Full image blog

Communauté

Le Master CCST

L’ascension de la Science : une Expédition à 5300 mètres d’altitude !

Publié par Elisa Pospieszny, le 17 janvier 2019   510

Xl lwskvwsd

Début février, l’équipe de l’Expédition 5300 prendra de la hauteur pour une aventure scientifique et humanitaire épatante à la Rinconada, dans la ville péruvienne la plus haute du globe. Une première mondiale osée et prometteuse !
 

Les piolets de cette ascension : une équipe à couper le souffle ! 

Ce projet est porté par le chercheur grenoblois Samuel Vergès qui sera accompagné de plusieurs scientifiques et médecins experts dans les domaines de la physiologie, de l’altitude, du sport ainsi que des maladies respiratoires et cardiovasculaires. Ils seront guidés sur place par un médecin péruvien, habitué à prodiguer les premiers soins aux habitants souffrant de maladies respiratoires liées à l’altitude. Ces pointures de la santé seront surveillées par les caméras de leur équipe de communication qui les suivra tout au long de cette expédition. Leur but ? Rendre compte de leur quotidien, de l’évolution de l’aventure grâce à des reportages, interviews diffusés sur les réseaux sociaux et partager toute leur aventure en tournant un documentaire sur place.

Lionel Daudet, alpiniste français de renommée internationale, a rejoint l’équipe en tant qu’ambassadeur afin d’apporter son expérience en milieux extrêmes. Pour le sport comme pour la science, Lionel Daudet est persuadé que les montagnes regorgent de champs de connaissances à explorer.

Comment vit-on à 5300 mètres d’altitude ? 

Les scientifiques considèrent qu’à cette altitude, le taux d’oxygène n’est plus suffisant pour permettre à l’être humain de respirer… Et pourtant  50 000 personnes vivent à la Rinconada !


La Rinconada lors de leur mission de reconnaissance en octobre 2018       Crédit photo : Expedition5300



Une telle altitude induit une diminution de la pression atmosphérique, se traduisant par un manque d’oxygène dans les tissus de l’organisme. Les scientifiques appellent  ce phénomène hypoxie, dangereux pour l’organisme et pouvant même être fatal. Lorsqu’un individu vit en dessous du seuil d’oxygène nécessaire au bon fonctionnement de son corps, l’oxygénation du sang diminue et la concentration de ses globules rouges augmente rendant le sang très visqueux. Il devient alors difficile le faire circuler et le coeur doit forcer pour continuer à remplir sa tâche, augmentant ainsi le risque d’accidents cardio-vasculaires.

Mais alors comment font ces hommes, ces femmes et ces enfants pour vivre, travailler, accoucher dans de telles conditions ? C’est pour comprendre cette prouesse du quotidien que les scientifiques veulent étudier ces habitants de l’extrême.

La Rinconada, un « laboratoire » à ciel ouvert :

La Rinconada abrite des mines d’or attirant des travailleurs et les forçant à vivre à cette altitude extrême. Malheureusement, tous ne supportent pas de la même manière ces conditions de vie. Sur les 50 000 habitants péruviens, 50 % souffrent de polyglobulie, c’est-à-dire d’augmentation de la concentration en globules rouges du sang entrainée par le phénomène d’hypoxie. 25% d’entre eux sont sujets au syndrome du mal chronique des montagnes englobant de violents maux de tête, polyglobulie excessive, acouphènes, essoufflements etc.

Néanmoins, la majorité de la population présente une pression artérielle correcte et intrigue les scientifiques.  L’équipe va donc s’intéresser aux personnes souffrant de l’altitude ainsi qu’à celles y étant moins sensibles en étudiant 80 habitants  volontaires. Les chercheurs espèrent alors identifier des mécanismes d’adaptation physiologique développés par les habitants pour survivre dans cet environnement.

Les résultats de ces recherches pourraient aider les 140 millions de personnes vivant au-delà de 2500 mètres d’altitude et les habitants de plaine souffrant de maladies respiratoires et cardiovasculaires.

Les habitants, le point culminant de cette expédition !

Samuel Vergès à la rencontre des habitants lors de leur mission de reconnaissance        Crédit photo : Expedition5300

Conscients de leur environnement précaire, et de leurs conditions de vie extrêmement difficiles, les habitants semblent manifester un bel accueil à l’expédition devant leur apporter bilan de santé et soins.

Au cours de cette aventure, les médecins et scientifiques apporteront également un soutien logistique aux péruviens en fournissant des équipements médicaux, en formant des soignants et en menant des actions auprès des écoles, par exemple,  afin de répondre au mieux aux besoins de la population connaissant un accroissement considérable ces dernières années. L’ultime enjeu de ce projet est de faire connaitre au grand public les spécificités physiologiques et humaines que les habitants de cette ville ont su développer au cours des années.

 

Cette toute première expédition scientifique dans cette région du globe espère venir en aide aux habitants de la Rinconada en répondant à leurs besoins médicaux afin de faciliter leurs conditions de vie au quotidien. Les résultats recueillis tout au long de l’expédition pour étudier l’adaptation au manque d’oxygène pourraient également aider de nombreux malades dans nos hôpitaux.   

{E.P}  


Le calendrier de l’aventure :

Crédit : Expedition5300
Crédit : Expedition5300

Pour suivre cette incroyable expédition de près et profiter d’images exclusives, rendez-vous sur :

Et pour en savoir plus sur Samuel Vergès et son expédition, retrouvez mon interview radio dans le Magazine des Sciences de RCF Isère : https://rcf.fr/actualite/voyage-entre-les-sciences 


Crédit photo du visuel principal : Expédition5300