Conférences

Nucléaire, l'équation impossible

Avec :

  • Naoto Kan, Premier ministre du Japon à l'époque de Fukushima
  • Eric Piolle, Maire de Grenoble
  • Mycle Schneider, Coordinateur du World Nuclear Industry Status Report
  • Vincent Fristot, Président de GEG
  • Patrick Benquet, Réalisateur de "Nucléaire, l'impasse française"
  • Anne Debregeas, Syndicaliste Sud-Energie et économiste à la R&D d'EDF

La Ville de Grenoble, l’université populaire Up! et le syndicat Sud-Énergie d’EDF vous proposent une conférence débat "Nucléaire, l’équation impossible", le mardi 19 février 18h–20h30 à l'Hôtel de Ville. 

Dans le monde de l'électricité, l'état de la planète et de son climat rendent inévitable la réussite de la transition énergétique, qui vise essentiellement le remplacement progressif des énergies fossiles carbonées et nucléaires par un mix de sources d'énergies renouvelables (hydraulique, éolien, solaire,...). 

En France, l'essentiel de notre électricité provient des centrales nucléaires (autour de 75 %, selon les années). S'il est abusif de dire que le nucléaire n'émet pas de gaz à effet de serre (émissions indirectes de CO2 du cycle de vie), mais il est admis qu'il en émet beaucoup moins que les énergies fossiles classiques. Hors, là question réelle est ailleurs : pour chaque euro dépensé combien d'émissions peuvent être évitées et à quelle échéance ? Ce qui conduit le nouveau nucléaire— et de plus en plus le nucléaire existant vieillissant—dans une situation difficile. Et le nucléaire amène d'autres problèmes critiques, car la gestion des déchets, le risque nucléaire et le démantèlement des centrales en fin de vie sont tr ois sujets comportant des dangers pour les populations et des risques économiques et techniques pour l'instant non résolus. 

De plus, depuis le début de la catastrophe de Fukushima, les standards, notamment en matière de sûreté, entraînent des surcoûts tels, que l'électricité nucléaire pose un problème supplémentaire de rentabilité économique. 

Enfin, la prochaine génération de réacteurs nucléaires (l'EPR) emplafonne les délais et les coûts en Finlande, en France, comme en Angleterre. Et pour ce qui concerne l'EPR de Flamanville, les défauts trouvés sur la cuve et de son couvercle condamnent d'ores et déjà la centrale à sous-exploiter son réacteur, s'il démarre un jour. 

Pour un syndicat d'EDF, il n'est pas si facile d'aborder cette question librement. Mais l'absence de feuille de route claire et la transition sociale déployée pour l'électricité du futur (salarié·e·s précarisé·e·s) nous amènent à le faire aujourd'hui. 

Up! est très honoré de pouvoir recevoir pour en débattre monsieur Naoto Kan, premier ministre du Japon au moment de la catastrophe de Fukushima, Mycle Schneider qui, le premier, nous a ouvert les yeux sur la dimension économique du problème, et Patrick Benquet, pour son documentaire éclairant sur l'EPR et les nombreuses questions qu'il pose, ainsi que des syndicalistes EDF, témoins directs. 

On vous attend nombreuses et nombreux à cette soirée exceptionnelle : malgré la période de vacances scolaires, on n'a pas tous les jours l'occasion de débattre avec autant de personnalités qui comptent sur cette question !

Xl 0cecbbb8 ea2f 40c4 b4b8 fae0bb8eb9a3
Organisateur :
Ville de Grenoble
04 76 76 36 36

http://www.grenoble.fr/
Lieu :
Hôtel de Ville de Grenoble
11 Boulevard Jean Pain, 38000 Grenoble, France
Tarifs :

Gratuit

le
fév. 19 2019

De 18:00 à 20:30