L'arbre, un monde entre ciel et terre (2/2)

Publié par L'Ouvre-Boîte - Université Grenoble Alpes, le 16 juin 2021   310

Xl plantation5

Cette année, les élèves de 5ème du Collège Condorcet à Tullins sont invités à découvrir un végétal que nous côtoyons au quotidien et qui pourtant revêt une part de mystère : l'arbre. Ce projet, intitulé « L'arbre, un monde entre ciel et terre » et lauréat du Fonds Vittorio Luzzati,  propose aux élèves une approche à la fois scientifique et poétique de leur objet d'étude. Après la sortie au parc des Chartreux de Tullins et la rencontre avec l'écrivaine Corinne Bourrillon à l'automne dernier (décrits dans cet article), leur enseignante Christine Rossetto nous raconte la suite du projet.

Silence, on plante !

Ça y est, le printemps est arrivé ! Les plantations ont débuté au collège, et nous avons enfin l'immense plaisir d'accueillir un nouveau pensionnaire silencieux et immobile, mais pas des moins intéressants.Il possède un tronc et des branches et répond au nom de Ginkgo. Cet arbre appartient à la famille des Ginkgoacaea, une espèce dite panchronique (un fossile vivant en quelque sorte !). C'est la plus ancienne famille d'arbres connue à ce jour, puisqu'on estime qu'elle serait apparue il y a environ 270 millions d'années, soit quelques dizaines de millions d'années avant l'apparition des dinosaures.Les élèves des groupes de sciences 5A et 5AB ont participé activement à sa plantation et à celle de deux petits chênes, mercredi dernier, et vont assurer le suivi de ces arbres et en prendre soin. Nous remercions particulièrement tous les gens qui nous ont offert un soutien logistique, physique et / ou moral pour ce projet qui a connu quelques rebondissements !


Les élèves s'appliquent pour la plantation du Ginkgo !

Retour au Parc des Chartreux

A l'automne, les classes de 5A et 5B avaient pris connaissance des espèces d'arbres du Parc des Chartreux. Le vendredi 2 avril au matin, à la veille du confinement, elles sont allées étudier leur tenue de printemps. Encadrés par leurs professeurs d'arts plastiques, de français et de sciences de la vie et de la terre, armés de crayons à papier et de crayons de couleur, les élèves ont observé, répertorié et dessiné, dans un périmètre donné, des détails de la vie et de la végétation reliés à l'arbre de leur choix : une écorce, un bourgeon, une feuille, son limbe, une fleur... Ils ont également composé de petits poèmes à la manière japonaise appelés haïkus.


Un joli poème écrit par Alizée Chiron

Rencontre avec un chercheur

Il devait venir la dernière semaine d'avril, mais les cours ne se tenaient alors qu'à distance. Il nous avait demandé de mesurer la salle de classe afin de calculer les volumes d'oxygène ou de gaz carbonique qu'elle contient. Le mercredi 26 mai 2021, nous avons eu le plaisir de recevoir au collège M. Eric Maréchal, directeur du laboratoire de physiologie cellulaire et végétale du CEA. Il nous a d'abord présenté le métier de chercheur. Puis, à l'aide de deux post-it, d'un cabas, de quelques morceaux de sucre, d'un kilogramme de bois, d'une fiole remplie d'eau et d'ingénieuses démonstrations, il nous a expliqué comment les arbres, grâce à leurs feuilles –des capteurs solaires perfectionnés -, à leurs racines et au soleil, utilisent le dioxyde de carbone atmosphérique pour se nourrir et produire ainsi, de grandes quantités de matière vivante. Au passage ont été abordés le thème des émissions de gaz à effet de serre et celui du réchauffement climatique. Ressources ou «climatisation naturelle », les arbres, êtres de gaz parfois immortels, rendent aux hommes de multiples«services écosystémiques». Au-de-là de cette vision utilitaire des arbres, l'exposé de M. Maréchal nous a invités à les considérer comme des êtres vivants, lents mais puissants tant du point de vue biologique que symbolique. Puisse-t-il en être ainsi du Ginkgo planté par les 5A et 5B aux abords de la cour du collège en mars.

Pour achever cette découverte du monde des arbres, nous recevrons prochainement Xavier Coquelet, auteur du livre," l'arbre des cent collines". 

Rencontre avec Eric Maréchal, directeur du
laboratoire de physiologie cellulaire et végétale du CEA Grenoble



Nous remercions l'Université Grenoble Alpes, le Fonds Vittorio Luzzati et toutes les personnes de bonne volonté, qui nous ont aidés à mettre en œuvre ce projet tout au long de cette année.