Full image blog

Communauté

Le Master CCST

L'Écosystème d’Innovation grenoblois : Adaptation de la communication événementielle face à la crise sanitaire

Publié par Flavien Etheve, le 23 juin 2021   980

Xl pexels jky 5779218

« Depuis quelques semaines, notre pays fait face à la propagation d'un virus, le Covid-19, qui a touché plusieurs milliers de nos compatriotes […]. Dès lundi et jusqu'à nouvel ordre, les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités seront fermés […] ». Ces mots d'Emmanuel Macron du 12 mars 2020 dont tout le monde se rappelle, et complétés 3 jours après par l’annonce du premier confinement, ont sonné le début d'une longue période d'incertitude pour le monde de la culture et de l'événementiel. Tous les rassemblements de personnes ont été interdits durant 3 mois et n’étant pas caractérisés comme « essentiels » au moment du déconfinement, les événements culturels et professionnels sont restés, jusqu’à très récemment, interdits en présentiel sur l’ensemble du territoire.

 

L’écosystème grenoblois est un territoire riche d’un savoir-faire et d’une culture scientifique très forts qui lui permettent de rayonner au niveau international. Jusqu’en 2020, de nombreux événements à destination de tous les publics étaient organisés chaque année par les professionnels de la communication et de l’événementiel du territoire. Et bien entendu, tout cela a souvent dû être reporté, annulé, reporté à nouveau, puis finalement annulé…

 

Dans le cadre de mon mémoire de recherche de Master 2 Communication Culture Scientifiques & Techniques de l’Université Grenoble Alpes sous la direction de Marie-Christine Bordeaux, je me suis intéressé à la manière dont les professionnels de la communication et de l’événementiel de l’écosystème grenoblois ont adapté leurs événements, qu’ils soient tout public comme le Parvis des Sciences ou professionnels comme le Workshop du Tourisme d’Affaire, tout en répondant aux contraintes des restrictions sanitaires.

 

Afin de réaliser cet état des lieux des bonnes pratiques en matière d’adaptation de la communication et de l'événementiel, j’ai rencontré 11 professionnels issus d’organismes de recherche (CEA, GIANT, Inria, EMBL, MINATEC & ESRF), d’entreprise (Schneider Electric) et de collectivité territoriale (Bureau des Congrès de Grenoble). Ces entretiens m’ont appris que, pris au dépourvu, les professionnels de l’événementiel n’ont pas eu d’autre choix que de digitaliser leurs événements. Pour certains, l’organisation était même déjà bien entamée et ils n’ont pas eu d’autre choix que d’avoir recours à l’annulation. Le digital a donc été le seul moyen, respectant les restrictions sanitaires, pour continuer à répondre aux enjeux communicationnels qui touchent les acteurs grenoblois de l’innovation, à savoir la diffusion de la science vers le grand public et la valorisation du savoir-faire scientifique du territoire grenoblois.

Pour certains, la crise sanitaire a été un prétexte pour remettre en question la stratégie de communication suivie jusqu’à présent. Cette situation inédite leur a également permis de sortir de leur zone de confort professionnelle et d’oser de nouveaux partenariats, de nouvelles collaborations ou encore de nouveaux formats.

 

L’hybridation de l’événementiel, soit coupler l'événement présentiel à une diffusion en ligne, semble être la tendance en sortie de crise. Cependant il existe des limites quant à l'utilisation du digital qui ne peut pas remplacer le présentiel en ce qui concerne les rapports humains et les échanges informels. Il permet tout de même de répondre à des besoins en matière d’efficacité et de rentabilité. Bien sûr, ce recours récent à la digitalisation et à l'hybridation fait naître par la même occasion de nouveaux enjeux en matière de communication et d’événementiel.

Vous l'aurez donc compris, ce mémoire est une sorte de benchmark des différentes actions de communications mises en place depuis 1 an au sein de l'écosystème d'innovation grenoblois. Mon objectif à travers ce travail de recherche était de rassembler et mettre en commun différentes idées/innovations en matière de communication afin qu'elles servent d'inspiration à tous les intéressés. 

Merci à Léa Pelosi (GIANT), Julie Spinelli (Les Midis MINATEC), Gilles Simon & Débora Gallée (Showroom du CEA Tech), Delphine Chenevier (ESRF), Janine Claro Cramer (Schneider Electric), Pauline Tardy-Galliard (Inria), Catherine Ogier Falzon & Nadège Canton (CEA Leti) et Amadou Rouillon (Bureau des Congrès de Grenoble) pour leur contribution à ce mémoire.