Atelier de la CST n°7 : Créer un poster tous publics

Publié par Destination Culture - Université Grenoble Alpes, le 16 avril 2019   640

Xl 3812559964 56efbe489f bis

Souvent utilisé lors des congrès scientifiques, le poster est un véritable outil de communication pour les chercheurs et les laboratoires. Mais comment décliner ce support en une version tous publics, à l’occasion d’un événement tel que la Fête de la Science ?

Pour ce 7ème Atelier de la CST, nous avons retrouvé Aleksandra Bogdanovic-Guillon, journaliste scientifique et fondatrice de l’agence ABG-Communication, qui avait déjà animé le tout premier atelier "Ecrire un article vulgarisé" en décembre 2017 ! Cette dernière a accepté de renouveler l'expérience et de venir partager des bonnes pratiques et quelques astuces cette fois-ci autour d'un outil de communication qu'elle apprécie particulièrement : le poster !

Les participants ont été particulièrement curieux et attentifs lors de cet atelier, organisé à la Bibliothèque Universitaire Joseph Fourier !

Pour bien communiquer, aillez la P-O-P attitude !

De manière générale, avant de se lancer dans la création d'un support de communication et de réfléchir au fond et à la forme de celui-ci, il est indispensable de définir notre stratégie de communication, en s'appuyant par exemple sur la méthode P-O-P :

  • Définir notre Public :
    Qui est-il ? Que sait-il ? Que veut-il savoir ? Qu'est-ce qui lui parle ?
  • Définir nos Objectifs :
    Qu'est-ce que j'aimerais faire comprendre / retenir / ressentir à mon public ?
  • Définir notre Posture :
    Comment aborder cette communication pour que mon public "joue le jeu" ? Comment la rendre efficace ?

Identifiez précisément le contexte

Il est également important d'identifier clairement le contexte dans lequel va s'inscrire cette communication. Dans le cas du poster, on peut par exemple se poser les questions suivantes :

  • Serai-je présent à côté de mon poster tout au long de l'événement ? 
    OUI => Cela veut dire qu'il y aura une complémentarité entre mon poster et mon discours (qui s'appuiera sur les éléments du poster, mais qui viendra aussi donner des explications complémentaires).
    NON => Cela signifie que mon poster devra pouvoir être lu et compris sans nécessiter ma présence.
  • Mon poster sera-t-il mon seul support de communication (ou sera-t-il accompagné d'autre chose comme une vidéo, un jeu, une expérience en direct) ? 
    OUI => Mon poster sera donc le fil conducteur de ma communication, et le seul support sur lequel je vais m'appuyer pour raconter mon histoire et faire passer mon message.
    NON => Alors mon poster devra s'articuler avec mes autres supports, en servant par exemple d'introduction avant une expérience, ou bien de conclusion après une animation.

Une fois les réponses à toutes ces questions éclaircies, vous pouvez vous lancer dans la conception de votre support, et commencer à réfléchir aux contenus et au design !

Choisissez judicieusement vos contenus

En communication, le plus gros risque est sans aucun doute de vouloir trop en dire et de finir par noyer le public ! Pour créer un poster efficace et lisible, il va donc falloir faire un certain nombre de choix et surtout définir précisément le message que vous souhaitez faire passer.

Pour réaliser ces choix, souvenez vous de ne PAS faire de CASse : Peu, Adapté, Structuré, Compréhensible, Attractif, Sobre.

Optez pour un design avant tout lisible !

La mise en page d'un poster doit permettre de rendre ce dernier lisible à la fois visuellement (je vois, sans même faire attention), intuitivement (je saisis de quoi il s'agit), intellectuellement (je comprends, sans faire un gros effort de réflexion).

Pour se faire, on peut s'appuyer sur quelques règles de base en communication :

  • Tenir compte du circuit de lecture : naturellement, on a tendance à "scanner" un support graphique en diagonal, d'en haut à gauche, jusqu'en bas à droite.
  • Mettre en évidence les niveaux de lecture : la hiérarchisation des informations doit transparaître dans le visuel (en particulier, le titre, le plan et les illustrations doivent se repérer en un coup d'oeil !).

Illustration des niveaux de lecture

  • Organiser les contenus selon une grille : structurer les contenus permet de mieux les identifier. Ne sous-estimez pas l'importance du vide : il contribue à la lisibilité et permet de reposer le regard.

Exemple de gabarit sur 7 colonnes utilisé pour la mise en page d'un journal

  • Avoir un bon contraste : entre le texte et le fond, pour faciliter la lecture.
  • Faire attention à la surcharge cognitive : ne pas utiliser plus de 3 polices différentes (sans sérif de préférence), et éviter de multiplier les codes de mise en évidence (éléments en couleur, gras, souligné etc), on mise sur la sobriété !

Astuce  : Testez votre création avec une impression N & B en format A4 pour vérifier le contraste et la lisibilité des premiers niveaux de lecture !

Concernant les outils de création, un large choix  s'offre à vous : du logiciel simple et intuitif tel que PowerPoint au logiciel professionnel comme Adobe Illustrator, en passant par les outils en ligne comme Canva, tout est possible. Le meilleur outil est celui qui vous conviendra et avec lequel vous vous sentirez à l'aise !

Pour aller + loin

Vous pouvez télécharger la fiche outil "Créer un poster tous publics", à garder à portée de main pour retenir l'essentiel !

Pour être tenu au courant des prochains ateliers de la CST, n'hésitez pas à consulter régulièrement le site de la Direction de la culture et de la culture scientifique de l'Université Grenoble Alpes et à nous suivre sur les réseaux sociaux à travers le hashtag #AtelierCSTUGA !

Vous pouvez également retrouver les résumés et fiches pratiques des précédents ateliers sur le dossier Echosciences dédié !


Photo de couverture : CSEE High school & Teacher Intern Poster Session Summer 2009 - Credits : Lawrence Berkeley Nat'l Lab - Roy Kaltschmidt, photographer.