Communauté

Mémoires du Futur

Comment développer une pensée non dualiste ?

Publié par Jean Claude Serres, le 12 juillet 2022   790

La pensée dualiste s'inscrit dans la culture occidentale par mimétisme parental et tout au long de l'éducation scolaire. Nous pouvons l' associer à la pensée linéaire du récit, de la logique démonstrative et plus trivialement du parcours géographique dit de "carte michelin". Ces formes de pensées sont pratiquées par tous les occidentaux. Cependant 90% de la population ne maîtrise que celles-ci. 

La pensée systémique se caractérise par la prise en compte des boucles de rétroaction, de régulation. Qui en premier a produit l'œuf ou la poule ? Environ 8 à 9% de la population la pratique en compréhension et la met en œuvre.

La pensée multipolaire est une autre forme beaucoup plus difficile à acquérir. Elle est au cœur de l' intelligence artificielle mais pas seulement. Certaines personnes ont pu la développer. Son principal défaut, elle est difficilement communicable,  comme une image ou un schéma sans l' aide d' un support. Le moyen de la traduire pour 99% de la population est de la mettre en récit, ce qui l'appauvrit radicalement. Son second défaut est l'énergie considérable qu' il a fallu pour l' acquérir et après pour la pratiquer. Ce fut mon cas !

Pour pouvoir expliciter la pensée multipolaire et surtout comprendre sa puissance et ses avantages, il me sera nécessaire de caractériser les autres formes de pensées précitées.

Pensées linéaires et duales

La pensée linéaire se pratique dans les dissertations et les argumentations : thèse antithèse synthèse. Dans la littérature, le roman, le théâtre, le cinéma, la linéarité s'impose par l' uni-dimensionnalité du temps. Temps du récit, temps de la lecture, feedback, s'inscrivent dans différentes temporalités mais dans une seule perception du temps. Peut-être que la poésie et quelques rares œuvres ont pu échapper à ce déterminisme.

Les démonstrations mathématiques usuelles n'y échappent pas (avec des si, suivis de alors, ou encore des car et des donc)

Le dualisme procède d' une même linéarité, d' opposition : causes - effets, hommes - femmes, sciences - croyances  corps - esprit, vrai - faux. Nous en abusons au quotidien et aussi dans l' élaboration de pensées structurées  en science, en philosophie, en politique que ce soit le dualisme méthodologique ou ontologique. En contre exemple la pensée chinoise ne catégorise pas, n'oppose pas mais pense la tension positive et négative entre deux extrêmes. Pour traduire le concept de temps, au XIX siècle, les chinois ont inventé le concept (fin-début). La fin précède le début. Cela relève d'une pensée systémique et paradoxale.

Pensées systémiques

Il existe de multiples formes de pensées systémiques auxquelles on peut associer certaines formes de pensées complexes.

Les formes les plus simples sont l' approche processus de régulation par une donnée de sortie( la chasse d'eau arrête le remplissage à un certain volume d'eau).

Ce qui fait système, c'est la prise en compte des reliances ou tensions qui relient différents objets ou sous-systèmes entre eux. A noter que ces objets et reliances ont une certaine cohérence de nature et de finalité du système : équilibre ou destruction par exemple. Une espèce vivante peut être représentée sous forme systémique de régulation, de croissance ou de destruction.

Les systèmes complexes incluent les facteurs adaptatifs, paradoxaux, holographiques ainsi que les facteurs d'incertitude et d'incomplétude.

Ce sont les systèmes complexes qui bénéficient principalement des représentations comme des actions et stratégies multipolaires.

Pensées multipolaires

Nous voilà arrivés au cœur des difficultés !  Nous allons progresser pas à pas. Gardons en mémoire les points qui vont suivre.

 Une pensée, une représentation multipolaire par nature ne se démontre pas scientifiquement, n' est pas un dogme ou une croyance. Les reliances sont prises en compte entre des objets qui n' ont pas de cohérence ni de finalité commune.

Par nature les phénomènes comme les représentations multipolaires de ces phénomènes, sont instables, incomplets, subjectifs. Ces représentations servent à déceler les incertitudes comme les incomplétudes de la connaissance de sous-systèmes observés. Enfin l' usage principal des pensées multipolaires est sans aucun doute,  celui de l'élaboration de stratégies et la réalisation d'innovations systémiques. Ce n' est pas le domaine de la connaissance mais celui de l' action et des prises de décisions. Les représentations et décisions multipolaires élaborées par les humains sont bien moins fiables que celles produites par les intelligences artificielles.

Dernier point mais non des moindres  : connaître comprendre et appliquer passe par l’ itération d' expérimentations sur des cas réels avec le minimum d'apports. A la fin de l’expérimentation il est indispensable de faire un retour du vécu et des productions réalisées. Pour comprendre et appliquer les seul chemin est de construire par soi même. Je vais donc non pas démontrer ou expliquer mais simplement montrer des exemples de constructions multipolaires possibles.

Premier pas : relations circulaires

Nous pouvons quitter la représentation politique duale droite gauche posée sur une droite en intégrant par proximité toutes les nuances politiques et en les plaçant sur une circonférence de part et d'autre d' un point arbitraire appelé centre et avec un rayon tel que les deux extrêmes se rejoignent.

Comparer les apports respectifs des deux représentations. Identifier les difficultés pour un autre exercice.

Second pas : relations triangulaires

La relation triangulaire a été très utilisée en religion, psychothérapie et gestion de projet : exemples.

Religion chrétienne - dieu , saint esprit, jésus fait homme

Bouddhisme : nirvana - impermanence - souffrance 

Psychanalyse: symbole, imaginaire réalité

Analyse transactionnelle : parents, adulte  enfant, 

ou encore persécuteur, victime, sauveur

Gestion de projet :

délai , coût, qualité

Problème/but , causes/solutions/ressource, forme ou fiche projet

Il est assez facile de sortir d'une  dualité en introduisant un tiers. Essayer cette pratique.

Troisième pas: relations quadripolaires avec barycentre et 4 élastiques

Reprenons deux exemples

En politique, mai 1981, Mitterrand était le barycentre des quatre pôles d' un carré situé sur les points médians de chaque côté. Chaque homme politique est relié à chacun des sommets par des élastiques.

Mitterrand étant au centre du carré, positionner Rocard, Le Pen, Giscard, Chirac et Barre

En prenant les quatre pôles suivant dit "attracteurs" des électeurs:

Conservateur, rigueur, progressiste (ou aventuristes), clientélisme (ou sensualistes)

Deuxième essai sur la religion avec les même principes que précédemment :

Pôle 1 culpabilité

Pôle 2 créativité

Pôle 3 grâce

Pôle 4 fatalisme

Positionner les dogmes religieux (catholiques, protestants, juifs, musulmans, bouddhisme) 

puis positionner les pratiques réelles

 puis enfin celles des rabbins, imams, prêtres, pasteur, lama, saints et moines connus

Quatrième pas :  le plus dur et le dernier de cet article : relations quadripolaires fractales

Construction graphique et mentale 

Chaque pôle est représenté par une sphère. Les quatre sphères sont situées sur les sommets d'un tétraèdre (volume construit par 4 faces en triangles égaux).

Les côtes représentent les interactions potentielles entre chaque face.

Fractalité : chaque sphère peut être décomposée en un quadripôle. Cette représentation permet de questionner 16 pôles et leur relation aux autres. Cette représentation peut être visionnée mentalement, surtout si on en a effectué un graphe pour mémoriser.

On peut poursuivre encore une fois, cela donne 64 pôles mais cela doit être écrit et dessiné !

On peut mentalement construire des quadripôles en trouvant un autre dualisme que celui proféré par un conférencier et ultérieurement ce que provoque la mise en interaction des 4 pôles identifiés. Cela procure une capacité d'écoute et de discernement remarquable.

Autre exercice plus délicat, le dernier proposé ici : prendre un concept et le décomposer en 4,16 ou 64 pôles élémentaires pour créer du discernement, sans s' occuper des reliances.

Exemples de quelques concepts très riches d ouverture :

Une religion ( intention c’est quoi, comment ça fonctionne)

Apprendre (intention :  comment apprendre)

Un être humain ( intention : comment le caractériser, sans utiliser le dualisme homme femme  au premier niveau et en utilisant un pôle pour construire la citoyenneté

Un autre pôle en le décomposant dans le quadripôle ci-après : homme femme pour le culturel et mâle femelle pour le biologique.

Quelques exemples de constructions multipolaires sont jointes en fichier attaché à l’article. (Pour trouver le lien repérer dans le bandeau à gauche la rubrique document). Ces exemples n' ont pas valeur de vérité mais d’un possible parmi d’autres pour créer une représentation mentale complexe intégrant les interactions entre pôles.

En synthèse

En vous souhaitant de bonnes expérimentations, j'espère que vous pourrez saisir, comprendre et un peu intégrer la pratique de la pensée multipolaire en solitaire. Chaque exercice n' a pas d' autre solution que la vôtre. Pour en tirer parti on peut par retour d'expérience en comparant les représentations mentales, avant et après, découvrir l' accroissement de discernement, la capacité créative pour découvrir de nouveaux champs d' exploration. Le plus grand bénéfice me semble  être de ressentir des domaines mal maîtrisés, cela invite à l’ approfondissement.

La pratique de la pensée quadripolaire peut utiliser de nombreux outils. Elle peut aussi être découverte  et expérimentée en groupe, idéalement de 16 personnes ou multiple de 16 afin que chaque groupe de 4 personnes travaille sur un pôle. Ce processus d' innovation systémique très souvent social nécessite une réalisation sur une demi-journée à deux jours, chaque thématique retenue est pratiquée par un groupe de 16 personnes en interaction continue dans quatre pôles.  Cela n' est pas développé ici.

Cependant chacun peut imaginer et développer son propre processus de créativité et d'innovation à l'aide des éléments donnés dans cet article. 

Pour conclure voici un dernier exemple de construction d’une représentation quadripolaire permettant de sortir du dualisme courant : la pensée scientifique et rationnelle s’oppose à toute autre forme de pensée reléguée en un système de croyance. On peut sortir de ce dualisme réducteur en positionnant les quatre pôles de pensées suivants :

  • Le pôle de pensée “scientifique” : le but est de produire une connaissance scientifique du réel. Les théories élaborées sont sont vérifiées par des expériences en suivant les principes de Karl Popper. La finalité des connaissances scientifiques est de pouvoir expliquer comment fonctionne le réel et de donner des moyens pour développer les activités humaines sociales comme technologiques.

  • le pôle de pensée “artistique” : intermédiaire entre les croyances religieuses et les pensées scientifiques, les œuvres d’art humanisent notre quotidien et développent nos sensibilisations. elles résultent de convictions autant que de maîtrise techniques et de théorisations subtiles

  • le pôle de pensée stratégique : l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies gouvernent nos actions, nos adaptations et nos capacités de survie. Elles résultent de  théorisations, de systèmes de décision, de maîtrise des risques et de créativité dans des environnements incertains, de complexité et d’incomplétude. Les stratégies ne sont ni fiables ni répétables. Elle mobilise parfois le pari ou la ruse. Elles ne sont donc pas d’ordre scientifique ou religieux. 

  • le pôle de pensée “religieux” : la finalité est de trouver un sens à la vie, en trouvant des réponses au pourquoi et dans quel but nous sommes sur terre. C’est une recherche ou théorisation personnelle dans le champ de la spiritualité. Pour élaborer ce sens, cette explication qui n’est pas d’ordre scientifique, nous pouvons prendre appuie individuellement ou collectivement sur les savoirs transmis par les anciens, les religions, les philosophes, et mystiques et bien d’autres formes de croyances ou convictions.

Chacun de ces pôles  est en interaction vivante avec les trois autres pôles sans pouvoir être réduit à l’un d’eux. Ce sont ces interactions ou reliances qui permettent leurs  développement singuliers et l’épanouissement de chaque être humain.