Qui a dit qu'une fille ne pouvait pas devenir une scientifique ? Association Femmes et Sciences

Publié par Julie Amand, le 9 décembre 2019   1.7k

Xl logo femmes sciences association ok 0

crédit photo: Site association Femmes et Sciences 

Les filières scientifiques attirent petit à petit les jeunes filles

De nos jours, la place des jeunes filles dans les cursus scientifiques ainsi que la place des femmes dans les métiers scientifiques progressent petit à petit. Cependant l’évolution reste assez faible. En 2016, le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche a publié les chiffres suivants: 55% de filles en études supérieurs pour seulement 40,3 % dans les filières scientifiques. En sachant que dans ces 40.3% il y a une grande majorité d’étudiantes en médecine, en biologie.. Il faut quand même noté une progression assez conséquente depuis une dizaine d’années. En 2006 il y avait 2% de moins de filles dans les filières scientifiques. Mais alors, est ce que cela veut dire que les filles ne sont pas intéressées par les études scientifiques? Ceci est totalement faux, d’ailleurs les chiffres qui suivent parlent d’eux mêmes: En sciences de la nature et de la vie il y avait 60% de filles mais en sciences fondamentales et appliquées seulement 22,8%. En réalité les filles font des études supérieures et des études scientifiques mais elles ne sont pas présentes dans toutes les disciplines. Ceci est peut être dû à un manque de connaissances autour des différentes disciplines et métiers. ll est donc nécessaire de continuer à valoriser les filières scientifiques auprès des jeunes filles mais aussi à valoriser les femmes dans le milieu scientifique.

L’association Femmes et Sciences au coeur de la valorisation des femmes dans les sciences et des filières scientifiques auprès des jeunes filles

Les valeurs telles que la valorisation des femmes scientifiques ainsi que la valorisation des filières scientifiques auprès des jeunes filles sont les deux objectifs majeurs de l’association Femmes & Sciences créée en 2000. C’est une association nationale de loi 1901, qui fait partie des associations agréées par le Ministère de l’Education Nationale. Ce titre permet d’avoir des soutiens financiers importants pour mettre en place des projets. 300 adhérent.e .s et une seule salariée compose cette association. Parmi les adhérent.e .s, beaucoup sont des chercheurs ou plutôt des chercheuses car il y a une grande majorité de femmes. Pour mener à bien leurs projets, l’association bénéficie de partenariats très variés. Il y a déjà la cotisation des adhérents qui permet un apport financier. Ensuite il y a de nombreux soutiens plus ou moins importants. Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et la Recherche, le Ministère des Droits des femmes, la Région Ile-de-France ainsi que la mission pour la place des femmes au CNRS sont des apports financiers importants. Le CEA, EDF ainsi que la fondation d’entreprise L’Oréal sont aussi notables. Et pour finir, certaines structures comme la fondation de la chimie par exemple versent des cotisations en tant que personne morale. Tous ces partenariats et financements permettent la création de grands projets.

Des projets de valorisation à différentes échelles

Pour diffuser ces valeurs, différentes actions sont menées. De nombreuses interventions dans les établissements scolaires sont réalisées pour sensibiliser les élèves. Elles se font sur demande des établissements et en fonction de la disponibilité des bénévoles. En plus de cela, deux projets phares sont réalisés par l'association: « la Science taille XX Elles » et le mentorat. Le projet « la Science taille XX Elles » a été développé à Toulouse en 2018. Il a pour objectif de donner de la visibilité aux femmes scientifiques. Des portraits de doctorantes, post doctorantes, ingénieures, chercheuses, techniciennes.. locales ont été réalisés. Ce projet s’est ensuite étendu dans la ville de Lyon en 2019 avec 20 nouveaux portraits. Les photographies ont été exposées sur le parvis du Musée des Confluences lors de la Fête de la Science 2019. Inciter les jeunes filles à faire des études scientifiques grâce à des exemples de femmes scientifiques est le principal objectif de ce projet. L’Ile-de-France a aussi participé à ce projet avec la réalisation d’une quinzaine de portraits. A l'occasion du colloque 2020, pour les 20 ans de l’association, une grande exposition avec tous les portraits réalisés sera installée à Paris pendant une quinzaine de jours. Par ailleurs, les classes et les centres de cultures scientifiques et techniques peuvent emprunter les expositions gratuitement pour les présenter aux classes et au grand public. La deuxième action est le Mentorat mis en place à Montpellier. Celui-ci est destiné aux jeunes doctorantes ou post doctorantes. Les mentors apportent de l’aide aux mentorées dans la création des dossiers pour les concours, répondent à leur questions... C’est aussi un lieu de parole pour aborder les problèmes que les jeunes femmes peuvent rencontrer au début de leur carrière. Le projet se propage lui aussi dans d’autres villes comme Paris et Toulouse.

Certains projets ne sont développés pour l’instant que dans une ville en particulier. C’est le cas de la journée du 8 mars: “Sciences, un métier de femmes ! “organisée depuis 4 ans à Lyon par Isabelle Vauglin, astrophysicienne et responsable de l’antenne Femmes & Sciences de la région.

Lors de celle ci, les lycéennes sont des VIP. Elles sont les seules à être conviées à cet évènement. Elles sont invitées à venir découvrir les métiers scientifiques avec leurs enseignants. Elles interagissent avec des femmes scientifiques seulement et l’objectif encore une fois est de montrer par l’exemple que tous les métiers scientifiques sont accessibles aux femmes. Cet événement permet aussi de casser les stéréotypes et les idées reçues. Ce qui est d’autant plus intéressant pour les lycéennes c’est que ce projet est en collaboration avec un laboratoire de sciences humaines spécialisé dans le genre. Les chercheur.e.s de ce laboratoire peuvent apporter un éclairage sur le problème des idées reçues et lever ces fameux stéréotypes sur les femmes et les sciences. Ce projet est aussi soutenu par l’ENS de Lyon. Lors de cette journée, il y a aussi l’intervention de grandes femmes scientifiques comme Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel de médecine, quatrième Française a avoir reçu un prix Nobel en sciences. Tout est mis en place pour encourager les filles à se diriger vers les métiers scientifiques.

La communication est la clé de la diffusion des valeurs

La valorisation des femmes dans le monde scientifique passe aussi par une communication via les réseaux sociaux. Une page facebook et un compte twitter permettent de continuer la diffusion de ces valeurs. Les femmes scientifiques qui reçoivent des prix sont aussi mises en avant grâce à ces réseaux car elles le sont peu dans la presse contrairement aux hommes.

Vous l’aurez compris, la valorisation des femmes dans les métiers scientifiques ainsi que la valorisation des sciences auprès des jeunes filles sont les deux objectifs de cette association en pleine expansion qui cherche de nouvelles bénévoles pour continuer à partager ces valeurs et à créer de nouveaux projets.

Julie Amand

Sitographie:

Le site internet de femmes et sciences

http://www.femmesetsciences.fr...

Pour continuer à s’informer sur ce sujet:

Emission france culture sur la place des femmes dans les sciences

https://www.franceculture.fr/e...

Article sur la place des femmes dans les sciences

https://www.inegalites.fr/Les-...

Quelques chiffres: Ministère de lʼEnseignement supérieur,de la Recherche et de lʼInnovation https://www.enseignementsup-re...