GIANT un important pôle MedTech-BioTech, avec des programmes de recherche et équipements de pointe. Dans le malheur de la situation, cela a généré de grandes opportunités et de grands projets de recherche collaboratifs avec la mise à disposition de tous les équipements de GIANT. Enfin au niveau de la com’, cela nous a poussé à travailler et communiquer différemment. Même si on se voit beaucoup moins qu’avant, cela a renforcé cette volonté de travailler ensemble et de se prêter main forte dans les moments où il y avait un repli sur soi. »



Article rédigé par :

Lola Iannuzzi, Alicia Perino, Léa Lahmar, Anaïs Kobsch et Flavien Etheve