3,2,1,... PART(AG)EZ !

Publié par Partager la Science de la maternelle à l'université, le 26 février 2019   450

Xl img 0404 cut

Partager la Science de la maternelle à l’Université , édition 2019.

Après une année à jouer les scientifiques sur le thème des "métamorphoses" (Partager la Science 2018), les écoliers de la zone d'éducation prioritaire de Fontaine Vercors décollent pour une année d'explorations spatiales et de villes durables.

Après avoir suivi un cours d'ingénierie accéléré (le défi des spaghettis), les classes ont pris en charge des missions confiées à un groupe de 8 étudiants de l’école d'ingénieurs Phelma: Team Exobiology, Propulsion Lab, Power Engineering, Material Sciences, MeteoR'isk, Navigator, Bioinspired Tech, et Mon Ecole durable, chacune encadrée par 2 à 4 lycéens. Les lycéens construisent et animent deux séances d’ateliers scientifiques en fonction du problème à résoudre par la classe. Les étudiants des écoles d'ingénieurs agissent en tant qu'experts externes, renforçant l'authenticité du projet.

Les écoliers sont profondément motivés lorsqu'ils examinent leur travail avec de jeunes "professionnels" sur le terrain. Les étudiants en ingénierie sont également responsables de l'organisation de la revue du projet et des ateliers (comprenant des présentations orales par la classe, une session de présentation avec affiches et une expo-sciences, ainsi qu'un spectacle divertissant) lors de deux colloques organisés au collège Gérard Philipe et à Phelma Minatec, respectivement les jeudis 9 et 16 mai 2019. Ils gèrent également la communication en ligne et une "hotline" pour répondre aux questions des enfants.

L'occasion du 50ème anniversaire du premier homme sur la Lune, du 20ème anniversaire de l'ISS et du lancement du premier nanosatellite de Grenoble AMICalSAT par le CSUG (Centre Spatial Universitaire de Grenoble) en mars 2019, crée une opportunité synergique de renforcer la science dans une communauté d'écoles via ce programme Partager la Science. Ces «laboratoires» regroupant des écoliers, des collégiens, des lycéens et des élèves ingénieurs utilisent des processus d’ingénierie, d’échanges et de validation des données et des idées comme le feraient de véritables chercheurs.

Des activités et des outils de formation pour les enseignants du primaire en biologie et sciences de la Terre, en mathématiques, en physique, en sciences des matériaux et en génie aérospatial sont développés dans le cadre d'un cours de formation professionnelle intitulé "Newspace - Satellites made easy" proposé par la Maison pour la Science Alpes-Dauphiné avec le Centre Spatial Universitaire de Grenoble (CSUG).

Le compte à rebours a commencé pour :

  • un lancement de fusée
  • un concours "egg-drop challenge"
  • la construction d’un nanosatellite (par les lycéens)
  • deux colloques de jeunes scientifiques en mai 2019.

Rendez-vous le 9 mai 2019 au collège Gérard Philipe de Fontaine ainsi que le 16 mai 2019 dans l'amphithéâtre de l'école Phelma-INP pour PARTAGER & COMMUNIQUER la science avec toutes les équipes de la mission. L'objectif de cette année : avoir des étoiles plein les yeux !

Un projet soutenu et mené par Eric MARTINET, professeur de sciences physiques au lycée Europole, Nathalie PENIN, conseillère en sciences de l'éducation, Fontaine Vercors, Sandrine PIERRE, professeure de physique et de chimie au collège Gérard Philipe Fontaine, Nathalie PATERMO et Joseph FRAGOLA, professeurs de sciences de la vie et de géologie au Lycée Europole / Aristide Bergès, Aurélien KUHN, professeur de physique à l'école d'ingénieurs Grenoble-INP Phelma, Mathieu BARTHELEMY, directeur du Centre Spatial Universitaire de Grenoble (CSUG-Univ. Grenoble Alpes) et de la Maison des Sciences Alpes-Dauphiné. Une communauté de 8 étudiants de l'école INP-Phelma, environ 25 lycéens et 7 classes de CM1-CM2 et leurs enseignants, Emeline DAUNAS, Marion BUGNARD, Sylvie LABATTE, Cécile BLANC, Marianne SALVETE, Stéphane RUCHIER, Gilles VARVAT. 

Par Louise Eschard, Marie Caillaux, Célia Doublet, Alexia D'Orazio, Clément Ben Braham, Julie Colo, Cyril Manouvrier et Thomas Cheny, "pilotes" de l’aventure à l’école Grenoble INP - Phelma.