Territoire de sciences accueille une résidence de journaliste autour de la notion d’actualité scientifique

Publié par Territoire de sciences, le 20 décembre 2023   510

Le 19 décembre 2023, Territoire de sciences a accueilli une journaliste en résidence autour de la notion d’actualité scientifique et des liens entre chercheurs, journalistes et médiateurs. Retour sur cette expérience.

En 2023, l’Amcsti, le réseau professionnel des cultures scientifique, technique et industrielle, en partenariat avec l’AJSPI, l’association des journalistes scientifiques français, a lancé un programme de résidences courtes permettant à des journalistes scientifiques d’observer les travaux de médiation et le quotidien des structures de culture scientifique dans leur lieu ou en itinérance.

Les objectifs de ce programme : créer du lien entre les structures de culture scientifique et les journalistes scientifiques, permettre aux journalistes d’assister à des actions de médiation et de formation à la démarche scientifique, confronter les services de rédaction à la réalité des publics et de leurs interrogations sur l’ensemble des territoires.

Dans ce cadre, le 19 décembre, Territoire de sciences a accueilli la journaliste scientifique indépendante Emmanuelle Picaud. Spécialisée en urbanisme, environnement et sciences humaines et sociales, Emmanuelle a notamment initié et coordonné une enquête internationale au sein d'une équipe de quatre journalistes européens.

La thématique de cette résidence tournait autour de la notion d’actualité scientifique et de la manière dont elle était appréhendée par trois professions différentes : chercheurs, journalistes et médiateurs. Une thématique que la journaliste a pu interroger, en échangeant avec trois chercheurs et une représentante du milieu de la culture scientifique : Xavier Delfosse, astrophysicien (IPAG/OSUG), Hugues François, chercheur INRAE, Guylaine Guéraud-Pinet, chercheuse en sciences de l'information et de la communication (IUT-1 de Grenoble) et Marion Sabourdy, chargée des nouveaux médias à Territoire de sciences.

La rencontre a débuté avec la présentation d’un certain nombre de formats liés à l’actualité dans les musées et centres de sciences, tels que l'Espace Science Actualités et le Blob par Universcience, le Carré de l’actu par la Cité de l’espace, Sciences Ouest par l’Espace des sciences, Curieux! par Nouvelle Aquitaine Culture Scientifique Technique Industrielle, quelques exemples de live autour d’événements comme la Fête de la science ou l'atterrissage de Philae en 2014 mais aussi les Scoops de l’espace ou encore l’atelier Débusquez les infox en astronomie par l’Association française d’astronomie.

Espace Science Actualités à la Cité des sciences et de l'industrie à Paris

Cette résidence aura été l’occasion pour tous les intervenants d’évoquer un grand nombre d’expériences et de questionnements autour de l’actualité, des médias et de l’éducation aux médias, comme par exemple : la formation des journalistes généralistes aux sciences, la question de la temporalité dans nos métiers, l’équilibre à trouver dans le souhait de relecture des articles et la liberté d’expression, le média-training, la formation des médiateurs scientifiques aux résultats récents de la science, à la visibilité des femmes scientifiques, à la place des chargés de communication des laboratoires et à la crise de l’expertise.

Enfin, la demi-journée s’est achevée par une observation de classes de lycée en visite à Cosmocité, en particulier dans l’exposition permanente sur les Sciences de la Terre, de l’Univers et de l’Environnement ainsi que dans la salle immersive pour l’atelier “Avant les GPS” autour de l’astronomie, l’histoire des sciences et la géographie.

En parallèle de ce billet, un article autour de cette résidence, rédigé par Emmanuelle, sera publié en juin / juillet dans le prochain Bulletin de l’Amcsti et relayé sur Echosciences Grenoble.


Un événement dans le cadre de "Décrypter le monde"

La construction de l’opinion publique sur des questions d’actualité est intimement liée à la façon dont l’information est fabriquée et transmise. Du travail des médias aux échanges individuels sur les réseaux sociaux, notre société souffre de plus en plus de déformations allant jusqu’à la diffusion massive de fake news. La Casemate mène plusieurs projets en lien avec des scientifiques, des auteurs, des associations et des professionnels des médias, des nouveaux médias et de l’information scientifique afin de donner des pistes de lecture fiables et de créer des contenus vulgarisés à la forme originale et au fond rigoureux (plus d'infos)


Remerciements

Un immense merci aux personnes et structures suivantes : la journaliste Emmanuelle Picaud, l’équipe de Territoire de sciences (notamment Audrey Korczynska et les médiateurs de Cosmocité), les chercheurs Xavier Delfosse, Hugues François et Guylaine Guéraud-Pinet, l’Amcsti (notamment Renaud Sorot), l’AJSPI, l’IPAG/OSUG, l’INRAE et l’IUT-1 de Grenoble

>> Illustration : Vlada Karpovich